Accueil du site > Comptes-rendus des CAPD, CTA et groupes de travail (GT) > Départs en CFP, recours des avis Dasen suite à entretien de carrière Compte-rendu de la CAPD du 10 février 2022

Départs en CFP, recours des avis Dasen suite à entretien de carrière Compte-rendu de la CAPD du 10 février 2022

publié le 11 février 2022

g

Avant l’étude des sujets à l’ordre du jour, le SNUipp-FSU a tenu à intervenir sur de nombreux sujets encore trop graves pour les personnels et le bon fonctionnement des écoles : les protocoles sanitaires, les évaluations d’école, le manque de remplacement, les salaires, etc.
Lire la déclaration liminaire dans cet article.

Évaluation d’école c’est non !

Le SNUipp-FSU Paris a souligné que les évaluations d’école planifiées dans l’Académie dès la reprise des vacances d’hiver viennent s’ajouter à une situation de travail déjà très dégradée. Les équipes, déjà épuisées par la crise sanitaire et sa gestion, n’ont pas besoin de ces évaluations, outil de management chronophage qui ne permettra pas de répondre aux besoins des écoles.

Les représentant-es du personnel ont rappelé qu’il était prévu que pour cette année scolaire particulière, la participation à ces évaluations se fasse sur la base du volontariat.

L’Académie l’a reconnu et a précisé qu’elle espérait que 2 à 3 écoles par circonscription participeraient à ces évaluations. À la base, il était prévu que 5 écoles seraient concernée-es par ces évaluations.

Le SNUipp-FSU a répété son opposition à ce dispositif, demandé les textes réglementaires les encadrant et rappelé qu’au niveau national, il était prévu que ces évaluations soient suspendues tant que la situation sanitaire ne le permettait pas. Le SNUipp-FSU Paris insiste pour que ce soit bien le cas et que les écoles qui souhaitent se concentrer sur leur travail au quotidien puissent le faire.

Enquête de la DEPP, panel petite section : du temps !

Le SNUipp-FSU Paris a souligné que cette enquête entraîne une grosse surcharge de travail pour les enseignant-es de petite seciton. Les représentant-es du personnel ont revendiqué une aide pour les équipes (et pas uniquement pour la partie numérique de ces évaluations) et du temps pour ces passations. L’Académie a répondu qu’elle allait se pencher sur le sujet.

CFP : Congé de formation professionnelle

Les représentant-es du personnel ont porté la voix des collègues ayant fait une demande de CFP lors de la CAPD du 10 février.
Cette année, seulement 25 enseignant-es (22 l’année dernière) ont obtenu un congé de formation professionnelle, dont 7 poursuivant un congé obtenu par le passé. Les moyens consacrés par l’Académie sont largement insuffisants. Le SNUipp-FSU revendique l’augmentation des possibilités de départ.

L’Académie a indiqué qu’elle devait agir dans un cadre contraint et ne pouvaient accorder plus que ce qui était prévu nationalement. Ce manque de CFP est un énième exemple du manque d’investissement dans l’éducation nationale.
Lire les résultats détaillés par tranche dans cet article.

PPCR : des recours entendus grâce à l’action du SNUipp-FSU Paris

La CAPD a étudié les recours des avis reçus suite aux rendez-vous de carrière. 793 rendez-vous de carrière devaient avoir lieu lors de la dernière campagne, mais tous n’ont pas pu se tenir. Pour rappel, les rendez-vous de carrière peuvent se tenir jusqu’au 15 septembre de l’année suivante en cas d’impossibilité de l’honorer. À la suite de la notification de l’avis final du Dasen au mois de septembre, 19 collègues avaient fait une demande de révision. Avant la CAPD, 4 avaient été accordés. Sur les 15 enseignant-es qui avaient essuyé un refus, 8 ont présenté un recours.
Sur les 8 recours, le Dasen est revenu sur 5 recours portés par les collègues en leur attribuant une meilleure appréciation.

Au cours de cette réunion, l’Académie a donné quelques statistiques sur les rendez-vous de carrière aux représentant-es du personnel, les avis se sont distribués de la manière suivante :
- au 6ème échelon :
À consolider : 1,5% / Satisfaisant : 21,6% / Très satisfaisant : 59,1% / Excellent : 17,8%
- au 8ème échelon :
À consolider : 1,5% / Satisfaisant : 12,8% / Très satisfaisant : 50,2% / Excellent : 35,5%
- au 9ème échelon :
À consolider : 0,7% / Satisfaisant : 12,4% / Très satisfaisant : 45,5% / Excellent : 41,8%

Le SNUipp-FSU Paris a demandé une répartition par genre. En effet, l’employeur a une obligation de veiller ( sans cadre contraignant ) à l’égalité entre les hommes et les femmes. Le SNUipp-FSU Paris rappelle son exigence d’avancement unique au rythme le plus avantageux pour toutes et tous.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0