Accueil du site > A la une > Coronavirus > Réouverture de toutes les écoles : nos conditions > CDEN du 13 mai spécial « réouverture des écoles et des collèges » Compte-rendu des élu-es du SNUipp-FSU Paris

CDEN du 13 mai spécial « réouverture des écoles et des collèges » Compte-rendu des élu-es du SNUipp-FSU Paris

publié le 13 mai 2020

g

Un CDEN rassemblant la préfète de Paris, les élu-es de la Ville, la direction de l’Académie, les représentant-es des enseignant-es (SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-Unsa et Sud Education) et des parents d’élèves s’est tenu mercredi 13 mai au sujet de la réouverture des écoles et des collèges.
Une nouvelle fois, le SNUipp-FSU a porté les revendications des personnels et a mis en lumière les conditions dans lesquelles est organisée cette rentrée impossible.


92% des écoles ouvertes avec un élargissement en vue de l’accueil le 25 mai

Le Recteur a indiqué que 92% des écoles parisiennes rouvrent demain avec 23% des élèves. Le Recteur a indiqué que tous-tes les élèves ont vocation à revenir à l’école à partir du 25 mai sous des modalités d’alternance qui sont en train d’être travaillées au niveau académique. Cela reste pour l’Académie un objectif en fonction de l’observation de la manière dont les choses se passent dans les écoles à partir de demain. Le Maire adjoint a de son côté indiqué que la date du 25 mai n’était pas une date signifiante à l’heure actuelle du côté de la Ville.

Pour le SNUipp-FSU, il n’est pas question de se voir imposer un élargissement de l’accueil dans l’urgence.
Il faut laisser à chaque équipe le temps d’évaluer les conditions de reprise avec un faible nombre d’élèves et de réfléchir à la manière dont elle pourrait éventuellement élargir le nombre d’élèves accueilli-es avec les garanties sanitaires.
Le Recteur a indiqué entendre ces remarques.

Le Maire adjoint chargé des affaires scolaires a indiqué que les enseignant-es pourront être testé-es s’ils-elles le souhaitent. Des informations complémentaires seront apportées ultérieurement.
Il a aussi indiqué que la restauration scolaire (repas froid ou chaud) sera assurée dans l’ensemble des arrondissements à partir de demain.

Une rentrée dans des conditions matérielles insatisfaisantes

Après avoir réaffirmé que la seule garantie pour préserver la santé des personnels et des élèves aurait été le report de cette rentrée impossible refusé par le Ministre, le SNUipp-FSU a tenu à remonter les difficultés matérielles rencontrées par les équipes au sein des écoles.

- La quantité de masques à disposition des écoles est trop faible. Le SNUipp-FSU demande qu’une nouvelle livraison rapide ait lieu.

- Le SNUipp-FSU a réaffirmé sa demande de mise à disposition de masques pour les personnels prenant les transports, ce n’est pas à eux-elles de financer leur protection pour se rendre sur leur lieu de travail.

- Au-delà de notre demande de masques plus protecteurs refusée par le Ministère, les masques livrés pour cette reprise nous semblent trop peu pratiques d’utilisation.
Le SNUipp-FSU a donc demandé à ce que les écoles soient dotées de masques à élastiques comme cela était le cas pour l’accueil des enfants de soignant-es et comme c’est toujours le cas pour les agent-es de la ville.

- De plus, le SNUipp-FSU a rappelé que ce n’est pas aux écoles d’aller chercher les masques, mais bien à l’Éducation nationale de les livrer au sein des écoles.
L’Académie a indiqué que les dotations actuelles étaient suffisantes pour cette semaine (deux masques par enseignant-e et par jour). Une nouvelle livraison arrivera demain pour une mise à disposition de masques pour 15 jours. L’Académie a indiqué que ces masques seraient encore livrés dans les locaux des circonscriptions…
Pour le SNUipp-FSU, c’est incompréhensible !
Concernant le type de masque, l’Académie a indiqué que cela pourra être soit à élastiques, soit à lanières. A priori, le Ministère n’a pas précisé ce type de contrainte dans son appel d’offre...

