Accueil du site > Nos dossiers > Education prioritaire > Education prioritaire : nous progressons. La mobilisation paye, continuons les actions ! 

Au sommaire




Education prioritaire : nous progressons. La mobilisation paye, continuons les actions !

publié le 28 novembre 2014

g

De réelles avancées au crédit de la mobilisation et des interventions du SNUipp-FSU

Suite au groupe de travail du 20 novembre, le Recteur de l’académie de Paris a annoncé le lendemain de nouvelles propositions concernant la future carte de l’éducation prioritaire. Pendant ces 24 heures entre la sortie du groupe de travail et l’annonce officielle du recteur, diverses informations ont circulé dans la presse, de la part des Maires d’arrondissement… créant confusions et inquiétudes dans les écoles concernées. Le directeur d’académie avait pourtant annoncé que les éléments donnés en séance lors du groupe de travail étaient susceptibles de changer. C’est la raison pour laquelle le SNUipp-FSU Paris n’a donc pas souhaité communiquer quelque liste que ce soit avant d’avoir un document officiel et fiable de la part du Rectorat. Ce document est parvenu aux syndicats à 14h20.

Le SNUipp-FSU prend acte des réelles avancées : il y aurait quasiment autant d’écoles en éducation prioritaire à la rentrée qu’à présent (la liste rendue publique comprend 214 écoles contre 215 aujourd’hui). Cette nouvelle annonce est non négligeable au regard des premières propositions académiques qui prévoyaient 41 écoles en moins en éducation prioritaire pour la rentrée prochaine et une liste complètement aberrante basée sur une méthode et des critères absurdes.

Cette avancée est à mettre au crédit de la mobilisation des enseignant-es, des parents d’élèves et aux interventions du SNUipp-FSU.

Encore des injustices, continuons l’action !

Cependant, les demandes d’une vingtaine d’écoles ne sont toujours pas prises en compte dans les nouvelles propositions. Des mesures académiques seraient appliquées à certaines d’entre elles. Pour le SNUipp-FSU, les demandes de ces écoles doivent être entendues par l’académie, les écoles doivent être classées en éducation prioritaire !

Les décisions définitives ne seront prises qu’après le comité technique académique du 11 décembre. Le SNUipp-FSU appelle donc à continuer l’action sous toutes ses formes au niveau local : pétitions, grèves, occupations d’école, rassemblements locaux, demandes d’audience à l’académie, demandes de soutien aux élu-es… Deux rassemblements associant parents et enseignant-es sont prévus dans les 12ème et 13ème arrondissement. Le SNUipp-FSU appelle les enseignant-es parisien-nes à y participer. D’autres actions sont prévues la semaine du 1er décembre dans d’autres secteurs, le SNUipp-FSU tiendra informé les écoles de ces mobilisations dès que les modalités concrètes seront arrêtées.

Le SNUipp-FSU continue ses interventions auprès de l’académie et du Ministère

Le SNUipp-FSU Paris continuera de porter son exigence pour des moyens à la hauteur des besoins des écoles, pour la transparence et l’équité entre les écoles avec une méthode et des critères justes. Le SNUipp-FSU a demandé une audience au directeur d’académie pour continuer à porter les demandes légitimes des écoles mobilisées. Par ailleurs, notre syndicat a demandé au recteur la convocation d’un CDEN pour que l’ensemble de la communauté éducative soit consultée sur la nouvelle carte de l’éducation prioritaire.

Au niveau national, le SNUipp-FSU vient d’écrire à la Ministre pour revendiquer des moyens supplémentaires pour l’éducation prioritaire et réaffirmer sa demande de déconnexion entre le collège et les écoles pour le classement en éducation prioritaire de ces dernières. Cette lettre est consultable sur le site du SNUipp-FSU Paris.

Pour une baisse des effectifs dans l’ensemble des classes

Plus largement, le SNUipp-FSU Paris réaffirme sa revendication de baisse des effectifs dans l’ensemble des classes, qu’elles soient en éducation prioritaire ou non : http://75.snuipp.fr/?Stop-aux-class...

Stop aux pressions des IEN

Depuis les annonces du recteur sur la carte de l’éducation prioritaire le 21 novembre, certain-es IEN exercent des pressions inadmissibles voire profèrent des menaces de sanctions sur les enseignant-es mobilisé-es dans certaines écoles occupées par les parents… Le SNUipp-FSU a formellement dénoncé ces pressions en préambule de la CAPD et a demandé au Dasen qu’elles cessent. A priori, ce n’est pas une demande académique. Le SNUipp-FSU invite les collègues qui subiraient de nouvelles pressions à contacter le syndicat pour qu’il intervienne.

Dossier « éducation prioritaire » : http://75.snuipp.fr/?-Education-pri...


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0