Accueil du site > Comptes-rendus des CAPD > Situation sanitaire, bilan social, revalorisation des AESH, etc. Compte-rendu du CTA du 25 mai 2021

Situation sanitaire, bilan social, revalorisation des AESH, etc. Compte-rendu du CTA du 25 mai 2021

publié le 27 mai 2021

g

Dans sa déclaration liminaire, la FSU a tenu à porter un certain nombre de revendications : la maltraitance institutionnelle envers les directeur-trices, le manque de remplaçant-es, les formulaires non-discrimants pour les familles, l’écriture inclusive.
Lire la déclaration liminaire de la FSU


Le Recteur était présent lors de ce CTA, il a commencé par féliciter l’ensemble des personnels qui ont réussi 8 rentrées depuis le début de la pandémie. Il s’est félicité aussi que les personnels Éducation nationale soient prioritaires pour la vaccination. Au lendemain de cette simili-priorité, l’Académie pense ouvrir un vaccinodrome.

Pour le SNUipp-FSU Paris c’est une bien maigre victoire puisque tous-tes les Français-es auront accès à la vaccination à partir du 31 mai. La direction de l’Académie a indiqué ne disposer d’aucuns chiffres sur la vaccination des personnels. En effet, de nombreux personnels se sont fait vacciner par le biais des mairies d’arrondissement.
La direction de l’Académie a indiqué qu’un-e agent-e qui présenterait des effets secondaires suite à l’injection du vaccin pourrait bénéficier d’une ASA et non d’un congé maladie.

Remplacement et contractuel-les : toujours rien à l’horizon

Le SNUipp-FSU Paris a réaffirmé la nécessité d’un plan d’urgence pour l’école : pour pallier le déficit de remplaçant-es, l’Académie de Paris fait le choix de réquisitionner des enseignant-es spécialisé-es qui exercent des missions cruciales auprès des élèves en difficulté, et de faire appel aux retraité-es et aux démissionnaires ! C’est un véritable constat d’échec d’une politique éducative qui se voudrait ambitieuse.

Après une année 2019-2020 catastrophique sur le plan pédagogique, les élèves parisien-nes ont perdu cette année encore de trop nombreux jours de classe.

Loin du discours du "tout est prêt", il est urgent de revendiquer des conditions d’apprentissage correctes et un service public d’éducation digne de ce nom.
La réforme du remplacement prévue à Paris ne va sans doute rien arranger.
C’est pour cette raison que le SNUipp-FSU Paris avec le Snudi-FO, SE Unsa, SUD Education, CGT Educ’Action et CNT-Ste invitent l’ensemble des collègues à signer la pétition contre la fusion des deux types de remplacement.
Signer la pétition.

Le Dasen a répondu que les BD écoles (remplacements courts) et BD circonscriptions (remplacement longs) seront en priorité affecté-es autour de leur école de rattachement. La gestion sera à la fois au niveau de la circonscription et de l’Académie en retenant 7 zones de remplacement.

Après s’être félicitée d’avoir mis les moyens nécessaires pour que tous-tes les élèves parisien-nes puissent avoir classe, la direction de l’Académie a indiqué, suite à la demande du SNUipp-FSU Paris, que 40 classes étaient fermées actuellement faute d’enseignant-es à mettre devant les élèves.
Depuis le 10 mai, le Ministère a autorisé un recrutement de contractuel-les supplémentaire. Sur les 81 recrutements possibles, seul-es 34 ont été recruté-es à ce jour. Rien d’étonnant pour des contrats de 2 mois, payés 1 300 euros par mois et sans aucune formation !

Pour le SNUipp-FSU Paris, les élèves qui ont déjà souffert des conditions d’apprentissage cette année ne doivent pas payer le prix du manque d’anticipation ou de la rigueur budgétaire.

