Accueil du site > Comptes-rendus des CAPD > Pour une école vraiment inclusive Compte rendu du Comité Technique du 26 juin 2019

Pour une école vraiment inclusive Compte rendu du Comité Technique du 26 juin 2019

publié le 11 juillet 2019

g

Circulaire de rentrée pour une école vraiment inclusive : dégradation inacceptable de l’accompagnement et des conditions de travail des accompagnant-es !

La circulaire pour la rentrée inclusive est parue début juin, elle est pensée pour « donner au local la possibilité de réguler l’aide au plus près du terrain. ». Pour le SNUipp-FSU, la mise en place des PIAL, mesure phare de cette circulaire, est uniquement une gestion de la pénurie. Au contraire, le SNUipp et la FSU revendiquent un vrai statut de la Fonction publique.
Depuis 2005, le nombre d’élèves avec reconnaissance de handicap est passé de 2 600 en 2006 à 11 000 aujourd’hui. Cependant, de trop nombreux élèves sont encore sans accompagnant-e faute de recrutement suffisant d’AVS-AESH.

L’Académie se félicite qu’aujourd’hui la MDPH notifie davantage d’aide mutualisée que d’aide individualisée. En effet, pour pouvoir mutualiser les moyens et donc économiser des postes d’AVS-AESH, il faut que les accompagnant-es puissent prendre en charge un nombre plus élevé d’élèves.

Quelle carte de l’inclusion l’an prochain dans l’Académie ?

Les quatre pôles disparaissent et sont remplacés par 9 bassins, à ce titre, des postes d’enseignant-es spécialisé-es supplémentaires ont été ouverts afin qu’il y en ait un-e par bassin.
Il y aura aussi la mise en place de 27 PIAL sur l’ensemble de l’Académie, dans des collèges avec ULIS (ça concernera 152 écoles) . Le PIAL sera piloté par l’IEN et le-la chef-fe d’établissement et coordonné par un-e AESH à hauteur de 1 à 4h en plus de son service. L’Académie continue le recrutement des AESH et en affectera ensuite un certain nombre dans les PIAL. Il n’y aura évidemment pas assez d’AESH, ce seront donc les pilotes du PIAL qui choisiront quels seront les accompagnements prioritaires. Nous n’avons pas eu d’informations sur la manière dont les choix seront faits.

Dégradation inacceptable des conditions de travail des AESH

À la rentrée, tou-tes les accompagnant-es seront recruté-es avec un contrat d’AESH. Jusqu’à maintenant, les AESH ne pouvaient pas accompagner plus de trois élèves. En parallèle de la mise en place des PIAL, une circulaire sur les missions des AESH supprime la limitation du nombre d’élèves suivi-es. La FSU est intervenue fortement en CTA, afin que le nombre d’élèves accompagné-es dans l’Académie soit encore limité à trois. L’Académie a accepté la demande en indiquant qu’elle serait vigilante.
D’ordinaire, les AESH intervenaient soit dans le premier, soit dans le second degré. Avec la mise en place des PIAL, il sera possible, y compris dans la même journée, d’intervenir à l’école ou au collège. Pire encore, les AESH peuvent voir leur emploi du temps évoluer plusieurs fois au cours de l’année.

La circulaire sur l’école inclusive propose aussi un nouveau service pour les parents : un numéro unique d’appel 0800 007 377 avec une réponse dans les 24h et un accueil au Rectorat deux demi- journées.


Par ailleurs, le SNUipp-FSU Paris restera vigilant sur certains points donc le détail n’a pas pu être apporté par le Rectorat, en particulier la mise en place « d’un livret de parcours inclusif pour prendre en compte les adaptations sans délai et rassurer l’élève et ses parents », la plateforme informatique pour tous les adultes en charge de l’élève, et les réunions entre les enseignant-es, les parents et les AESH.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0