Accueil du site > Comptes-rendus des CAPD, CTA et groupes de travail (GT) > Tickets de métro, ASEM, Chauffage... Compte-rendu de l’audience avec la Ville de Paris du 20 septembre 2022

Tickets de métro, ASEM, Chauffage... Compte-rendu de l’audience avec la Ville de Paris du 20 septembre 2022

publié le 22 septembre 2022

g

Mardi 20 septembre, les représentant-es du SNUipp-FSU Paris ont rencontré l’adjoint à la Maire de Paris chargé de l’éducation, M. Patrick Bloche, pour échanger sur les divers sujets qui occupent les écoles parisiennes en cette rentrée.

Transport : les tickets de métro toujours fournis aux écoles

Depuis la mise en place de la gratuité des transports pour les élèves, des écoles parisiennes ont rencontré des difficultés dues à la gestion de la fourniture des tickets par certaines CASPE . Si l’on comprend bien que la Mairie de Paris cherche à éviter de payer deux fois pour le transport des élèves (remboursement du Navigo aux familles et fournitures de titres de transport aux écoles), le SNUipp-FSU Paris alerte sur la difficulté logistique pour les enseigant-es : gestion pratique des pass navigo des élèves lors des sorties scolaires, risque de pertes et d’oublis, élèves sans pass Navigo etc. Nous avons donc rappelé la nécessité de fournir aux écoles une solution plus pratique. La ville nous a affirmé qu’elle souhaite qu’un droit de passage gratuit soit accordé aux écoles. Plu-sieurs vœux ont été déposés en ce sens au conseil d’administration d’Ile-de-France Mobilités, or-ganisme en charge des transports franciliens et présidé par Valérie Pecresse. Ces voeux ont été rejetés. Le SNUipp-FSU Paris va interpeller la région pour obtenir ce droit de passage gratuit pour les classes parisiennes, hors pass Navigo.

En attendant la Ville nous a confirmé que des tickets de métro étaient toujours fournis aux écoles en quantité suffisante pour assurer toutes les sorties scolaires.

Le SNUipp-FSU Paris invite les écoles à lui faire remonter toute difficulté à ce sujet.

ASEM : les chiffres face à la réalité du terrain

Le SNUipp-FSU Paris a rappelé à la ville la revendication des écoles parisiennes : une ASEM par classe, remplacement de toutes les absences. Une pétition est en cours de signature dans toutes les écoles maternelles. Pour Monsieur Bloche, cette revendication n’a pas lieu d’être puisqu’il y aurait déjà une ASEM par classe à Paris. Il indique qu’en 2013 on comptait une ASEM pour 36 élèves, en 2021 on en compte une pour 22 élèves. La moyenne des effectifs étant de 22 élèves par classe, la ville considère donc qu’il y a bien une ASEM par classe.

Bien évidemment les chiffres sont trompeurs et sur le terrain on est bien loin de ça ! D’abord parce que ces chiffres comprennent les ASEM remplaçantes, ensuite parce qu’ils ne prennent évidem-ment pas en compte toutes les absences (de droit) qui font qu’on est loin d’avoir un effectif suffisant d’ASEM dans les classes : mi-temps thérapeutique, congé longue maladie, décharge syndicale, RTT, formations, réunions sur le temps scolaire, convocation administrative à la CASPE etc.

Toutefois la ville reconnait qu’il y a une difficulté de remplacement et souhaite recruter des agent-es supplémentaires pour créer une brigade de remplacement pour les absences de courte durée. Nos interlocuteurs n’étaient en revanche pas en mesure de nous préciser le nombre de recrutements envisagé ou le calendrier.

Le SNUipp-FSU Paris appelle tou-tes les collègues à signer la pétition pour porter la revendication des écoles maternelles : une ASEM par classe, remplacement de toutes les absences ! Nous de-manderons une nouvelle audience à la Ville pour approfondir nos échanges sur ces points.

Baisse du chauffage dans les écoles : faire au cas par cas

La ville de Paris s’est engagée dans la réduction de la consommation énergétique. Plusieurs me-sures ont été annoncées et devraient être mises en place dès cet hiver. Parmi celles-ci, la baisse d’un degré de la température moyenne dans tous les bâtiments municipaux, à l’exception des crèches et des Ehpad.

Le SNUipp-FSU Parsi a tenu à alerter la Ville sur la nécessité d’appliquer cette mesure en concerta-tion avec les écoles. Le bâti scolaire parisien est en effet très disparate. Si certaines écoles sont très bien isolées et connaissent même des surchauffes en hiver, d’autres sont de vraies passoires énergétiques et la baisse du chauffage pourrait entraîner un inconfort important pour les personnels et les élèves. La Ville nous a donc assuré qu’il y aurait une consultation de la communauté éduca-tive pour que la mesure soit ajustée aux réalités des écoles. Une réflexion est également en cours sur les écoles maternelles pour les faire éventuellement sortir de cette mesure. Le SNUipp-FSU Paris sera attentif à ce qu’aucune école ne soit placée en difficulté et invite les personnels à nous contacter en cas de besoin.

