Accueil du site > Carte scolaire parisienne > Carte scolaire : compte-rendu du CTA du 31/01 et du CDEN du 01/02 Le SNUipp-FSU votre contre les propositions de l’administration

Carte scolaire : compte-rendu du CTA du 31/01 et du CDEN du 01/02 Le SNUipp-FSU votre contre les propositions de l’administration

publié le 24 janvier 2017

g

Pour une dotation à la hauteur des besoins des écoles

L’attribution par le ministère de huit postes à l’Académie de Paris est un premier pas mais qui est loin d’être suffisant. Le SNUipp-FSU a donc rappelé que seule une dotation budgétaire à la hauteur des besoins des écoles aurait permis de réparer les dégâts causés par les suppressions massives de postes de 2007 à 2012. Pour le SNUipp-FSU, le Ministère devrait s’appuyer sur cette nouvelle baisse du nombre d’élèves pour améliorer les conditions de scolarisation au sein des écoles parisiennes et ainsi favoriser la réussite de tous les élèves. Depuis 2012, sur les 153 postes supprimés, seulement 61 postes ont été recrées. Ce n’est pas suffisant pour réparer les dégâts des politiques passées et pour transformer l’école.

Les problèmes de remplacement que rencontrent actuellement les écoles le démontrent : le nombre actuel de remplaçant-es ne suffit pas à remplacer les collègues absents et ne permet pas non plus de recréer une offre de stages de formation continue. De ce point de vue, l’embauche de 30 contractuels à la rentrée des vacances d’hiver est inacceptable. Le SNUipp-FSU dénonce le fait que l’embauche de contractuels devienne dorénavant nécessaire à l’académie pour fonctionner. Cette précarité est même poussée à l’extrême puisque le contrat qui sera proposé s’arrêtera le dernier jour de classe et ne prendra pas en compte les vacances d’été. Il aurait été possible de l’éviter en recrutant plus de candidat-es sur la liste complémentaire comme nous l’avions revendiqué l’été dernier.

Le SNUipp-FSU a donc rappelé ses revendications qui nécessitent des moyens à la hauteur des besoins des écoles parisiennes :

- Toutes les écoles, qu’elles soient en REP, ou non, doivent voir leurs effectifs baisser : 25 hors REP et 20 en REP.

- les élèves parisiens doivent bénéficier de RASED complets en nombre suffisant sur tout le territoire, ce qui est loin d’être le cas.

- les enseignant-es absent-es doivent être remplacé-es et les possibilités de formation continue doivent être largement augmentées. Pour cela, il est indispensable de recréer des brigades de remplacement ;

- la scolarisation des élèves de moins de trois ans et la création de postes de maitres surnuméraires nécessitent une dotation budgétaire supérieure.

Le SNUipp-FSU est également intervenu sur plusieurs points plus précis :

- le syndicat a rappelé son opposition de la transformation des postes de ZIL en postes de Brigade. Le remplacement des absences de courte durée doit continuer à être assuré.

- nous avons tenu à porter le débat sur les écoles spécialisées : si la spécialisation de certaines écoles entrainent la vacance du poste de direction depuis plusieurs années, leur situation peut être étudiée et débattue, mais pour le SNUipp-FSU, il n’est pas question de déspécialiser toutes les écoles à la première année de vacance du poste de direction. La spécialisation de ces écoles peut avoir un réel intérêt pédagogique.

- formation initiale : le SNUipp-FSU a revendiqué plus de création de postes de CPC et de postes de DMA. L’année prochaine, l’académie ne pourra avoir que 108 PEMF en fonction. C’est insuffisant pour leur permettre à la fois de suivre les stagiaires et participer au travail au sein de l’ESPE.

Tout au long de la journée, le SNUipp-FSU a porté les revendications et arguments des écoles. En parallèle, le syndicat a accompagné des délégations reçues au rectorat.

Un groupe de travail se réunira en juin pour réexaminer les dossiers des différentes écoles. Le SNUipp-FSU réinterviendra donc pour porter les revendications des écoles qui contestent toujours une fermeture ou revendiquent une ouverture.

Changements annoncés en fin de CDEN :

- annulation de la fermeture à l’EE Torcy (18ème).

- fermeture d’une classe à l’EM Milton (9ème) et maintien de la classe à EM Clauzel (9ème).

- annulation de la déspécialisation de l’école Rouannet (18ème).

- confirmation des mesures provisoires prises l’an passé : EE E Marcel (2ème), EE 12 Alésia (14ème), EM Saïda (15ème), EE 293 Pyrénées (20ème).

