Accueil du site > Carte scolaire parisienne > Compte-rendu du GT « dédoublement des CP en REP et CE1 en REP + » 21 novembre 2017

Compte-rendu du GT « dédoublement des CP en REP et CE1 en REP + » 21 novembre 2017

publié le 24 novembre 2017

g

Le Ministre a décidé d’élargir le dédoublement des CP aux écoles en REP et des CE1 des écoles en REP + à la rentrée prochaine. Le SNUipp-FSU avait demandé à l’Académie d’anticiper les discussions sur la carte scolaire par rapport aux années précédentes. Des groupes de travail ont donc lieu, la carte scolaire est déjà abordée dans des réunions au niveau des circonscriptions. Une réunion d’information syndicale est d’ailleurs prévue à ce sujet mardi 12 décembre.

Carte scolaire : le point sur la méthode

L’Inspecteur d’académie a présenté la méthode avec laquelle l’Académie comptait préparer la mise en place du dispositif CP et CE1 dédoublés pour la rentrée 2018. Les 117 écoles concernées ont rempli une fiche de prévision des effectifs et ces fiches seront étudiées en janvier avec les représentant-es du personnel avant la carte scolaire qui aura lieu début février.

Le DASEN a indiqué qu’il ne connaissait pas encore la dotation budgétaire pour la rentrée. Il espère ne pas avoir trop de fermetures à faire pour pouvoir assurer le dédoublement des CP en REP et des CE1 en REP+. Le DASEN a aussi annoncé que les seuils académiques d’ouverture et de fermeture seront maintenus.

La simulation est faite sur des groupes classe de CP à 14 et des doubles-niveaux (CP/CE1) à 12. Les prévisions se font sur la fourchette haute (14 et non pas 12) puisque l’Académie de Paris perd de nombreux élèves (prévisions de – 7 000 élèves sur les trois ans à venir). L’administration estime donc qu’au final, les CP seront bien à 12 ou 13.
L’Académie prévoit aussi une moyenne qui ne devra pas dépasser 25 élèves par classe en REP et 24 en REP +.

Enfin, le Dasen a indiqué que les écoles en CAPPE ne bénéficieraient pas de la baisse des effectifs en CP car elles ne sont pas considérées en éducation prioritaire par le Ministère. Le SNUipp-FSU dénonce cette décision qui concerne des écoles qui auraient du être en éducation prioritaire au regard de leur profil.

Qui va payer le prix de la mise en place du dispositif ?

La réponse pourrait être simple si l’Académie bénéficiait d’une dotation budgétaire positive, à la hauteur du nombre de postes nécessaires à la mise en place du dispositif. Gageons que cela ne sera pas le cas…
Le dispositif « Plus de maîtres que de classes » va être complètement supprimé à la rentrée prochaine. Cette année, il y en avait encore 37 dans l’Académie, ils seront donc transformés en poste classe. Le SNUipp-FSU dénonce cette décision qui met fin à un dispositif apprécié par les collègues et dont l’intérêt était reconnu par l’Académie.
En plus de ces postes, l’Académie prévoit que 100 postes seront nécessaires à la mise en place du dispositif, auxquels se rajoutent les 37 anciens PDM et les redéploiements dans les écoles-mêmes. L’Académie prévoit aussi 15 emplois en réserve qui seront utilisés en juin ou septembre pour permettre de baisser les moyennes dans les écoles REP ou REP + qui auraient vu leurs effectifs globaux augmenter.
Pour le SNUipp-FSU, la mise en place des CP et CE1 dédoublés ne doit pas avoir pour conséquence la dégradation des conditions d’apprentissage dans les écoles situées en-dehors des REP. Par ailleurs, le SNUipp-FSU a rappelé qu’une potentielle amélioration des conditions d’apprentissage d’une partie des élèves ne peut se faire au détriment des autres classes d’âge en REP et REP +. En clair, cela ne doit pas dégrader les conditions d’apprentissage des autres niveaux de classe. Et ce d’autant que les élèves de cycle 3 des REP n’auront pas bénéficié du dispositif de dédoublement et n’auront plus de temps avec le maître supplémentaire. Le manque de Rased est également à prendre en compte.

La mise en place du dédoublement en CP ne doit pas virer à l’obsession ! A l’initiative du SNUipp-FSU, un débat s’est ouvert sur l’attribution de ces classes. Comme l’an passé, des recommandations circulent sur les enseignant-es qui devraient prendre en charge les CP à la rentrée prochaine. Il ne faudrait pas de néo-titulaire, ni de nouveaux-elles enseignant-es en CP, voire même éviter les collègues à temps partiels. Le SNUipp-FSU a donc interpellé l’Académie sur ces demandes. Elle a assuré n’avoir donné aucune injonction, mais seulement formulé des recommandations. Les équipes demeurent libres de débattre de l’attribution des classes au sein des conseils des maîtres. Pour le SNUipp-FSU, le CP est une classe importante au même titre que les autres niveaux de la scolarité. C’est pour cette raison que nous avons demandé qu’il n’y ait pas d’injonctions de l’Académie sur l’attribution des classes et que les écoles restent seules décisionnaires de la structure pédagogique. A quel titre, faudrait-il un-e enseignant-e expérimenté-e à temps plein sur un CE1 à 13 plutôt que sur un CM1-CM2 à 26 ?
De même, le SNUipp-FSU a réaffirmé que la décision de la structure pédagogique de l’école revient à l’équipe pédagogique.

Le point sur les locaux

Au niveau national, il y a 12% des CP dédoublés qui fonctionnent avec deux enseignant-es dans la même classe. A cause du manque de locaux, le chiffre à Paris est supérieur. Les remontées de l’Inspection générale indiquent que les classes à deux enseignant-es fonctionnement moins bien que les classes à 12. Le Ministère conseille donc de privilégier cette forme de dispositif. L’Académie mène donc un travail avec la Ville pour effectuer un point sur les locaux disponibles, elle envisage de mettre en place des cloisons au sein de certaines classes.

Pour la mise en place d’un comité de suivi

Pour le SNUipp-FSU, au delà des questions de carte scolaire, il est important de débattre du fond : différences de fonctionnement entre les classes à 12 et les classes à 24 avec deux enseignant-es, formations délivrées aux enseignant-es, impact sur les pratiques pédagogiques…
Le SNUipp-FSU a donc demandé qu’un comité de suivi se réunisse pour tirer un premier bilan de la mise en place des CP dédoublés à la rentrée 2017. L’Académie a répondu favorablement à notre demande. Nous reviendrons rapidement vers les écoles concernées afin d’établir un diagnostic le plus fin possible et porter les revendications des collègues pour anticiper l’élargissement du dispositif l’an prochain.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0