Accueil du site > Carte scolaire parisienne > Carte scolaire 2012 > Rentrée 2012, compte-rendu du CTA et du groupe de travail/CDEN du mardi 26 juin

Rentrée 2012, compte-rendu du CTA et du groupe de travail/CDEN du mardi 26 juin

publié le 27 juin 2012

g

Collectif budgétaire et attribution de 15 postes pour les écoles

Depuis des mois, le SNUipp, avec la FSU, revendique le vote d’un collectif budgétaire annulant les 14 000 suppressions de postes votées pour la rentrée 2012. Devant la mobilisation des enseignants et des parents lors des opérations de carte scolaire, le ministre, pas encore en fonction à l’époque, a annoncé une enveloppe supplémentaire de 1 000 postes pour les écoles à la rentrée prochaine. Pour le SNUipp-FSU, si ce changement d’orientation est positif et à mettre au crédit des mobilisations de ces dernières années, pour autant ces recrutements sont loin de couvrir les besoins d’urgence de la rentrée en regard des 5 700 suppressions. En ouverture, le Dasen a annoncé que cette dotation supplémentaire de 15 postes pour Paris serait consacrée à l’ouverture de classes et à réouvrir quelques postes de remplaçants. Pour le SNUipp-FSU, il s’agit d’un premier pas, mais les débats et les mesures arrêtées en fin de réunions ont montré l’insuffisance de cette enveloppe au regard des besoins urgents des écoles et des 98 postes supprimés pour la rentrée 2012.

Ouvertures et fermetures de classes

En février dernier, le Dasen avait arrêté 27 ouvertures de classes et 32 fermetures de classes. Lors du comité technique, le Dasen a proposé d’ouvrir 13 nouvelles classes et fermer 9 classes. Le SNUipp-FSU a accompagné en délégations des écoles qui revendiquaient une (ré)ouverture de classes ou contestaient une fermeture de classe et a porté les revendications des écoles en séance. Le Dasen n’a eu de cesse de rappeler l’enveloppe budgétaire contrainte dans laquelle il étudiait ces demandes. Il a peu entendu les revendications d’ouverture de classe, y compris dans des écoles dont les effectifs seront importants à la rentrée. D’autre part, le SNUipp-FSU a dénoncé la décision de fermer des classes à quelques jours des vacances scolaires dans des écoles dont les effectifs étaient juste au seuil de fermeture. Les conséquences sont lourdes pour l’organisation des écoles et les personnels touchés par la fermeture de classe.
Au final, le Dasen a arrêté 17 ouvertures de classes et 10 fermetures de classes. Il ne reste à l’académie que 3 postes en réserve pour ouvrir des classes à la rentrée.

(Ré)ouvertures : EM Littré (6ème), EP Varlin (10), EM J Dolent (14ème), EM Cardinal Amette (15), EM C Pecqueur (18), EM 31-33 O Métra (20) ; EE La Motte Picquet (7ème), EE Bienfaisance (8ème), EE Surène (8ème), EE St Bernard (11ème), EE A 56 Picpus (12ème), EE Kuss (13ème), EE La Fontaine (16ème), EE F Flocon (18ème), EE E Cotton (19ème).

Fermetures : EM Madame (6ème), EM Chomel (7ème), EM aqueduc (10ème), EM Présentation (11ème), EM F Flocon (18ème), EM 28-32 Aubervilliers (19ème) ; EE Franc Nohain (13ème), EE F Copée (15ème), EE Sorbier (20ème).

Rased et remplaçants

Le SNUipp-FSU continue avec des équipes d’école ou de circonscription à se mobiliser pour obtenir le retour de poste d’enseignants spécialisés des Rased indispensables à la lutte contre l’échec scolaire. Il n’est pas possible par exemple de se satisfaire de l’absence de maître G dans plusieurs circonscriptions ou encore qu’un maître spécialisé soit censé s’occuper d’un effectif de près de 5 000 élèves. Après les paroles du Ministre reconnaissant l’importance des Rased, le SNUipp-FSU avec les autres membres du groupe de travail a demandé au Dasen de passer aux actes, même si ceux-ci étaient symboliques au regard des 46 postes supprimés en février. Le Dasen a donc re-créé deux postes (1 E et 1 G) qu’il se refusait à localiser pour le moment. Ils seront affectés à la rentrée là où les besoins se feraient le plus sentir : en cas d’absence longue d’un enseignant spécialisé, absence de maître G dans une circonscription…
Après avoir reconnu les difficultés de remplacement rencontrées par l’académie l’an passé, le Dasen a réouvert 8 postes de remplaçants pour la rentrée à venir. 26 postes de remplaçants seront donc supprimés à la rentrée au lieu des 34 prévus.

Pour l’augmentation de l’enveloppe budgétaire et l’ouverture de la liste complémentaire

Les débats ont démontré l’insuffisance de l’enveloppe budgétaire à la rentrée prochaine, le SNUipp-FSU continue de revendiquer l’augmentation significative de cette enveloppe, ce qui est toujours possible puisque la loi de finances rectificative sur le collectif budgétaire sera votée en juillet. Il est d’ailleurs possible de recruter davantage d’enseignants à Paris pour la rentrée via les candidats inscrits sur la liste complémentaire du concours 2012.
D’autre part, une autre mesure permettrait d’améliorer les conditions de vie des écoles l’année prochaine : l’autorisation ministérielle d’ouvrir la liste complémentaire en cours d’année pour pourvoir aux besoins des écoles. C’est bien sûr un pis-aller. Toutefois, c’est indispensable en l’état actuel des choses. Sans cela, les écoles parisiennes seraient placées dans une situation pire que cette année notamment du point de vue des absences non remplacées, le recours à des personnels contractuels étant bien entendu exclu par le SNUipp-FSU.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0