Accueil du site > A la une > Plan de continuité pédagogique : Quelles consignes pour la rentrée ?

Plan de continuité pédagogique : Quelles consignes pour la rentrée ?

publié le 27 août 2020

g

La norme est la reprise normale en présentiel mais deux hypothèses ont été envisagées en fonction d’une circulation plus ou moins active du virus.
Sorti le 17 juillet, le plan prévoit deux scénarios en fonction de la circulation du virus. La norme étant une rentrée normale en présentiel : « Le scénario nominal de la prochaine rentrée est donc bien celui d’un enseignement en présentiel pour tous-tes les élèves, à tous les niveaux et sur l’ensemble du temps scolaire ».


L’obligation scolaire reste également la norme.

Deux autres hypothèses envisagées en fonction d’une circulation plus ou moins active du virus.

- Hypothèse 1 : si des règles sanitaires plus strictes, entraînant une réduction des capacités d’accueil, notamment du fait des règles de distanciation, étaient appliquées en cas de circulation active du virus.

L’hypothèse 1 prévoit donc un enseignement hybride, entre enseignement en présentiel et enseignement en distanciel. La distanciation physique impose alors des effectifs allégés par classe, une partie des élèves seulement pouvant être accueilli-es. La circulaire prévoit alors des exemples d’emploi du temps possibles à mettre en place.

- Hypothèse 2 : en cas de circulation très active du virus, localisée, nécessitant la fermeture des écoles, collèges et lycées sur une zone géographique déterminée.

Cette seconde hypothèse impose la fermeture des écoles, le distanciel se substitue au présentiel. La référence aux sites d’enseignement à distance : « Ma classe à la maison », « CNED » est proposée.

Les commentaires du SNUipp-FSU

Ces deux hypothèses ne nous apprennent rien de nouveau, il s’agit là de la reprise des scénarios mis en place pendant la période de confinement pour l’hypothèse 2 et après le 11 mai pour l’hypothèse 1. Une seule différence c’est que l’obligation scolaire est la norme, le Ministère semble avoir pris conscience des travers d’une scolarisation non obligatoire.

Ce « plan de continuité pédagogique » a été publié le 17 juillet alors que les écoles étaient fermées et les personnels en vacances. Les enseignant-es le découvriront donc, pour la plupart, le 31 août, jour de la pré-rentrée.

Il n’y a donc eu aucune anticipation et les équipes pourraient se trouver démunies si une des deux hypothèses était à mettre en place.

Le SNUipp-FSU avait porté la demande de décaler la rentrée des élèves d’une semaine afin justement de laisser le temps aux équipes de prévoir les différents scénarios à la pré-rentrée. Il s’agissait bien là d’anticiper pour éviter de reproduire les différentes erreurs lors de la période du confinement et du déconfinement.
Le Ministère reste comme toujours éloigné de la réalité des écoles et du terrain et n’entend pas les revendications quant à la santé des personnels.

Des questions subsistent

Ce plan ne permet pas de répondre à toutes les questions que les équipes auront à se poser à la rentrée.

Dans le cas de l’hypothèse 1 :

- Y aura-t-il des publics prioritaires qui bénéficieraient d’un enseignement en présentiel à temps plein ?
- Quid des personnels à risque ?
- Un-e enseignant-e devra-t-il-elle assurer distanciel et présentiel ?

La circulaire prévoit un prêt d’équipement en matériel informatique pour les familles et les personnels.

- D’où proviendra ce matériel ?
- Quel financement est prévu ?

Une fois de plus, le Ministère est incapable de tirer les leçons de cette période et ne permet pas aux équipes d’anticiper les différentes situations.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0