Accueil du site > Comité Hygiène et Sécurité - Conditions de Travail > Rentrée sous pandémie compte rendu du CHSCT du 9 septembre 2020

Rentrée sous pandémie compte rendu du CHSCT du 9 septembre 2020

publié le 11 septembre 2020

g

Suite à la demande de la FSU, un CHSCT s’est tenu mercredi 9 septembre, en présence de Monsieur le Recteur, de la direction de l’Académie, du service de prévention des risques et des services de médecine de prévention (médecin, psychologue du travail).

Le Recteur a rappelé son attachement à ce que cette rentrée soit "la plus normale possible". Il a indiqué qu’à cette fin, l’Académie est en lien étroit avec la Préfecture, l’ARS et la collectivité territoriale.
La FSU a indiqué qu’elle aussi aurait souhaité que cette rentrée se déroule comme nous en avions l’habitude mais que contrairement à ce qu’indiquait le Ministre, rien n’était prêt !

Les masques : l’employeur assure-t-il suffisamment son obligation de santé et sécurité ?

La FSU a indiqué que notre métier c’est d’enseigner mais surtout de communiquer et a bien sûr souligné la difficulté d’enseigner avec un masque : quelle que soit la discipline ou le niveau concerné.

La FSU a porté les inquiétudes des collègues concernant les masques livrés dans les circonscriptions et qui sont maintenant dans les écoles.

L’Académie a répondu que la mention "pour un usage non sanitaire" ne devrait pas inquiéter les personnels puisque cette mention est obligatoire sur la pochette.
Selon l’Académie ces masques en tissu assurent la même protection que les masques jetables et considère qu’il n’y a donc pas de différence d’exposition pour les personnels qui porteraient l’un ou l’autre.

Le SNUipp-FSU a alerté sur cette problématique en s’appuyant sur les propos de l’ARS Bretagne à propos de l’efficacité moindre des masques en tissu.
Le SNUipp-FSU a souligné l’inconfort (chaleur, taille, élastiques) que peuvent provoquer ces masques (et il n’est pas le seul à les trouver inconfortable ! voir ici) mais dans l’immédiat l’Académie a indiqué n’avoir pas d’autre solution.

Les personnels n’ont alors d’autres choix que d’accepter de penser que leur employeur veille suffisamment à la santé et à la sécurité des agent-es dont il a la charge.

Les personnels qui ne sont pas considéré-es comme vulnérables disposent de masques en tissu et les autres personnels disposent (sur demande) de masques chirurgicaux de type 2. Au cours du CHSCT, aucune information n’a été donnée pour permettre d’attester d’une différence entre les masques « grand public » et les masques « chirurgicaux de type 2 ».

Le SNUipp-FSU Paris a écrit une lettre au Recteur (lire la lettre ici) afin que notre employeur respecte la loi. Le Rectorat de Paris a une obligation de « protection de la santé, de la sécurité au travail et des conditions de travail des agents, ainsi que leurs modalités de mise en œuvre »
(Circulaire du 10 avril 2015 relative à l’hygiène et à la sécurité du travail, ainsi qu’à la prévention médicale dans la Fonction publique)

Masques inclusifs : tout vient à point à qui sait attendre

La livraison de masques transparents (dits masques inclusifs) est prévue prioritairement pour les AESH et enseignant-es en ULIS et en classes ordinaires avec des élèves sourd-es ou malentendant-es.

Les AESH qui prodigueraient des soins ou exerceraient de manière rapprochée pourraient bénéficier de gants et/ou de visières. L’Académie réfléchit aussi à livrer des masques « inclusifs » pour les AESH qui accompagneraient des élèves autistes. Cette création et cette livraison sont une bonne nouvelle.
Cependant, le SNUipp-FSU Paris questionne le délai de livraison de ces masques, alors que partout le Ministre annonce que l’École est « pleinement inclusive ».

Plan de continuité pédagogique : scénario 2 à préparer rapidement

Lire notre article sur les 2 hypothèses possible selon l’évolution du virus.

La Ville est en train de finaliser la liste des établissements qui pourraient accueillir du public. Pour cela, il faut que les bâtiments répondent aux conditions matérielles nécessaires. Cette liste sera envoyée aux écoles prochainement (bibliothèque, centre social…). Dans le cadre du scénario 2, l’accueil des enfants serait assuré par du personnel de la Ville.

L’Académie a indiqué qu’il ne s’agirait pas de l’École telle qu’on la connaît mais que l’objectif principal serait de proposer un accueil aux enfants.
La FSU a insisté pour que les gymnases soient utilisés prioritairement pour l’enseignement de l’EPS !

L’Académie a demandé à faire ouvrir les droits « Ma classe à la maison » du CNED pour l’ensemble des élèves et en ce qui concerne le premier degré, les CPC disposeraient d’ores et déjà d’outils pour accompagner les enseignant-es. L’ENT est présent dans certaines écoles mais il semblerait qu’il ne fonctionne pas partout.
Puisque le CHSCT est compétent sur la question de la santé au travail, l’Académie a indiqué qu’elle était pleinement consciente de la pression qui pourrait être ressentie par les personnels s’ils venaient à recevoir des plaintes de parents à propos d’une « non-continuité pédagogique ».

Flou dans les protocoles : une harmonisation prochaine ?

Le SNUipp-FSU Paris a soulevé la contradiction que vivent les personnels face aux différences de protocole qui peuvent exister entre les temps scolaires et périscolaires.
L’Académie a indiqué que ces situations existaient à la marge et qu’il ne fallait pas s’inquiéter puisqu’un nouveau protocole ARS était en préparation et qu’ensuite un protocole commun Académie-Ville serait publié. Nous sommes toujours en attente du dit-protocole !


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0