Accueil du site > Carte scolaire parisienne > Carte scolaire 2011 > Le détail des coupes sombres à Paris  suite à l’audience du SNUipp FSU avec l’IA du vendredi 7 janvier 2011

Le détail des coupes sombres à Paris suite à l’audience du SNUipp FSU avec l’IA du vendredi 7 janvier 2011

publié le 8 janvier 2011

g

Le SNUipp a déposé un préavis de grève pour la journée du 3 février 2011 (CTP « Carte scolaire »). Comme la loi l’y oblige, l’IA a reçu les représentants du SNUipp FSU pour aborder la question de la prochaine carte scolaire vendredi 7 janvier 2011. Le budget voté par le Parlement concernant l’Education Nationale pour la rentrée 2011 prévoit la suppression de 16 000 postes dont 8 967 postes dans le premier degré. Ce seront 77 postes qui seront supprimés à Paris.

Les trois principales catégories de postes visées par l’académie sont donc : les postes d’intervenants et assistants de langue vivante, les remplaçants, les Rased, mais c’est bien l’ensemble de l’école qui est visée : les classes vont être surchargées, des remplacements effectués par des personnels précaires sans formation, et les élèves en difficulté scolaire laissés encore plus de côté à la rentrée prochaine.
Le SNUipp FSU Paris dénonce les mesures envisagées par l’académie, et appelle les enseignants parisiens à participer aux AG locales unitaires et à organiser des réunions avec les parents d’élèves pour enclencher la nécessaire mobilisation contre ces nouvelles attaques contre l’école publique.


Un compte-rendu plus étoffé avec les analyses, les revendications et les actions proposées par le SNUipp FSU Paris est dans le journal n°274.

Les représentants ont rappelé principalement les revendications suivantes, voici les réponses de l’IA (en italique).

- l’IA a tout d’abord précisé que sur 77 postes, ce seront 58 postes de professeur des écoles qui seront supprimés auxquels s’ajoutent 19 emplois d’intervenants et d’assistants de langue vivante. L’IA a précisé que ces 19 emplois n’étaient pas pourvus au sein de l’académie. Sur les 58 postes de PE, ce sont les postes de remplaçants et de Rased qui seront touchées à part plus ou moins égale.

Nous revendiquons une baisse des effectifs des classes maternelles et élémentaires, et donc demandons l’ouverture de classes partout où cela est nécessaire. Nous nous opposerons à tout relèvement des seuils d’effectifs à Paris.

- L’IA a indiqué que les seuils d’ouverture et de fermeture ne seront pas modifiés au sein de l’académie. Il n’y aura pas non plus de modification de la carte de l’éducation prioritaire pour cette année. Le redéploiement est de mise : les ouvertures de classe seront financées par des fermetures des classes d’autres écoles.

Nous revendiquons la scolarisation des enfants de deux ans dans des conditions satisfaisantes pour les familles qui le souhaitent.

- L’IA a indiqué que la scolarisation des deux ans n’est pas une priorité académique.

Nous craignons la réduction du nombre de remplaçants titulaires, quelque soit leurs missions (maternité/maladie, stages longs, formation continue, ASH) et revendiquons la création du nombre de postes d’enseignants titulaires ayant des missions de remplacement.

- L’IA a indiqué qu’il maintiendrait un plan de formation continue tel qu’il est cette année, mais en raison du moindre nombre de professeurs stagiaire à la rentrée prochaine, une dizaine de postes de brigade formation continue seront supprimés.

En revanche, il a indiqué qu’une vingtaine de postes de remplaçants (sans préciser la répartition ZIL/Brigades…) seront supprimés avec l’appel à des contrats de travail pour effectuer les remplacements ne pouvant pas être effectués par des remplaçants titulaires, ou des enseignants qui resteront en surnombre.

Nous craignons de nouvelles fermetures de CLIN alors même que les besoins sont réels, et demandons la création d’un poste supplémentaire de référent 1er degré au CASNAV.

- L’IA a indiqué qu’il n’y aura pas de fermeture massive de CLIN, mais que quelques suppressions de CLIN étaient possibles. De plus, il envisagerait peut-être la création d’un poste supplémentaire au CASNAV.

Nous craignons des opérations de fusion d’école, opérations auxquelles nous nous opposerons.

- Il a indiqué qu’il n’y avait pas eu de consigne académique de fusion d’école, et qu’il n’y en aura que dans des cas très particuliers.

Nous craignons de nouvelles suppressions de postes dans les CAPP.

- Il n’y aura aucune suppression de postes dans les CAPP : les 27 postes dépendant de l’Education Nationale dans les CAPP resteront à la rentrée prochaine.

Nous revendiquons le retour des 72 postes de Rased supprimés il y a deux ans, et dénoncerons toute fermeture de poste de Rased décidée par l’académie.

- L’IA a indiqué qu’il supprimerait une trentaine de postes de Rased, répartis dans toutes les circonscriptions (cela pourra aller de 0 à 2 voire 3 postes supprimés par circonscription). C’est à l’ICC de déterminer quels postes seront supprimés (Postes RASED classiques ou Postes Sout).

Nous revendiquons la création de postes de conseillers pédagogiques à la hauteur des besoins.
_

- L’IA a reconnu que l’académie n’était pas bien dotée en poste de CPC, il envisage quelques créations de postes de CPC.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0