Accueil du site > Nos dossiers > Direction d’école > Thème 2 « projets éducatifs » - groupe de travail 1  compte-rendu du SNUipp-FSU de la réunion

Au sommaire




Thème 2 « projets éducatifs » - groupe de travail 1 compte-rendu du SNUipp-FSU de la réunion

publié le 15 janvier 2010

g

Le champ des thèmes concernés sera le suivant :

- activités scolaires : relations avec les professeurs de la Ville de Paris, classes de découvertes, classes à Paris, ateliers villes, actions lecture
- activités d’accompagnement : dispositif Coup de pouce – ALEM
- projets communs entre le temps scolaire et le temps périscolaire et extrascolaire

Intervention du SNUipp-FSU

Le SNUipp a rappelé l’objectif qu’il assignait à cette table ronde : il ne s’agit pas seulement de traiter des relations ville/directeurs d’école, mais bien des relations de la ville avec les écoles et l’ensemble des enseignants. Sur les thèmes concernés, plusieurs demandes ont tout d’abord été portées par le SNUipp :
- nécessité de réfléchir sur l’harmonisation entre les projets éducatifs lors des moments de type extra scolaire ou périscolaire, et les projets scolaires.
- clarifier et communiquer à l’ensemble des enseignants les critères de sélection concernant l’attribution des classes de découverte, ateliers proposés par la ville… Ils restent assez mystérieux pour une grande partie des enseignants.
- la ville dispose d’un grand capital patrimonial et culturel. Les musées de la ville sont gratuits, ils seraient bien que l’accompagnement par un conférencier le soit aussi. De plus, il serait intéressant que les informations concernant l’ensemble de cette offre, et l’accompagnement pédagogique possible soit centralisée et à disposition de tous les enseignants afin que tous les élèves puissent en bénéficier.
- transport : les écoles disposent de trop peu d’autocar pour faire des sorties en-dehors de Paris, il en faudrait plus.
Concernant le transport en bus RATP qui parfois peut être plus pratique et facile à utiliser que le métro, il y avait une convention ville/RATP qui permettait de mettre un bus de plus sur une ligne à un moment précis lorsqu’il était prévu qu’une classe transite par celle-ci, est-elle toujours d’actualité ?
Enfin, la ville prévoit-elle des possibilités pour permettre aux classes d’utiliser les transports fluviaux du type batobus ?

1 - Transports :

Quelques réponses ont commencé à être esquissées. Concernant les autocars, il s’agit d’une question de budget : une partie des autocars « loués » par la ville sont à destination des sorties scolaires, mais ils servent aussi pour les transferts lors des classes de découverte, sorties pendant le temps périscolaire.
Sur la question des bus RATP, la ville s’interroge sur la possibilité de continuer à transporter des élèves dans les bus RATP en raison du changement de la réglementation à ce sujet. La réactivation de la convention dépend du règlement de cette question réglementaire, nous en traiterons lors de la prochaine réunion.
Enfin, a été soulevée la question de la commodité des transports des élèves par le biais des métros, et notamment sur la possibilité d’avoir un billet collectif afin d’éviter que chaque élève passe le tourniquet avec son ticket.

2 – Attribution des classes de découverte, classe à Paris…

La Mairie a insisté sur le nombre important de demandes de classes de découvertes (1000 demandes pour 500 départs). Chaque enseignant peut faire trois projets différents. Le critère principal de sélection est le classement effectué par l’inspecteur de circonscription, qui est pondéré par un critère « ZEP/REP » et par le nombre de départs précédents pour les enseignants concernés.
Nous avons demandé à ce qu’une information claire soit diffusée auprès de tous les enseignants sur ces critères, mais aussi sur les classes qui sont moins demandées (exemple : classe patrimoine) et sur le taux de satisfaction des demandes en fonction du moment de l’année choisi. La Mairie n’y est pas opposée, il reste à finaliser la forme de cette communication. De même, sur les refus des classes à Paris, la Mairie a rappelé que les enseignants pouvaient contacter le service concerné qui répondrait à leurs questions.

3 – Etudes surveillées/articulation temps scolaire/temps périscolaire et extrascolaire

Il a été noté qu’une réflexion devait être effectuée sur ce qui doit être fait lors de l’étude surveillée (faire les devoirs ? avec ou sans aide des animateurs ? que faire s’il n’y pas de devoirs ?). Cette question a surtout soulevé la problématique de l’articulation entre le temps scolaire et le temps périscolaire. Est apparue la nécessité d’une formalisation de la communication entre l’équipe enseignante et l’équipe d’animation dans le respect des compétences et prérogatives de chacun afin de faire émerger pourquoi pas des projets complémentaires, ou au moins s’accorder sur les règles de vie au sein de l’école, préciser les rôles de chacun…
Cette question reste en suspens, et sera de nouveau traitée lors de la prochaine réunion.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0