Accueil du site > Nos dossiers > Formation > Missions des PEMF et carte des postes d’application Compte-rendu du GT du 30 mars 2023

Au sommaire




Missions des PEMF et carte des postes d’application Compte-rendu du GT du 30 mars 2023

publié le 30 mars 2023

g

À la demande du SNUipp-FSU, un groupe de travail sur les missions des PEMF et la carte des postes d’application a réuni les représentant-es du personnel et la direction de l’Académie jeudi 30 mars. Pour mémoire, il existe 91 postes d’application en élémentaire et 30 en maternelle. 25 postes en école d’application et 8 postes isolés sont vacants.

Point sur la situation des candidat-es au CAFIPEMF

Cette année, 59 enseignant-es sont inscrit-es au CAFIPEMF, 8 ont abandonné au cours de l’année.
Les résultats au CAFIPEMF seront transmis courant de la semaine prochaine. Selon l’Académie, les candidat-es sont motivé-es, mais la prise de poste après la certification n’est pas une évidence. Les lauréat-es vont donc être réuni-es en présence des directeur-trices d’école d’application. Celles et ceux qui n’auront pas réussi le CAFIPEMF seront réuni-es aussi pour faire le point et les encourager.

L’Académie a rappelé qu’elle prenait en charge les frais d’inscriptions à l’université dans le cadre de la première année du Master PIF (pratiques et ingénierie de la formation). Cette année, seul-es six collègues se sont inscrit-es au Master, alors qu’il y avait 20 possibilités. L’année prochaine, cette possibilité sera ouverte aux candidat-es au CAFIPEMF, aux nouveaux lauréat-es du CAFIPEMF et à des enseignant-es qui ne sont pas encore entré-es dans la démarche d’inscription au CAFIPEMF.

Concernant les lauréat-es, le SNUipp-FSU Paris a proposé que pour la première année d’exercice, il soit rendu possible d’exercer des missions de PEMF sur leur poste actuel afin de ne pas être dans l’obligation de changer d’école. Le SNUipp-FSU a également demandé à ce qu’un accompagnement renforcé des nouveaux titulaires du CAFIPEMF soit organisé par l’Académie et l’INSPE avec notamment des groupes d’analyse de pratiques professionnelles avec des PEMF ou DEA chevronné-es.

L’Académie a indiqué qu’un accompagnement professionnel pourrait tout à fait être mis en place et que cela correspond à sa volonté d’accompagner les candidat-es au CAFIPEMF et les lauréat-es au mieux. Le SNUipp-FSU a demandé à ce que ce travail de prise en main des missions soit comptabilisé dans le cadre des décharges et ne s’ajoute pas aux missions des PEMF.

Au départ, l’Académie prévoyait de demander aux lauréat-es de candidater au mouvement uniquement sur des postes d’application. Concernant la possibilité d’exercer l’année prochaine des missions de PEMF sur leur poste actuel, l’Académie a réservé sa réponse. Une décision devrait être prise rapidement et communiquée aux lauréat-es du CAFIPEMF.

Transformation de poste ordinaire en poste isolé de PEMF

Le SNUipp-FSU a demandé à ce qu’il soit plus facile de transformer son poste ordinaire en poste PEMF.
L’Académie souhaite maintenir une cohérence territoriale de la carte des postes de PEMF et garder deux postes de PEMF par circonscription. Par conséquent, les collègues qui souhaiteraient exercer des missions de PEMF tout en restant sur leur poste ordinaire pourrait voir leur poste transformé si la circonscription dans laquelle ils-elles exercent comprennent moins de deux postes de PEMF ou qu’un des deux postes est vacant.

Postes isolés de PEMF : quid de la déqualification de son poste ?

Comme cela a été le cas cette année, le SNUipp-FSU a demandé à ce que les PEMF qui exercent sur un poste isolé hors école d’application puissent garder leur poste sans exercer des missions de PEMF s’ils-elles le désirent. Une demande devra être faite par l’enseignant-e concerné-e en amont de la carte scolaire afin que la transformation de poste soit actée et qu’un autre poste de PEMF soit créé au sein de la circonscription.

Devenir des écoles d’application

25 postes demeurent vacants au sein des écoles d’application et ce depuis des années. Pour le SNUipp-FSU, les écoles d’application sont importantes dans la dynamique de formation, mais malheureusement, la vacance des postes est un état de fait. Pour notre syndicat, cela doit faire l’objet d’un travail approfondi l’année prochaine. La question de la fermeture d’un poste laissé vacant pendant plusieurs années a été évoquée et sera débattue ultérieurement. La nécessité de vacance sur une période de trois années scolaires a été évoquée.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0