Accueil du site > Nos dossiers > Direction d’école > Groupe de Travail du 1er juin 2015 Simplification des tâches de direction

Au sommaire




Groupe de Travail du 1er juin 2015 Simplification des tâches de direction

publié le 14 avril 2016

g

Le SNUipp Paris s’est engagé de manière très concrète dans le groupe de travail académique sur la simplification des tâches de direction.
Lors de ce groupe de travail qui a eu lieu le 1er juin, il est arrivé avec des demandes précises à l’académie concernant l’ensemble des fonctions de direction avec un objectif clair : au delà de la simplification des tâches qui est absolument nécessaire, il est crucial que l’académie opère une clarification de ces mêmes tâches en réaffirmant la place et le rôle du directeur en particulier au regard des fonctions des REV.
Il est donc des modifications qui seront de la compétence de l’académie et d’autres qui sont de du ressort de la mairie et c’est à l’académie de demander ces modifications.

Des simplifications des tâches sont urgentes

Le SNUipp 75 a demandé entre autre à l’académie dans le cadre de la simplification des tâches administratives :

  • Qu’il n’y ait plus qu’une seule saisie informatique à faire lors des inscriptions et radiations d’élèves afin d’éviter la double saisie sur GEPI,et BELD. En attendant il est urgent que le basculement des données Be1d vers GEPI se fasse correctement et régulièrement.
  • La limitation et la rationalisation urgente du fond et de la forme des envois d’enquêtes ministérielles et académiques et systématiquement dans un format exploitable. En effet, celles-ci arrivent en double, voire en triple exemplaires par des canaux différents, dans des formats différents et ne concernent pas forcément les écoles à qui elles sont envoyées. Il est temps d’optimiser ces envois afin qu’ils ne soient plus autant chronophages.
  • Une augmentation de l’ergonomie et de la capacité de la messagerie académique ainsi qu’une refonte totale du portail directeur pour en faire un réel outil d’informations (circulaires rangées par thèmes, organigramme et annuaire de la Division des Ecoles, lien vers la Masesh et la Daj). C’est à notre employeur d’envoyer les informations et non aux personnels d’être obligés d’aller les chercher.
  • Un guide d’intégration du stagiaire avec son agenda, qui le visite et combien de fois, quelles procédures d’alerte, et précisant le rôle du directeur sur les conseils à donner sur la sécurité des sorties, les récréations… et sur l’attribution des classes. Les directeurs-rices ne sont en effet mis au courant de l’affectation d’un ou plusieurs stagiaires dans leur école que très tardivement. Ils n’ont aucune visibilité sur le déroulement de leur formation et rencontrent souvent des difficultés au moment de l’attribution des classes. Les recommandations académiques concernant ces attributions aux stagiaires ne sont pas forcément en phase avec le profil de l’école
  • De préciser le rôle des directeurs-rices vis à vis des AVS. En principe, ils ne sont pas tuteurs malgré ce qui est parfois dit et il importe de savoir quel rôle rempli le directeur en informant l’attestation d’expérience professionnelle. Vis à vis de la Ville de Paris, le SNUipp-FSU75 demande la possibilité de commander hors catalogue de la ville de Paris afin d’éviter les complications dues à l’absence de certains matériels ou d’ouvrages.

Une clarification du rôle du directeur par rapport à celui du REV est nécessaire

La clarification du rôle du directeur est devenue une nécessité depuis la réforme des rythmes. Dans certains domaines, ce rôle apparaît en creux par rapport aux missions des rev et créé des tensions qui ne devraient pas être.
Le SNuipp75 a donc demandé à l’académie dans le cadre de la clarification des tâches :

  • De préciser les responsabilités des directeurs pendant les temps périscolaires notamment sur les accidents, les bâtiments, les PAI… En effet, le flou persiste pendant ces temps.
  • De définir précisément le rôle et la place des directeurs-rices et des REV dans le cadre du PPMS. Les dramatiques évènements de janvier ont montré de manière criante des dysfonctionnements dus, pour une part, au manque de clarté de ce document.
  • Que tout accident pendant l’interclasse ainsi que tout signalement fait par le rev sur Websima fasse l’objet systématique d’une information des directeurs-rices. Beaucoup d’entre-eux ne sont pas tenus informés par les rev et se retrouvent en porte à faux devant des parents ou les services de la mairie.
  • Que selon la réglementation en vigueur, ce soient bien les Rev qui fournissent la liste des inscriptions ARE ainsi que la liste des inscriptions cantine et étude si il n’y a pas eu de signature de cumul d’emploi par le directeur-rice
  • De réaffirmer le rôle d’abord pédagogique du cahier de correspondance et son utilisation exclusive par les enseignants.

A l’issue de ce groupe de travail, il a été acté que les prochains seraient thématiques et comprendraient également les interlocuteurs directs du rectorat. Le prochain aura lieu vers la mi-juin et portera sur tout le volet communication informatique et intégration des stagiaires.
Il est également prévu, à la demande du snuipp-FSU75 un GT commun avec la DASCO.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0