- En ce qui concerne le gel hydroalcoolique, même si des livraisons ont eu lieu depuis le début de la semaine, le SNUipp-FSU a demandé à ce que des flacons individuels soient mis à disposition des écoles pour chaque classe. Les élu-es du SNUipp-FSU ont aussi demandé que des lingettes nettoyantes soient mises à disposition des écoles.

- En ce qui concerne le matériel de marquage au sol de distanciation, même si des livraisons ont eu lieu ici ou là depuis lundi, il semblerait là aussi que toutes les écoles n’en soient pas encore dotées. Cela n’est pas acceptable.

- L’Académie a aussi indiqué que la livraison de thermomètres à distance n’est pas encore prévue dans l’immédiat. Le Rectorat n’a pas pu s’engager sur une date de livraison…

- Enfin, pour le SNUipp-FSU, des surblouses doivent pouvoir être mises à disposition des enseignant-es s’ils-elles le souhaitent, ce qui n’est pas le cas.

Une rentrée kafkaïenne et anxiogène

Le SNUipp-FSU a insisté une nouvelle fois pour que l’Académie et plus largement le Ministère prennent conscience de ce qui est demandé aujourd’hui aux personnels.
Exercer notre profession et accueillir les élèves dans les conditions sanitaires prônées est extrêmement difficile pour les enseignant-es. Le fossé entre le travail prescrit et la faisabilité de sa mise en oeuvre, engendre de la souffrance pour les personnels. Les risques psychosociaux des personnels doivent être pris en compte.

Les deux semaines passées, les élu-es du SNUipp-FSU ont manifesté leur colère par rapport à la situation kafkaïenne et anxiogène dans laquelle étaient placé-es les enseignant-es suite aux différentes déclarations des un-es et des autres dans la presse et à la succession d’ordres et de contre-ordres.
Le SNUipp-FSU a demandé une nouvelle fois qu’avant l’annonce publique de tout changement concernant l’accueil des élèves, des informations et lignes directrices claires soient communiquées aux enseignant-es.

De son côté, le Recteur a réaffirmé que la direction de l’Académie n’a jamais laissé dans l’ignorance l’ensemble des enseignant-es et que selon lui, il n’y a eu aucun problème de communication avec elles et eux.

Un manque de réactivité institutionnelle face aux difficultés

Le SNUipp-FSU a souligné le manque de réactivité de la Ville et de la hiérarchie lorsque des écoles remontaient des difficultés dans de trop nombreux cas.
Même des droits d’alerte n’ont pas reçu de réponse à la veille de la pré-rentrée. C’est incompréhensible, et inacceptable.
Même si l’Académie a indiqué qu’elle prenait un certain temps pour répondre aux droits d’alerte, car elle essayait d’abord de résoudre les problèmes indiqués en relation avec la Ville, elle doit répondre aux sollicitations de cette importance.

Scolarisation des élèves en situation de handicap

Comme cela a été fait lors de la dernière réunion, le Conseiller technique du Recteur en charge de l’ASH a rappelé les règles applicables pour l’accueil des élèves en situation de handicap dans la situation actuelle. De nombreux documents ont notamment été envoyés dans un Inform@lire le 12 mai.
Vous pouvez les retrouvez en bas de page. Mise en ligne en cours

Le Directeur d’Académie a indiqué que l’Académie continuait de travailler avec l’ARS pour que l’équipe d’une école puisse être accompagnée dans l’évaluation de la capacité d’un-e élève à être scolarisé-e dans les conditions actuelles, puis dans les échanges avec la famille lorsque malgré une tentative, un-e enfant ne peut être accueilli-e à l’école en raison de l’impossibilité du respect des gestes barrière.

Que faire en cas de suspicion de Covid ?

Un document d’accompagnement adapté aux écoles a été travaillé entre la Ville, l’Académie et l’ARS pour indiquer une conduite à tenir lorsqu’un-e enfant ou un-e adulte présente des signes de Covid 19 sur le temps scolaire.
Ce protocole a été envoyé aux IEN et aux directeur-trices d’école.
Vous pouvez lire ce protocole ici.


N’hésitez pas à nous tenir informé-es et à nous contacter en cas de difficultés !

Consultez également nos articles sur le droit de retrait et des réponses aux différentes situations administratives des personnels en cette réouverture des écoles.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0