Accueil du site > Carte scolaire parisienne > Carte scolaire 2015 > Suppression de 29 postes à la rentrée 2015 luttons contre cette attaque ! Mobilisons-nous fortement et rapidement !

Suppression de 29 postes à la rentrée 2015 luttons contre cette attaque ! Mobilisons-nous fortement et rapidement !

publié le 9 janvier 2015

g

Cure d’austérité pour l’académie de Paris

Le Ministère vient de communiquer en comité technique ministériel la répartition académique de l’attribution des postes pour la rentrée prochaine. C’est avec stupeur que nous avons appris que 29 postes seraient retirés aux écoles parisiennes pour la rentrée prochaine. Depuis le début du quinquennat Hollande, avec la FSU, le SNUipp a dénoncé l’insuffisance des créations de postes au regard des besoins des écoles. Loin de transformer l’école, les créations de postes attribuées à l’académie de Paris ne suffisaient pas pour réparer les dégâts causés par les gouvernements précédents et assurer des conditions d’enseignement satisfaisantes. Nous n’en sommes plus là. C’est à un retour en arrière que le Ministère nous convoque, période où les suppressions de postes étaient la règle ! Finalement, la suppression de 4 réseaux d’éducation prioritaire n’était qu’un préliminaire amer à ce qui nous attendait. Non content d’avoir dégradé les conditions de travail des enseignant-es parisien-nes et les conditions d’apprentissage de leurs élèves avec la réforme des rythmes scolaires, le Ministère se livre à une véritable attaque en règle inacceptable contre l’école publique à Paris. Le pire est que les suppressions de postes pour la rentrée 2015 ne seraient qu’un avant-goût des rentrées prochaines puisque le retrait des moyens pour les académies que le Ministère considère comme favorisées sera progressif !

Une nouvelle modalité d’attribution des moyens injuste

Le Ministère met en avant la baisse des effectifs pour la rentrée prochaine. Si la situation se confirmait, pour le SNUipp-FSU, des créations de postes auraient permis de réparer les dégâts des suppressions de postes passées et d’améliorer enfin les conditions d’enseignement. Tel n’a pas été le choix du Ministère. Par ailleurs, outre la prise en compte des effectifs, le Ministère a décidé d’une nouvelle modalité d’attribution des moyens entre les académies soi-disant plus juste. Pour l’académie de Paris, l’injustice est flagrante et criante ! Le Ministère se base notamment sur le «  revenu fiscal par unité de consommation ». Ce critère statistique place Paris comme une des académies les plus favorisées.

Comme le SNUipp-FSU l’a réaffirmé sur la nouvelle carte de l’éducation prioritaire, le revenu médian produit par l’Insee n’a que très peu de sens à Paris. Le critère utilisé par le Ministère pour la carte scolaire a les mêmes travers ! En plus de ne pas rendre compte des écarts extrêmes entre les revenus des habitants parisiens, ce critère prend en compte les revenus de tous les habitant-es avec ou sans enfants…

Comme l’a fait le Snes-FSU Paris, le SNUipp-FSU Paris rappelle que Paris est le 4ème département en France en nombre de bénéficiaires du RSA, devant la Seine Saint Denis, 5ème pour le RSA socle. Près de 170 000 ménages vivent sous le seuil de pauvreté. Paris, ville riche en moyenne, recouvre de très larges poches de pauvreté. De 17 à 25% des ménages se situent en-dessous du seuil de pauvreté dans les 18ème, 19ème, 20ème, 10ème et 13ème arrondissements, très au-dessus de la moyenne nationale qui est de 14%. Ces cinq arrondissements comptent près de 900 000 personnes. Le taux de pauvreté dépasse 40% dans plus d’une dizaine de quartiers de ces arrondissements. Paris accueille un nombre très important de primo arrivants, non francophones. Deux mille mineurs étrangers isolés dont une partie est scolarisée vivent dans la capitale. Depuis vingt ans, les inégalités n’ont pas cessé de se creuser et la réponse qu’apporte le Ministère est la réduction drastique des moyens.

Améliorer les conditions d’enseignement dans toutes les écoles !

A l’opposé de ce que préconise le Ministère, le SNUipp-FSU revendique des moyens à la hauteur des besoins des écoles parisiennes.

  • Toutes les écoles, qu’elles soient en REP ou non, doivent voir leurs effectifs baissés : 25 hors REP et 20 en REP. Il n’est pas question de déshabiller les uns pour habiller les autres !
  • Les élèves parisiens doivent bénéficier des Rased complets sur tout le territoire.
  • Les enseignant-es absents doivent être remplacés et les possibilités de formation continue doivent être largement augmentées. Pour cela, il est indispensable de recréer des brigades de remplacement.

Se mobiliser fortement et au plus vite !

Sans même parler des créations de postes pour les « Plus de maîtres que de classes » ou la « scolarisation des moins de trois ans », les opérations de la prochaine carte scolaire qui vont se dérouler début février vont être terribles pour les écoles si nous ne réagissons pas : fermetures de classes, de postes de Rased, de remplacement…

Pour le SNUipp-FSU, il va falloir agir vite et fort. Il est impossible que le Ministère maintienne cette décision de supprimer 29 postes dans les écoles parisiennes. Concernant l’éducation prioritaire, même si nous n’avons pas obtenu satisfaction sur l’ensemble des dossiers, la forte mobilisation de l’ensemble de la communauté éducative a permis d’obtenir des résultats positifs non négligeables.

A l’initiative du SNUipp-FSU Paris, une déclaration liminaire unitaire a été effectuée en CAPD le 18 décembre pour dénoncer la dotation ministérielle et revendiquer des moyens à la hauteurs des besoins. Par ailleurs, le SNUipp-FSU a proposé aux autres syndicats l’organisation d’une réunion unitaire rapide afin de construire ensemble la mobilisation à la hauteur de l’attaque portée contre les écoles parisiennes. L’AG aura lieu le 16 janvier à 16h.

Afin de pouvoir envisager l’ensemble des actions et ce dès la rentrée, le SNUipp-FSU Paris a déposé un préavis de grève couvrant l’ensemble de la période et a demandé une audience au directeur d’académie.

Enfin, la mobilisation doit être générale ! Le SNUipp-FSU a donc déjà écrit aux élu-es parisien-nes et aux représentant-es de parents d’élèves pour les informer de la décision ministérielle. Des rencontres vont avoir lieu prochainement avec eux.

Lire l’article "Report des opérations de carte scolaire : inadmissible ! Dysfonctionnements prévus pour des raisons électoralistes" http://75.snuipp.fr/?Report-des-ope...


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0