Accueil du site > Carte scolaire parisienne > Carte scolaire 2012 > Carte scolaire 2012 : les détails de la saignée

Carte scolaire 2012 : les détails de la saignée

publié le 2 février 2012

g

46 postes de Rased supprimés (2 psy, 12 G, 23 E, 9 Sout) 40 fermetures de classes en maternelle et élémentaire pour 28 ouvertures 34 fermetures de postes de remplaçants (25 BD « formation continue » et 9 BD) 2 fermetures de CLIN, fermetures dans l’ASH…

98 postes en moins pour les écoles parisiennes

Le gouvernement continue le démantèlement du service public d’éducation. Le budget voté par le Parlement pour la rentrée prochaine poursuit la politique de suppressions massives de postes dans la fonction publique dont 5 700 dans les écoles primaires. À Paris, 229 postes seront supprimés : 98 postes dans le premier degré et 131 dans le second degré. Les représentants du personnel ont reçu mercredi soir les documents préparatoires au Comité Technique « Carte scolaire » du 9 février. Ces documents détaillent la saignée dans les écoles parisiennes. Le SNUipp FSU a d’ores et déjà pris contact avec l’ensemble des écoles concernées. Ces mesures vont avoir pour conséquence de dégrader un peu plus les conditions d’enseignement des professeurs et les conditions d’apprentissage des élèves. A l’inverse, le SNUipp FSU continue de revendiquer l’arrêt des suppressions de poste et la restitution des postes précédemment supprimés. Une autre politique éducative est indispensable.
Sur 98 postes, ce seront 80 postes de professeurs des écoles qui seront supprimés auxquels s’ajoutent 18 emplois d’intervenants et d’assistants de langue vivante qui n’étaient pas pourvus au sein de l’académie. Pour les 80 autres postes supprimés, les postes de Rased sont les plus touchés avec 46 suppressions suivis par les postes de remplaçants avec 34 fermetures. Les écoles ne sont pas en reste puisque l’académie prévoit de fermer 40 classes. L’académie garde 12 postes pour ouvrir des classes en juin et en septembre. Comme depuis quelques années, l’IA ne prévoit pas de blocage de classe dans l’attente du groupe de travail de juin, mais ferme dès maintenant les postes.

Dans un courrier accompagnant les mesures, l’académie ne recule devant aucun argument pour justifier ces mesures inacceptables.
« En raison de cette baisse d’effectifs et de la légère augmentation du nombre de classes (+2), le nombre d’élèves par classe a automatiquement un peu baissé entre 2010 et 2011 (de 25,69 à 25,64 en maternelle ; de 24,82 à 24,66 en élémentaire). Objectivement, les conditions d’encadrement se sont améliorées. » Ces moyennes ne rendent absolument pas compte de la réalité des écoles et de la surcharge des effectifs dans un grand nombre de classes et elles ne prennent pas en compte les dizaines d’élèves répartis en fond de classe à cause des absences non remplacées ! Ni les élèves en situation de handicap scolarisés sans AVS…
Rased : « Depuis 2008, l’aide personnalisée apporte également des réponses aux difficultés les plus simples à traiter avec un potentiel de 443 640 heures ce qui équivaut à 474 emplois. A Paris, même en tenant compte des emplois de RASED supprimés depuis 2008 (-36 ;- 27 ; -46) ; le potentiel global d’emplois mobilisés pour l’aide ordinaire et spécialisée s’est donc accru de 365. Il se situera à l’équivalent de 785 postes. » : argumentation inacceptable qui justifie les suppressions de Rased par les aides personnalisées ! Impossible pour les Rased d’effectuer leurs missions de prévention et de remédiation…l’académie annonce déjà la modification de leurs missions… pour les transformer en pompiers de l’échec scolaire !
« Une réduction maîtrisée des emplois consacrés au remplacement (35 sur un total de 624) rendue possible par d’autres modalités de formation des enseignants, par une meilleure coordination qui doit conduire à une performance supérieure du dispositif et à un taux plus élevé d’utilisation des remplaçants (actuellement situé à 74%). » Propos inacceptables au regard de la situation de l’académie : multiplication des absences non remplacées, stages annulés… Cette dégradation des conditions d’apprentissage des élèves et de travail des enseignants est bien la conséquence des suppressions de postes, notamment celles des remplaçants. Lire le détail des mesures...


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0