Accueil du site > Carte scolaire parisienne > Carte scolaire 2020 : Non aux fermetures de classe contestées et aux fermetures de poste de Rased ! Oui aux ouvertures de classe revendiquées ! compte-rendu du CTA du 20 avril

Carte scolaire 2020 : Non aux fermetures de classe contestées et aux fermetures de poste de Rased ! Oui aux ouvertures de classe revendiquées ! compte-rendu du CTA du 20 avril

publié le 21 avril 2020

g

Dans une déclaration préalable consultable en ligne, le SNUipp-FSU a dénoncé l’absence de création de postes au sein de l’Académie pour la rentrée. En effet, à Paris, le Ministère n’a pas octroyé de création de postes, mais a annulé les 16 suppressions prévues. En clair, toute ouverture de poste, notamment pour le dédoublement des classes de grande section devra être financée par une fermeture de poste.
Pour notre syndicat, ce n’est pas acceptable.
L’académie de Paris est la seule académie métropolitaine qui ne prévoit aucune création de postes pour cette année. Pour le SNUipp-FSU Paris, on est très loin du compte !

La rentrée prochaine s’annonce exceptionnelle pour les enseignant-es et surtout pour les élèves, notamment ceux-celles qui rencontraient déjà des difficultés scolaires et qui ont des conditions de vie difficile. Le Ministère ne tire pas les leçons de la crise actuelle et ne met pas tout en œuvre pour lutter contre les inégalités scolaires qui se sont – malheureusement - encore aggravées pendant la fermeture des écoles.

Sans création de postes, les conditions d’une rentrée et d’une année sereines ne seront pas réunies. Le SNUipp-FSU continue donc de revendiquer des créations de postes à la hauteur des besoins des écoles parisiennes ! Toute fermeture contestée doit être annulée et les ouvertures nécessaires doivent être actées !

Concrètement, la mise en place des GS dédoublées en éducation prioritaire aura pour conséquence la dégradation des conditions d’apprentissage dans les autres écoles ou dans les autres classes puisque l’Académie a choisi d’appliquer « le dédoublement des GS » et que le Ministère n’a pas octroyé de dotation positive à l’Académie. On l’a vu le verra dans l’étude des situations aujourd’hui, il s’agit bien plutôt d’un plafonnement d’effectifs en GS qu’un réel dédoublement. Cet abus de langage ne facilite absolument pas la compréhension des mesures pour l’ensemble des équipes.

Pour le SNUipp-FSU, c’est une urgence d’améliorer les conditions d’apprentissage dans toutes les écoles, mais aussi répondre aux besoins en terme de remplacement, de formation, ASH, pour les élèves rencontrant de graves difficultés de comportement, PDM, de scolarisation des moins de trois ans, création d’ULIS, UPE2A…

Les réponses de l’Académie

L’Académie a indiqué que la baisse des effectifs des écoles parisiennes devait être prise en compte. L’Inspecteur d’Académie a affirmé qu’il aurait pu pourrait y avoir beaucoup plus de fermetures que ce qui est proposé par l’Académie. Il a indiqué que 1 700 élèves en moins étaient attendus au sein des écoles parisiennes.

L’objectif du plafonnement à 24 élèves hors éducation prioritaire est repoussé à une rentrée ultérieure. Quant au dédoublement des classes de grande section, si l’Académie n’a pas pu le faire partout, elle a indiqué que l’objectif était d’en faire le maximum en cette rentrée.

Dès le début de la séance, la direction de l’Académie a indiqué que toute ouverture supplémentaire ou fermeture annulée sera donc financée par une ouverture en moins pour le dédoublement des classes de grande section. Clairement, les débats ont montré que l’Académie était corsetée par l’absence de création de poste.

