Accueil du site > Nos dossiers > La loi Blanquer, c’est non ! > Motions, appels, communiqués > Réponse à Anne Christine Lang, députée de Paris et co-rapporteuse de la loi Blanquer Communiqué du SNUipp-FSU 75 du 5 avril 2019

Au sommaire




Réponse à Anne Christine Lang, députée de Paris et co-rapporteuse de la loi Blanquer Communiqué du SNUipp-FSU 75 du 5 avril 2019

publié le 5 avril 2019

g

Anne Christine Lang, députée de Paris et co-rapporteuse de la loi Blanquer a lancé une invitation aux directeurs-trices de sa circonscription en présence de leurs IEN lundi 8 avril afin de « répondre à leurs questions » sur la loi Blanquer. Cette invitation a été rendue publique par Mme la Députée afin de montrer que la majorité parlementaire est à l’écoute des enseignant-es. Nous savons qu’il n’en est rien et qu’il s’agit d’une opération de communication destinée à sauver le soldat Blanquer.
Cette invitation fait débat et il a semblé nécessaire à notre syndicat d’exprimer une position claire sur celle-ci.
Pour le SNUipp-FSU, au-delà des choix individuels d’accepter cette invitation, il semble qu’au regard de la mobilisation massive de la communauté éducative, le format de cette rencontre n’est pas acceptable. Par ailleurs, il est plus qu’étonnant que dans un contexte de volonté ministérielle d’instauration du devoir de réserve pour les enseignant-es, une députée réunisse des fonctionnaires d’Etat encadré par leur hiérarchie pour promouvoir une loi en cours d’examen à l’Assemblée Nationale.
Pour le SNUipp-FSU, si une rencontre avec la députée doit avoir lieu, elle doit réunir des enseignant-es de différentes fonctions, mais aussi des parents d’élèves qui agissent à nos côtés. Cette rencontre ne peut se dérouler en présence de la hiérarchie.

Le SNUipp-FSU vient d’envoyer un courrier lui exprimant sa position.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0