Accueil du site > Nos dossiers > Université de printemps > Université de printemps 2016 > Programme et modalités Université de printemps 2016

Programme et modalités Université de printemps 2016

publié le 4 février 2016

g

En complément de l’Université d’Automne du SNUipp-FSU organisée tous les ans, le SNUipp-FSU Paris organise pour la troisième année consécutive son Université de Printemps. Elle se déroulera les jeudi 2 et vendredi 3 juin au SNUipp National, 12 rue Cabanis 14è (M° Glacière). En réunissant chercheurs et enseignants pour des conférences, débats et tables rondes, et donc en alimentant la réflexion professionnelle, le SNUipp-FSU poursuit son ambition de participer à la transformation d’une école en quête de réussite de tous les élèves. Ces deux jours ont également pour but de permettre aux enseignant-es de prendre du recul et de reprendre la main sur leur métier. L’Université de Printemps est un temps de formation et de réflexion ouvert à toutes et tous, syndiqués ou non, et entrant dans le cadre de la formation syndicale à laquelle chaque enseignant a droit. Chaque séquence sera divisée en deux temps : un exposé des chercheurs et intervenants suivi d’un temps de débat avec la salle.

L’Université de Printemps 2016 se déroulera les jeudi 2 et vendredi 3 juin au SNUipp National, 12 rue Cabanis 14è (M° Glacière).

35 ans après son lancement, l’Education Prioritaire en débats

jeudi 2 juin de 9 h à 12 h

La lutte contre les inégalités sociales et scolaires est un des premiers objectifs qu’assigne le SNUipp-FSU à l’école. Une politique d’éducation prioritaire ambitieuse est un des leviers pour y parvenir. Lancée en 1981, la politique d’éducation prioritaire doit corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire par un renforcement de l’action pédagogique et éducative dans les écoles et établissements des territoires qui rencontrent les plus grandes difficultés sociales.
Près de 35 ans après le lancement de l’éducation prioritaire, quel bilan peut-on en faire, notamment concernant les résultats des élèves ? Après avoir qualifié le concept d’éducation prioritaire, Jean-Yves Rochex analysera ses différentes évolutions dans les domaines politiques et éducatifs à travers le temps ainsi que les éléments à prendre en compte pour une refondation efficace. Cela sera également l’occasion d’ouvrir la réflexion sur les politiques menées dans d’autres pays.

Intervenant
Jean-Yves Rochex est professeur et chercheur en sciences de l’éducation à l’université de Paris 8. Il participe aux recherches des réseaux EScol et RESEIDA. Il travaille sur le rapport au savoir et le rapport à l’école notamment en milieu populaire. Ses recherches portent également sur les politiques d’éducation prioritaire, en France, en Europe et en Amérique latine. Il est co-rédacteur en chef de la Revue française de pédagogie.

Enseigner l’égalité des sexes et la lutte contre l’homophobie

Jeudi 2 juin de 13 h 30 à 16 h 30

De nombreuses études ont montré que l’école, au sujet de l’égalité fille/garçon, demeure un lieu de reproduction des rapports sociaux et de sexes traditionnels. Il existe bien des directives officielles de l’éducation nationale qui prescrivent aux enseignant-e-s d’œuvrer pour l’égalité des sexes à l’école, comme par exemple dans les nouveaux programmes, mais elles restent bien souvent d’ordre général. L’arrêt de l’expérimentation « les ABCD de l’égalité » a par ailleurs montré la fragilité du portage institutionnel.
Depuis ses débuts, le SNUipp-FSU travaille à une meilleure prise en compte dans le premier degré des stéréotypes et discriminations afin de mieux les combattre. Il promeut des pratiques nouvelles en faveur de l’égalité des sexes, contre le racisme ou la stigmatisation de certaines populations.
Pourtant se posent certaines questions : s’agit-il de faire expérimenter l’égalité au quotidien dans nos classes ou d’associer les élèves à une réflexion plus globale ? Peut-on vraiment enseigner l’égalité à l’école et comment ?
Nous sommes là dans un domaine qui touche à nos représentations sociales, à l’histoire de chacun mais aussi à des questions historiques, politiques et éthiques plus générales qui pose la question des valeurs que l’école veut et peut promouvoir.

Gaël Pasquier nous présentera ses recherches sur les pratiques enseignantes en faveur de l’égalité des sexes et des sexualités à l’école primaire. Nous nous intéresserons plus particulièrement à la manière dont ces préoccupations, la lutte contre le sexisme et l’homophobie, interpellent et transforment les savoirs quotidiens enseignés à l’école.

Intervenant
Gaël Pasquier a été professeur des écoles et directeur d’école dans le Val de Marne. Il est maintenant maitre de conférence à l’ESPE de Créteil. Il a été membre du groupe chargé de l’élaboration d’un projet de programme pour l’école maternelle au Conseil Supérieur des Programmes (CSP).

Comment enseigner l’orthographe aujourd’hui ?

Vendredi 3 juin de 9 h à 12 h

Pourquoi les élèves font-ils autant d’erreurs d’orthographe, et toujours les mêmes ? Pourquoi n’appliquent-ils pas des règles sans cesse répétées ? L’enseignement actuel bute sur ces questions, sans parvenir à faire progresser les élèves de façon suffisamment satisfaisante.
Or des recherches ont mis en évidence l’importance de comprendre les procédures des élèves et leur façon de concevoir les notions orthographiques. Plus récemment, de nouvelles pratiques ont été expérimentées dans des classes et ont montré des effets positifs pour tous les élèves. _ Danièle Cogis fera le point sur ces apports et proposera des pistes d’activités en cohérence avec ce qu’on sait de l’apprentissage de l’orthographe, clés indispensables aujourd’hui pour pouvoir organiser un enseignement de l’orthographe approprié. L’enjeu est d’amener les élèves à acquérir des connaissances de plus en plus sûres et à développer une capacité à contrôler leurs propres écrits.

Intervenante
Danièle Cogis a été maitre de conférences à l’IUFM de Paris où elle a participé à la formation initiale et continue des enseignants du premier et du second degré. Ses recherches portent sur l’acquisition et l’apprentissage de l’orthographe à l’école et au collège, et plus largement sur la manière dont les élèves élaborent progressivement les notions linguistiques. Ceci l’a amenée à travailler régulièrement avec des enseignants dans leur classe.

Synthèse des débats et perspectives

Vendredi 3 juin de 13 h 30 à 15 h

Cette dernière partie de l’Université de Printemps a pour but d’effectuer la synthèse des interventions et des débats et de tracer des perspectives pour la suite.

Modalités pratiques

L’Université de Printemps du SNUipp-FSU Paris prend la forme d’un «  stage de formation syndicale  » de droit, l’autorisation d’absence est à demander un mois à l’avance .
Merci d’informer le syndicat de votre présence.

La lettre type de demande disponible ici.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0