Nous avons également insisté sur la nécessité d’engager enfin pleinement la rénovation du bâti scolaire pour l’adapter aux enjeux climatiques et énergétiques sur le long terme. La Ville affirme s’inscrire dans une telle démarche, le SNUipp-FSU restera vigilant et exigeant sur la concrétisation de cet engagement.

Classes découvertes : la fin du transport des bagages

Depuis l’année dernière, la ville n’assure plus le transport des bagages pour les départs en classes de découverte. Ce service permettait pourtant aux enseignant-es et aux familles de simplifier la logistique du départ et du retour. Désormais chaque famille devra accompagner son enfant à la gare et les bagages voyageront avec la classe. Il est évident que cela ajoutera de la difficulté pour tous-tes : la gestion des bagages à la gare de départ et d’arrivée, le rendez-vous donné aux fa-milles dans une gare bondée, impossibilité d’emporter une malle pédagogique etc. Ce choix budgétaire est assumé par la ville. Il permet de dégager 500 000€ qui peuvent être réinjec-tés dans le catalogue des séjours. Ce serait ainsi 30 classes découvertes supplémentaires qui pourront être proposées aux écoles. Le SNUipp-FSU Paris sera attentif à la réalité de cet engage-ment.

Nous avons signalé à la Ville que la suppression d’un service qui permettait à tous-tes de partir se-reinement serait forcément mal vécue par les collègues. La ville l’entend et le comprend mais as-sume son choix budgétaire. Le SNUipp-FSU Paris regrette que cet arbitrage budgétaire soit imposé.

Stationnement payant pour les deux roues motorisés

Interpellé par plusieurs de ses adhérent-es, le SNUipp-FSU Paris a demandé à la Ville que les pro-fesseur-es des écoles soient inscrit-es sur la liste des publics prioritaires pour obtenir un tarif préfé-rentiel. La Ville semble trouver cette demande légitime et va se renseigner sur la possibilité d’une réponse favorable. Le SNUipp-FSU Paris reste donc en attente d’une réponse et ne manquera pas de relancer la Ville le cas échéant.

Par ailleurs, une réflexion doit être engagée pour faciliter le stationnement des vélos à l’intérieur des écoles.

Catalogue de commande : un nouveau site à l’essai

Le SNUipp-FSU Paris avait participé l’année passée à plusieurs réunions du groupe de travail vi-sant à revoir l’architecture et l’ergonomie du site Ed@l. Cette nouvelle version du catalogue sera mise à l’essai en janvier dans une CASPE qui reste à déterminer. Le SNUipp-FSU Paris échangera avec les écoles concernées, et continuera à demander une modification du calendrier qui demeure inadapté à la réalité des écoles.

Coup de pouce : de 4 à 3 jours par semaine

Le SNUip-FSU Paris a interpellé la mairie sur la réduction du dispositif Coup de pouce qui est réduit à 3 soirs par semaine.

La réponse de l’adjoint à la Maire nous semble déconnecté des enjeux du dispositif. Selon lui, le dédoublement des classes en éducation prioritaire et la baisse du nombre d’élèves dans l’académie justifient la réduction du dispositif. Pour le SNUipp-FSU Paris, le dispositif Coup de pouce a des ob-jectifs qui n’ont rien à voir avec le dédoublement des classes ou le nombre d’élèves dans l’académie. Avec ce dispositif gratuit, il s’agit de permettre à tous les élèves de CP en éducation prioritaire de bénéficier d’un accompagnement scolaire et éducatif après l’école dont les enseignant-es constatent les effets positifs.

L’adjoint à la maire maintient sa position et annonce qu’une extension sera proposée aux écoles en REP+. Le SNUipp-FSU Paris sera attentif à la réalisation de cet engagement et invite les écoles REP+ intéressées à nous contacter.

Rythmes scolaires

Comme à chaque entretien avec la Ville, le SNUipp-FSU Paris a rappelé sa position à la Mairie.
Depuis 2013, le SNUipp-FSU dénonce les conséquences de l’application de la réforme des rythmes scolaires sur les conditions d’apprentissage des élèves parisien-nes et sur les conditions de travail des enseignant-es.
Il revendique :
- l’arrêt des rythmes actuels
- la consultation de la profession
- et la mise en application de l’avis majoritaire !


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0