50 fermetures de classes :

- fermetures en école maternelle : EM 6 rue Paul Dubois (3ème), EM 48 rue Vanneau (7ème), EM 7 rue de Moscou (8ème), EM 20 rue Paradis (10ème), EM 9 rue Martel (9ème), EM 111 rue Parmentier (11ème), EM 19 rue Baudin (11ème), EM 15 rue Elisa Lemonnier (12ème), EM 16 rue Marsoulan (12ème), EM 56 rue de Picpus (12ème), EM 40 rue Vandrezanne (13ème), EM 8 rue Ricaut (13ème), EM 103 rue du Château des Rentiers (13ème), EM 15 rue de Domremy (13ème), EM 77 rue de la Tombe Issoire (14ème), EM 20 rue de la Fédération (15ème), EM 58 rue Erlanger (16ème), EM 130 rue de Longchamp (16ème), EM 221 rue BD Pereire (17ème), EM 16 rue Dautencourt (17ème), 3 classes maternelles à l’EP 49bis de la Goutte d’Or (18ème), EM 29 rue Marcadet (18ème), 56 rue D’orsel (18ème), EM 9 rue Général Brunet (19ème), EM 53 allée Darius Milhaud (19ème), une mater à l’EP 16 rue des Cheminets (19ème), EM 15 rue de Tanger (19ème).


- fermetures en école élémentaire : EE 15 rue de l’Arbre sec (1er) , EE 42 rue Dussoubs (2ème), EE 211 rue Saint Martin (3ème), EE 41 rue de l’Arbalète (5ème), EE 9 rue de Vaugirard (6ème), EE 14 rue Eblé (7ème), EE 18 rue de Surène (8ème), EEA 21 rue Milton (9ème), 2 classes à l’EP 10 rue Eugène Varlin (10ème), EE 159 rue Saint Charles (15ème), EE 14 rue Mathis (19ème), EE A 9 rue Tandou (19ème), 2 classes à l’EE 103 avenue Gambetta (20ème),

24 ouvertures de classes :

- ouvertures en école maternelle  : EM rue Pierre Bullet (10ème) : mesure provisoire 2016 confirmée, EM 70 avenue Daumesnil (12ème), une maternelle EP 1 rue Gilbert Cesbron (17ème), EM 57 rue de la Goutte d’Or (18ème), une mater à EP 141 Bd Mac Donald (19ème), EM 18 rue du Clos : mesure provisoire 2016 confirmée

- ouvertures en école élémentaire : EE 10 rue de Clichy (9ème), EE 159 Parmentier(10ème) : mesure provisoire 2016 confirmée, EP L Bourgeois (13ème) : mesure provisoire 2016 confirmée, EE 64 rue Dunois (13ème), EE 15 rue de Cherbourg (15ème), EE 28 rue Dombasle (15ème), une élém à l’EP 18 rue Gros (16ème), une élém à l’EP 14 rue Bernard Buffet (17ème), une élém à l’EP 49bis rue de la Goutte d’Or (18ème), EE 14 rue du Simplon (18ème), deux élém à l’EP 141 Bd Mac Donald (19ème), EE 38 rue de Tourtille (20ème), EE 16 rue Julien Lacroix (20ème),

5 PDM : EPA 2 Place des 44 Enfants d’Izieu (13ème), EP 28 rue Cugnot (18ème), EE 16 rue des Cheminets (19ème), EE B 30 rue Manin (19ème), transfert du PDM de Ramponneau à l’école Julien Lacroix (20ème), EP 4 rue Pierre Foncin (20ème).

1 TPS : EM 58 rue Archereau (19ème)

ASH :

- Transfert de l’ULIS Franc Nohain (13ème) à EE bd Arago (13ème), une ULIS au 141 bd Mac Donald, une ULIS a EE A 7 rue Barbanègre (19ème), une ULIS à l’EE 42 rue de la Mare.

- un poste R’Ecole à l’EM 36 rue Piat (20ème)

- création d’un poste de professeur ressource option E.

- un mi-temps option D au Sessad AUtrepar, un mi-temps option D à l’IME « Les amis de Laurence », un temps plein option D pour l’IME « les Tout-Petits ».

Autres mesures :

- fermeture de l’école de Coye la Forêt

- fermeture de l’école élémentaire 51 rue Ramponneau (20ème)

- fusion de EE 17 rue Baudin et de l’EEA rue Saint Sébastien (11ème), fusion de l’EM et de l’EE Franc Nohain, transformation de la direction spécialisée du 3 rue d’Alesia (14ème) en direction ordinaire, fusion de l’EM 56 rue Boissière et de l’EE 54 rue Boissière (16ème), fusion de l’EM 20 rue Paul Valéry et de l’EE 18 rue Paul Valery (16ème), transformation de la direction spécialisée en direction ordinaire de l’école B 22 rue Olivier Métra (20ème)

- création d’un poste de direction à l’EP 141 Bd Mac Donald (19ème)

- une UPE2A à l’EE 10 rue des Bauches (16ème)

- transfert de l’UPE2A de Tourtille à l’EE 40 rue des Pyrénées (20ème)

Formation : le réseau des postes d’application est revu, le SNUipp-FSU contactera les écoles individuellement. De plus, s’ajoutent la création de 7,5 postes « équivalent temps plein » pour des décharges de PEMF supplémentaires et des création de postes de CPC adjoint IEN.

Remplacement : les changements évoqués au groupe de travail du 8 décembre sont confirmés.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0