Bilan sanitaire : les chiffres indiquent une baisse des contaminations

Suite à une demande récurrente de la FSU, l’Académie a indiqué les chiffres du COVID dans l’Académie depuis le 30 août 2020 :
- 2122 élèves (soit 3,5 % du total de la maternelle au lycée), 1 961 personnels (soit 6,7%) ont été positif-ves,
- 33 555 élèves (soit 9,7% des élèves), 2 259 personnels (soit 7,7%) ont été cas contact
- 19 écoles ou établissements ont été fermés.
Au 21 mai, 8 demandes de congé longue maladie sont en cours d’instruction, aucune demande de maladie professionnelle n’a été reçue.

Les chiffres au 21 mai 2021
- 761 cas confirmés
- 1 231 évictions
- 191 classes fermées (public et privé sous contrat)

À titre de comparaison, l’Académie a redonné les chiffres du 2 avril (avant la fermeture des écoles) :
- 1414 cas confirmés
- 6255 évictions
- 1109 classes fermées

Tests salivaires
Depuis le début de la campagne, 53 000 tests ont été proposés, 20 000 tests ont été réalisés, 245 positifs (soit 1,2%). Les auto-prélèvements sont en hausse.

Tests anti-géniques
115 000 tests ont été proposés, 27 800 tests ont été réalisés, 169 positifs (soit 0,6%). La campagne des tests antigéniques s’est terminée le 12 mai.

Auto-tests
Le réassort en auto-test est encore en cours de livraison cette semaine dans toutes les circonscriptions, 400 000 auraient été livrés. L’Académie a d’ailleurs indiqué avoir effectué un sondage auprès d’une école par circonscription. Les résultats du sondage indiquent que 56 % des enseignant-es ont effectué au moins une fois un auto-test.

Les problématiques majeures ne sont pas les mêmes pour le SNUipp-FSU Paris et pour l’Académie. En effet, les masques chirurgicaux, le gel, les capteurs de CO2 sont toujours aux abonnés absents. Le nombre d’ASEM ou d’ATE est insuffisant pour assurer la désinfection, des fenêtres sont condamnées et des salles des maitre-sses trop exiguës pour accueillir les agent-es.
L’Académie refuse toujours de fournir un document-type pour les écoles lorsqu’une classe est fermée faute de personnels.

Bilan social 2019 (avec un an de retard dû au confinement de l’an dernier)

Le bilan social est élaboré chaque année par l’Académie. Ce document de près de 200 pages présente des statistiques concernant les personnels de l’Académie de l’enseignement public et privé sous contrat. Il couvre des domaines aussi divers que les déroulement des carrières, les lieux de résidence et l’âge des personnels, la formation, le champ du handicap, les violences subies par les personnels...

L’Administration n’a pas été en mesure de le rédiger l’année dernière à cause du confinement. Il s’agit d’un document très complet, le SNUipp-FSU Paris présentera une photographie de la profession et une analyse syndicale du bilan social 2019 dans une prochaine publication.

Revalorisation des AESH : à quand ?

La revalorisation indiciaire des AESH avait été actée lors du CTA lors du 12 janvier 2021 sans que cela ne soit suivi d’effet.

Mme Bauer, cheffe du BACA, a indiqué que la revalorisation aurait du intervenir pendant les mois de mars ou avril mais que la direction des finances publiques avait rejeté certains paiements ce qui avait entraîné des retards. Outre cette difficulté, la publication du décret du 8 avril 2021 (portant sur l’attribution de points d’indice majoré prenant en compte l’augmentation du SMIC par tassement) a porté l’indice plancher de 332 à 334.
Le BACA est actuellement en train de regarder la situation de tous-tes les collègues pour se conformer à ce décret.

L’Administration a fait part d’une situation interne au rectorat compliquée par la vacance du poste de DRH et de DRH adjoint-e. Une CCP sera programmée début juin pour aborder ces sujets. Dans l’intervalle, le Rectorat attend les précisions du ministère.
Le SNUipp-FSU a tout de même tenu à rappeler que l’Administration s’était engagée à revoir les organisations syndicales pour prendre en compte l’augmentation annuelle du SMIC.
Malgré la parution du décret, il aurait été possible d’anticiper des difficultés qui ont des conséquences importantes pour des personnels qui touchent en moyenne 800 €.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0