Accueil du site > À la une > Manque d’ASEM : les écoles se mobilisent Proposition de motion d’école

Manque d’ASEM : les écoles se mobilisent Proposition de motion d’école

publié le 18 juin 2022

g

Il y a quelques semaines, le SNUipp-FSU s’est adressé au Maire adjoint chargé des affaires scolaires pour réaffirmer sa revendication de la présence d’une ASEM dans toutes les classes, ainsi que leur remplacement en cas d’absence et porter la parole des collègues mobilisé-es. Des ATE plus nombreux-ses sont également nécessaires.

Les écoles qui seraient confrontées à un manque d’ASEM sont invitées à contacter le SNUipp-FSU pour obtenir aide et soutien.

Dans le même temps, des enseignant-es d’écoles du 19ème se mobilisent. Avec les syndicats SNUDI FO 75, SUD éducation Paris, CGT éduc’action 75, CNT-STE 75, le SNUipp-FSU Paris appelle les écoles à adopter des motions pour amplifier leur mobilisation et obtenir collectivement gain de cause : un-e ASEM par classe !

Motion à adopter et à renvoyer à votre IEN et aux organisations syndicales signataires aux adresses suivantes : snu75@snuipp.fr, snudifo75@gmail.com, contact@sudeducation75.org, cgteduc75@gmail.com, educ.rp@cnt-f.org

Le non remplacement massif d’ASEM dans les écoles maternelles de certains arrondissements parisiens entraîne à la fois la dégradation des conditions d’apprentissage des enfants et la dégradation des conditions de travail des équipes enseignantes et celles des ASEM.

Au niveau du fonctionnement des écoles, ne pas avoir un-e ASEM par classe en maternelle signifie :
- un accueil non-satisfaisant et parfois une remise en question de la sécurité des élèves ;
- la perturbation du bon déroulement de la journée scolaire (restriction des activités en classe, accompagnement aux toilettes, « accidents » d’hygiène) ;
- un manque d’hygiène des locaux, du mobilier et du matériel.

Pour les personnels des écoles cela entraîne :
- une dégradation des conditions de travail des ASEM liée notamment à la multiplication des tâches qui leur sont confiées. Ce qui peut être source d’épuisement professionnel ;
- une surcharge de travail et une surcharge mentale pour les enseignant-es qui ne bénéficient pas de l’expertise de l’ASEM alors qu’il y a parfois plus de 25 élèves de 3 ans dans une classe.

De même, en REP et REP+, le passage aux grandes sections plafonnées ne doit pas être le prétexte d’une baisse de moyens entérinant un passage à un-e ASEM pour 2 classes.
Il est donc nécessaire que la Mairie de Paris recrute massivement des personnels pour que chaque classe puisse bénéficier de la présence d’un-e ASEM sur le temps scolaire.

La Mairie doit également veiller à :
- remplacer tous les personnels absents, à temps incomplet, etc.
- créer une brigade de remplacement des agent·es de la Ville (ASEM et ATE)

Ce qui concerne une partie de nos collègues et une partie des élèves des écoles parisiennes nous concerne toutes et tous en tant que professionnel-les de l’éducation. L’école peut beaucoup si on lui donne les moyens !


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0