Accueil du site > À la une > Grenelle : entre renoncement et vision managériale L’analyse et le décryptage du SNUipp-FSU.

Grenelle : entre renoncement et vision managériale L’analyse et le décryptage du SNUipp-FSU.

publié le 3 juin 2021

g

Les conclusions du Grenelle de l’Éducation rendues publiques par le ministre en juin 2021, près de quatre mois après leur clôture, montrent à nouveau que l’organisation de ce symposium n’avait comme seul intérêt que sa médiatisation en guise d’autosatisfaction ministérielle.

Les conclusions de ce "grenelle" actent l’enterrement définitif d’une loi de programmation pluriannuelle de revalorisation des enseignant-es et des AESH.

Loin d’être “historique”, cette revalorisation restera anecdotique pour la majorité d’entre elles. Une partie des annonces chiffrées concernent des mesures déjà actées par ailleurs.
Reconduction de la prime direction d’école, extension en année pleine des mesures annoncées l’an dernier pour 100 millions, participation de l’État à la protection sociale complémentaire dans toute la Fonction publique ce qui représente 200 millions pour le million d’agent-es du ministère.
Seuls 400 millions d’engagements nouveaux ne peuvent répondre à la baisse du pouvoir d’achat suite au gel de la valeur du point d’indice (près de 12% depuis 2010), et encore moins au déclassement salarial des enseignant-es ou à la situation salariale indigne des AESH.
En début de carrière l’écart est de 9,5% avec les pays de l’Union européenne et se creuse à 23,5% après 15 ans de carrière.

Le ministre recycle l’observatoire des salaires qu’il n’avait jamais mis en œuvre pour en faire un “observatoire des rémunérations et du bien-être”. Un bien-être déjà mis à mal par la politique éducative poursuivie depuis 4 ans et qui risque fort de se dégrader encore avec les autres mesures annoncées.
Le souhait de la majorité des enseignant-es n’est pas d’accéder à un poste d’encadrement, ni pour les directrices et directeurs d’écoles de devenir des managers... ou encore de « bénéficier » d’un suivi rapproché.
Ils et elles exigent bien au contraire une reconnaissance de leur expertise professionnelle et un renforcement de leur liberté pédagogique au service de la réussite des élèves qui leurs sont confiés.

Lire les 12 mesures présentée par le Ministre lors de sa conférence de presse et l’analyse du SNUipp-FSU en cliquant sur l’image ci-dessous.

PDF - 722.6 ko


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0