Accueil du site > Comptes-rendus des CAPD > Archives 2009/2010 > Capd du 28 mai 2010  mouvement intra départemental

Capd du 28 mai 2010 mouvement intra départemental

publié le 28 mai 2010

g

Déclaration liminaire du SNUipp FSU

Avant d’entrer dans le détail des opérations de mouvement, nous souhaiterions souligner quelques éléments importants. Tout d’abord, plus de 1 000 collègues restent sans poste à l’issue du mouvement, cet état de fait va plonger les personnels et les écoles dans l’incertitude pour la rentrée prochaine. Le taux de satisfaction ne cesse de baisser tous les ans : passant de 54,45% en 2008 à 52,55 % en 2009 pour atteindre 43,34% lors de ce mouvement.
Au regard du nombre d’enseignants sans poste, et du nombre important d’affectations qui vont avoir lieu en dehors des opérations de mouvement, il est nécessaire que les suites des opérations de mouvement s’effectuent de manière transparente. Ainsi, nous attendons de l’administration qu’elle respecte les barèmes des candidats, et le plus possible leur vœu d’ordre général, l’équité et la transparence doivent primer.

De plus, concernant les types de postes vacants : il est à noter qu’un grand nombre de postes E affectés en circonscription ou de postes spécialisés en surnuméraires restent vacants, ces postes sont situés pour la plupart dans des zones difficiles. Il est donc indispensable que ces postes soient pourvus à la rentrée. Pour ce faire, nous attendons de l’académie qu’elle effectue un réel appel à candidatures afin que ces postes soient tous occupés, et ce par des enseignants volontaires. Bien sûr, priorité doit être donnée aux enseignants spécialisés.

Concernant les postes de formateurs de terrain et d’IMF, le nombre de postes vacants est impressionnant. Cette situation n’est pas tenable, surtout au regard des modalités d’accueil des stagiaires prévues par l’académie à la rentrée prochaine.
Ceci doit interroger l’académie sur deux points : tout d’abord, les nouvelles missions attribuées aux CPC de suppléance des inspecteurs de circonscription éloignent les personnels de leurs missions de formation initiales, et ça, les personnels ne l’acceptent pas. De plus, il faut également y voir une conséquence des nouvelles dispositions de nominations hors barème des CPC, que le SNUipp continue à dénoncer.
Deuxièmement, les vacances de postes d’IMF devraient également interroger l’administration sur la réforme de la formation à l’œuvre, et le rôle que peuvent jouer les formateurs de terrain dans ce cadre, mais également sur le dispositif académique d’accompagnement des stagiaires prévu pour la rentrée prochaine. Plutôt que de tenter de recruter des maîtres d’accueil temporaire, il serait bon que l’académie travaille sur l’attractivité des postes d’IMF.

Compte-rendu de la séance : statistiques globales

Cette année, 2649 enseignants ont participé au mouvement départemental, 1148 ont muté lors du mouvement principal (43,34%). Le taux de demandes satisfaites s’établit à 43,34 %, en forte baisse par rapport à 2009 (52,55%) et à 2008 (54,45%). Au final, 1003 enseignants (soit 37,86%) se retrouvent sans affectation à l’issue du mouvement principal, en augmentation de plus de 200 collègues par rapport à 2009. De l’autre côté, il reste 230 postes vacants dont 113 bloqués.

Suite des opérations de mouvement pour les personnels sans poste Les 1003 personnels sans poste vont être affectés au fur et à mesure que des postes se découvrent (suite à des mises en disponibilité tardive, exeat…), et sur les postes vacants. L’ordre d’affectation choisis par le Rectorat est le suivant :

- les personnels restant sans poste à l’issue du mouvement et demandant le maintien sur poste en ZEP/REP.
- les enseignants en T2 l’année prochaine
- les enseignants en T1 l’année prochaine si possible hors ZEP/REP
- les enseignants T3 et plus
- les enseignants rentrant à Paris en ineat.

Le Rectorat examinera les vœux d’ordre général émis par les enseignants lors du mouvement principal. En l’absence de vœux d’ordre général, les services essaieront d’analyser les voeux émis lors du mouvement principal pour en dégager une logique. Une CAPD aura lieu fin août pour examiner les affectations. Toute affectation post mouvement principal sera effectuée à titre provisoire.
Les représentants du personnel du SNUipp mettront en ligne sur le site internet les affectations dès réception du Rectorat. Elles seront consultables à l’aide du code Acady (code adhérent ou qui peut être demandé en ligne). Concernant les postes vacants de CPC, un appel à candidature sera effectué.

Mouvement complémentaire ASH

Il reste 63 postes vacants dans l’ASH : la liste des postes vacants en ASH est en ligne sur le site du SNUipp Paris. L’ordre d’affectation est le suivant :

- les stagiaires CAPA-SH restés sans postes.
- les enseignants spécialisés restés sans postes
- les enseignants spécialisés ayant un poste définitif, mais étant volontaires pour exercer dans l’ASH.
- les enseignants non spécialisés qui ont fait des vœux de postes spécialisés lors du mouvement principal.

L’ordre de priorité d’affectation : les CLIS, puis les UPI, puis les SEGPA, puis les postes en Rased, puis les postes en CAPP et CMPP, enfin, les postes dits « sout ».
À la demande des représentants du personnels, afin que le plus de postes spécialisés vacants possibles soit attribués à des enseignants spécialisés, un appel à candidature à l’adresse des enseignants spécialisés sur classes ordinaires sera effectué.
Le SNUipp invite les personnels concernés à porter candidature auprès du bureau DE2 au Rectorat, et envoie la copie de leur courrier au SNUipp.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0