Accueil du site > Comptes-rendus des CAPD > CAPD du 1er février 2019 Liste d’aptitude à la direction, permutations, évaluations CP, remplacement

CAPD du 1er février 2019 Liste d’aptitude à la direction, permutations, évaluations CP, remplacement

publié le 1er février 2019

g

Refus des évaluations CP : les syndicats interviennent en CAPD

Le Dasen a envoyé un courrier aux enseignant-es de CP qui avaient indiqué ne pas faire passer les évaluations CP en leur enjoignant de les faire, ce courrier faisait suite à une demande du Ministres aux Académies. Ces évaluations continuent d’être contestées de toute part et le seul moyen que le Ministère a trouvé pour les faire appliquer est la menace… Ca en dit long sur le respect que port JM Blanquer aux enseignant-es.
Le SNUipp-FSU a proposé aux autres syndicats d’intervenir de manière unitaire pour dénoncer les pressions exercées au niveau académique, ce qu’ils ont accepté. Les représentant-es du SNUipp-FSU, du Snudi-FO, du Se-Unsa et de Sud Education ont donc rappelé leur position sur ces évaluations et dénoncé les pressions exercées sur les enseignant-es. En réponse, le Dasen adjoint a indiqué qu’il n’avait pas été demandé aux circonscriptions de mener une enquête pour savoir qui ne faisait pas passer les évaluations, mais uniquement de faire remonter à l’Académie le nom des enseignant-es qui ont fait savoir qu’ils-elles ne feraient pas passer les évaluations…
L’Académie a également précisé qu’aucune procédure de sanction n’était prévue pour les collègues qui ne les avaient pas faites.
Le SNUipp-FSU invite les collègues qui subiraient des pressions de la part de leur IEN à contacter le syndicat pour que les élu-es du personnel interviennent.

Liste d’aptitude à la direction d’école

Cette année, sur 101 candidat-es à l’inscription sur la liste d’aptitude à la direction d’école primaire, 47 ont été inscrit-es, soit un peu moins de la moitié, ce qui correspond aux équilibres habituels. Pour celle de direction d’école d’application, sur 12 candidatures, 6 ont été retenues. Pour celle de direction d’école spécialisée, sur 4 candidatures, 4 ont été retenues.

Les candidat-es inscrit-es sur la liste d’aptitude pourront participer au mouvement départemental et demander un poste de direction. Le barème applicable au poste de direction d’école est différent de celui applicable aux postes d’adjoint-es (il est consultable sur le site internet du SNUipp-FSU Paris, rubrique carrière avec les barèmes et les postes obtenus lors du dernier mouvement départemental).

Comme les quatre années passées, le SNUipp-FSU a souligné un rééquilibrage en faveur des enseignantes de sexe féminin. Cette tendance doit continuer. Par ailleurs, les deux années passées, le SNUipp-FSU avait souligné que les enseignant-es des écoles maternelles avaient cessé d’être désavantagées lors des entretiens en commission. Cela n’était pas le cas cette année. Le SNUipp-FSU a donc demandé à l’Académie de veiller à ce que l’équilibre soit retrouvé l’an prochain de ce point de vue. Les représentant-es du SNUipp FSU ont consulté les avis défavorables de la commission et les ont transmis aux collègues qui le souhaitaient. En tout état de cause, chaque candidat-e peut demander à consulter l’avis le concernant après la CAPD.

Permutations

Avant la CAPD, le SNUipp-FSU a vérifié les barèmes des collègues qui avaient préalablement rempli une fiche de contrôle syndical. Les élu-es du personnel ont ainsi pu faire corriger quelques barèmes pour lesquels des points avaient été oubliés par l’administration.

Des demandes de mutation en hausse
En début de séance, l’Académie a annoncé que les demandes de mutation étaient encore en hausse cette année : 664 collègues ont demandé à quitter Paris. A titre de comparaison, en 2018, 632 collègues ont demandé à muter. Certains départements sont très demandés comme la Gironde, la Loire Atlantique, les départements bretons… Le SNUipp-FSU met à disposition un tableau à caractère informatif avec les barèmes des collègues classés par département. Attention, certains barèmes peuvent encore changer à la marge. Par ailleurs, l’Académie a de nouveau insisté sur le manque d’enseignant-es prévus pour la rentrée prochaine. Il va donc, de nouveau, être compliqué de sortir de l’Académie de Paris.

Une urgence : rendre attractive l’Académie de Paris !

Il y a quelques années, il était facile de quitter l’Académie de Paris, alors qu’actuellement, les mutations sont quasiment bloquées. Cela s’explique en grande partie par la désaffection des enseignant-es pour l’Académie de Paris. Peu de collègues demandent à entrer au sein du département et de plus en plus de collègues parisien-nes demandent à le quitter. La situation n’a que trop duré, il n’est pas acceptable que les enseignant-es parisien-nes qui le souhaitent soient empêché-es de sortir, se retrouvant ainsi dans des situations personnelles intenables.
Le SNUipp-FSU a donc une nouvelle fois réaffirmé sa revendication d‘augmentation de l’indemnité de résidence versée aux enseignant-es de l’Académie de Paris et qu’enfin, le Ministère de l’Education Nationale développe une politique de logement à destination des enseignant-es parisien-nes comme d’autres ministères le font.

Les prochaines étapes administratives
Les enseignant-es concerné-es vont recevoir un accusé de réception sur SIAM reprenant le barème qui sera pris en compte. Il est fortement conseillé de le vérifier et de le contester en cas d’erreur avant le 7 février. Les résultats seront connus le 4 mars. Les collègues qui n’auraient pas obtenu satisfaction pourront participer à la phase dite d’ineat/exeat, même si l’Académie a précisé que peu d’exeat seraient accordés.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0