Ouverture/fermeture de classe : aucune avancée…

Le SNUipp-FSU a revendiqué les ouvertures de classe demandées par les équipes revendiquée par les collègues et dénoncé les fermetures de classe contestées par les écoles.
Suite à la réunion du groupe de travail du 20 avril et du CTA du 21 avril, l’Académie a su quand même entendre les représentant-es du personnel sur plusieurs mesures et est revenue sur un certain nombre de cas :

- Annulation de fermeture : EE Philippe de Girard (18ème), EE Fessart (19ème),

- Ouvertures nouvelles : EM Franc Nohain (13ème), EE Dorléac B (18ème), EE Guadeloupe (18ème), EM Clos (20ème)

- Annulation de l’ouverture à l’EE Pajol

- Maintien de la décharge complète à l’EM Bercy (12ème) à titre exceptionnel

Ce n’est bien sûr pas suffisant, les élu-es du SNUipp-FSU réinterviendront donc en CDEN jeudi 23 avril. En effet, la carte scolaire sera de nouveau débattue pendant le CDEN qui réunira en plus des représentant-es du personnel, les réprésentant-es de la Ville et des parents d’élèves.

Les équipes des écoles qui contestent une fermeture de classe touchant leur école ou qui revendiquent une ouverture de classe vont pouvoir être « reçues » par téléphone jeudi par des représentant-es de l’Académie. La procédure de demande d’entretien est placée ci-dessous.
Les écoles concernées sont invitées à contacter le syndicat pour être accompagnées lors de ces entretiens. https://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p2_2025638/demande-audience-telephonique

Pour l’ouverture des postes de remplaçant-es

Le SNUipp-FSU a revendiqué une nouvelle fois l’ouverture de postes de remplaçant-es. L’Académie a indiqué qu’effectivement les besoins en remplacement existent et que cela est reconnu par le Ministère. Cependant, la direction de l’Académie a indiqué que contrairement à ce qui était prévu, l’Académie n’ouvrira pas de poste à la rentrée. Le SNUipp-FSU réinterviendra donc en CDEN.

Fermetures de postes de Rased : fin de non recevoir de l’Académie

- annulation de la fermeture de poste dans le 18B et dans la 20B
- non ouverture dans le 15e et 5-6
Le SNUipp-FSU a dénoncé les suppressions de postes en Rased prévues par l’Académie. Au contraire, notre syndicat revendique des créations de postes de RASED pour la rentrée afin que les élèves en grande difficulté scolaire ne soient pas les grand-es oublié-es de cette rentrée. Le SNUipp-FSU revendique donc des Rased complets et en nombre suffisant sur l’ensemble de l’académie.

En réponse, l’Académie a indiqué que les fermetures de postes concernaient en grande majorité des postes vacants situées dans les circonscriptions les plus dotées. L’Académie a refusé de revenir sur ces décisions en mettant en avant les créations de postes de Rased dans d’autres circonscriptions. Le SNUipp-FSU ne peut accepter ces arguments et réinterviendra donc en CDEN.

Formation initiale

Le SNUipp-FSU a revendiqué la nécessité de créations de postes de PEMF et de CPC. Les créations de postes de CPC doivent être actées dans certaines circonscriptions en raison de leurs spécificités (taille, population enseignante, éducation prioritaire…). Si des créations de postes au niveau académique sont considérées comme nécessaires, les créations de poste ne peuvent se faire au détriment des postes de formation en circonscription et au sein des écoles. Ces besoins seront particulièrement importants l’année prochaine au regard notamment de l’année scolaire que vivent les stagiaires.

Pour la création de postes d’enseignant-es spécialisé-es

Le CHSCT avait voté un plan d’action qui prévoyait la création de postes d’enseignant-es spécialisé-es pour intervenir auprès des enseignant-es dans les écoles et de les accompagner pour des analyses de situations professionnelles. L’Académie a mis en place une plateforme pour les élèves rencontrant de graves problèmes de comportement. Cependant, à la carte scolaire de cette année, aucune création spécifique sur ce dispositif en particulier ou sur une brigade de remplaçant-es, de professeur-es spécialisé-es n’est prévue. Le SNUipp-FSU n’a pas oublié les préconisations du CHSCT et les difficultés que rencontrent les équipes et les élèves. Ces difficultés perdurent. Cette problématique ne doit donc pas être oubliée.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0