Accueil du site > Comptes-rendus des CAPD > Compte-rendu de la CAPD du 23 mars 2017 Mouvement : refus des Vog Mvt1, permutations, remplacement Intégration des instituteurs/trices dans le corps de PE, congés de formation professionnelle, départs en DDEEAS, postes adaptés

Compte-rendu de la CAPD du 23 mars 2017 Mouvement : refus des Vog Mvt1, permutations, remplacement Intégration des instituteurs/trices dans le corps de PE, congés de formation professionnelle, départs en DDEEAS, postes adaptés

publié le 24 mars 2017

g

Mouvement – Vog Mvt1 : déclaration liminaire unitaire

Au début de la CAPD, une déclaration liminaire a été effectuée par l’ensemble des syndicats :
« A l’issue du groupe de travail sur le mouvement, l’ensemble des organisations syndicales avait pris note de l’introduction de VOGMVT1 traités après les vœux précis. Ils devaient permettre de limiter le nombre de postes vacants. Or, nous avons appris, à la veille de la fermeture du serveur, que le traitement de ces vœux se ferait de manière aléatoire et en même temps que les vœux précis.
Nous avons redit notre opposition à une mesure inefficace qui modifie les règles d’attribution des postes sans que l’on puisse garantir l’égalité de traitement des demandes des enseignant(e)s.
L’ensemble des organisations syndicales (SNUipp-FSU, Snudi-FO, Se-Unsa, Sud Education) vous demande de neutraliser les VOGMVT1 pendant le traitement des vœux précis puis de procéder manuellement à leur traitement en fonction des postes restés vacants. »

L’Inspecteur d’académie adjoint a répondu que le rectorat n’avait pas la même appréciation et ne souhaitait pas remettre en cause les règles à ce stade du mouvement. Un bilan sera tiré du fonctionnement de ces vœux lors de la CAPD « mouvement ».

Remplacement : le SNUipp-FSU dénonce la situation de certaines circonscriptions

Le SNUipp-FSU a dénoncé la situation dans laquelle se trouvaient actuellement certaines circonscriptions où les absences non remplacées se multiplient. Le SNUipp-FSU a demandé que des collègues brigades soient missionnés sur celles-ci. Le rectorat a indiqué qu’il essayait de le faire dans la mesure du possible. Pour le SNUipp-FSU, cela ne suffit pas ! Des postes de remplacement doivent être recréés.

Permutations : il faut rendre l’académie de Paris attractive !

Le SNUipp-FSU a dénoncé le faible taux de satisfaction des permutations nationales, même s’il est en légère augmentation. Le SNUipp-FSU a donc réaffirmé une nouvelle fois l’impérieuse nécessité de la revalorisation de nos salaires et de l’indemnité de résidence qui n’est absolument pas en corrélation avec le niveau de vie à Paris afin de rendre l’académie attractive. Ses représentant-es ont également revendiqué qu’un maximum de départs puisse être effectué lors de la phase d’ineat/exeat.

Départs en stage de DDEEAS

Trois candidatures ont été présentées pour partir en stage DDEEAS (direction d‘établissement spécialisé). Deux sur les trois ont obtenu un avis favorable. Un seul départ a été prévu par l’académie pour l’année prochaine, la sélection s’est donc faite au barème.

Intégration des instituteurs/trices dans le corps des PE

22 instituteurs/trices sont candidat-es à l’intégration dans le corps des professeurs des écoles au 1er septembre 2017. La dotation académique attribuée par le ministère est de 27, toutes les demandes ont donc été acceptées.

Des postes adaptés insuffisants face aux demandes

Le département de Paris a une dotation de 22 postes adaptés, 14 PACD (poste adapté de courte durée), 8 PALD (poste adapté de longue durée) et 5 postes financés sur le budget du CNED. Sur les 27 postes actuellement attribués, 2 se libèrent à la rentrée scolaire suite à la sortie du dispositif des enseignant-es occupant ces postes. Cette année, 23 enseignant-es ont demandé une première affectation sur un poste adapté. Au regard du nombre de places disponibles insuffisant, seules 2 collègues ont obtenu un poste adapté et 2 autres collègues sont classées sur une liste complémentaire.

Le SNUipp-FSU a dénoncé le manque de moyens prévus par l’Education Nationale pour les enseignant-es en grande difficulté médicale. Les représentant-es du personnel ont insisté pour qu’aucun-e enseignant-e non retenu-e dans le cadre des postes adaptés ne se retrouve sans solution adaptée lors de la rentrée.

Congés de formation professionnelle

Les représentant-es du personnel ont reçu les documents préparatoires une semaine avant la CAPD, le travail rigoureux des élu-es du SNUipp-FSU Paris a permis de faire corriger des erreurs, quelques modifications ont donc eu lieu avant la CAPD. Le volume pour l’année 2017-2018 est globalement stable par rapport à l’an passé, il est de 215 mois au lieu de 208 mois l’an passé. Les moyens consacrés par l’académie sont largement insuffisants. Le SNUipp-FSU revendique l’augmentation des possibilités de départ.

Cette année seulement 24 enseignant-es (sur 174 demandes) ont obtenu un congé de formation professionnelle, dont 11 poursuivant le congé obtenu l’an dernier. Le barème applicable aux CFP est A + D, A étant l’ancienneté générale des services arrêtée au 01/09 de l’année scolaire suivant la date de la demande, et D le nombre de demandes non satisfaites depuis 2009. Pour plus d’explications sur la procédure d’octroi, il est conseillé de se rapporter au site internet du SNUipp-FSU Paris, rubrique carrière ou contacter les élu-es du personnel au syndicat.

Les collègues à temps partiel et ayant obtenu un CFP sont réintégré-es automatiquement à temps plein pendant la durée du CFP.

Tranche Ancienneté Nombre de candidatures Nbre de personnes retenues Barème du dernier sélectionné
1 De 3 à 10 ans 18 1 12
2 De 11 à 15 ans 37 2 20,61
3 De 16 à 20 ans 41 5 23
4 De 21 à 25 ans 26 3 28,77
5 De 26 à 30 ans 28 2 36,12
6 31 ans et plus 13 7 35,93
Total 16313


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0