Accueil du site > À la une > Coronavirus > Bilan sanitaire hebdomadaire avec l’Académie Jeudi 25 mars 2021

Bilan sanitaire hebdomadaire avec l’Académie Jeudi 25 mars 2021

publié le 25 mars 2021

g

Semaine après semaine le même constat, la situation sanitaire s’aggrave, les cas se multiplient dans les écoles, les enseignant-es sont de plus en plus épuisé-es et l’Institution s’entête dans une gestion qui met en péril les équipes et les familles.
Lorsque le virus y circule de manière trop active, maintenir ces écoles ouvertes coûte que coûte manque de sens et de pertinence pour les personnels et les familles. Il est temps de clarifier les objectifs et la stratégie de l’Académie si on veut que la situation ne se tende pas davantage.


De plus en plus de virus mais de moins en moins de personnels

De plus en plus d’enseignant-es sont touché-es par le Covid-19 ou cas contact. D’après l’Académie, 231 sont en éviction contre 132 la semaine dernière. L’Académie change de discours, contrairement à ce que certain-es collègues ont pu entendre de leur hiérarchie, à propos la pause déjeuner entre autre, le Directeur a précisé que les personnels ne peuvent être tenu-es responsables de ce nombre élevé.

Aujourd’hui, 20 contractuel-les sont en poste. Mais les remplacements manquent ce qui oblige les écoles à brasser les élèves. L’Académie avait déjà décidé de réquisitionner les RASED et maintenant, elle a fait le choix de supprimer une partie de la formation des stagiaires CAPPEI afin d’utiliser les 45 remplaçant-es mobilisé-es sur ces stages.
C’est inadmissible puisque les enseignant-es spécialisé-es auront donc une formation réduite à peau de chagrin et ce sont les élèves en grande difficulté scolaire ou en situation de handicap qui en pâtiront.

Quid du nettoyage dans les écoles ?

L’Académie est incapable de savoir si le nettoyage est fait dans les écoles. Il lui est donc impossible de savoir si la désinfection recommandée par le protocole est appliquée. Le SUPAP-FSU (syndicat des agent-es de la Ville de Paris) indique que plus de 10% des agent-es Dasco ont été cas confirmés depuis l’apparition du virus.

Tests salivaires : changement de politique

Dès mardi, l’Académie annonce que les tests salivaires auront lieu dans les écoles dites sentinelles ainsi que dans les écoles clusters. En concertation avec la Dases lors des réunions quotidiennes, les écoles clusters seront identifiées et des tests salivaires seront organisés à J+3.
Depuis une semaine, sur 10 847 tests proposés, 6 413 ont été réalisés avec 65 élèves confirmé-es positif-ves donc un taux de positivité de 1,2%.

Piscine : aucune obligation !

Depuis l’annonce de la reprise de la piscine, le SNUipp-FSU Paris a été en lien avec l’Académie. Le savoir-nager est primordial et notamment pour les élèves des classes populaires, mais l’inquiétude est grande chez les personnels.
Il semblerait que les contaminations ne peuvent avoir lieu dans le bassin, mais le SNUipp-FSU a rappelé que les douches, les vestiaires et le milieu humide de la piscine sont des lieux où le maigre protocole ne pourra être respecté.
L’Académie a indiqué qu’elle n’obligera personne à s’y rendre. Pour le SNUipp-FSU les enseignant-es et les conseils des maitre-sses sont donc souverain-es dans leur choix d’emmener ou non leur classe à la piscine. Il suffit de prévenir votre directeur-trice et la piscine. N’hésitez pas à nous contacter en cas de difficulté.

Classe entière en éviction

Lorsque la classe d’un-e enseignant-e est fermée, l’Académie a refusé de donner sa position quant aux obligations de l’enseignant-e. Elle a indiqué qu’il s’agissait de cas par cas. Pour l’heure, il est parfois demandé à l’enseignant-e d’assurer le lien scolaire depuis l’école, parfois de prendre les élèves de son-sa collègue, parfois les deux...
Le SNUipp-FSU Paris s’est opposé à cette gestion intolérable qui laisse les enseignant-es seul-es face aux consignes locales des IEN.

Les écoles clusters doivent être fermées

De 31 classes fermées il y a deux semaines on est passés à 124 la semaine passée puis 183 cette semaine (tous niveaux confondus). Mais pour l’Académie, tant qu’il y a des élèves, des enseignant-es et du nettoyage, une école n’est pas fermée. La direction de l’Académie a rappelé qu’elle n’avait pas le pouvoir de fermer les écoles.
Pour le SNUipp-FSU Paris cette réponse n’est pas entendable et c’est bien au Recteur de confirmer ou non les décisions de l’ARS.

Avec l’intersyndicale SE-Unsa, SUD éducation, CGT Educ’Action et CNT-Ste Paris, le SNUipp-FSU Paris a déposé une alerte sociale. Comme les autres SNUipp-FSU d’Ile-de-France, le SNUipp-FSU Paris appellera donc les personnels à la grève s’il le faut, comme ultime moyen de préserver leur santé, celle des élèves et de leur famille.

Lire le communiqué de presse des SNUipp-FSU d’Ile de France


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0