Accueil du site > A la une > Coronavirus > Nouveau mail de l’IEN ASH3 aux AESH. Changement de ton : mail du 24 mars 2020

Nouveau mail de l’IEN ASH3 aux AESH. Changement de ton : mail du 24 mars 2020

publié le 24 mars 2020

g

L’IEN ASH3 à Mesdames et Messieurs les accompagnants d’élèves en situation de handicap.

Mesdames, Messieurs,

Ce lundi, nous avons débuté notre deuxième semaine de confinement. D’autres encore nous attendent, très probablement.

Je reviens donc vers vous, comme annoncé dans ma précédente lettre en espérant que chacun la reçoive bien. N’hésitez pas d’ailleurs, en cas de doute quant à sa bonne diffusion, à la transférer à vos collègues.

Je reprends tout d’abord un instant la lettre n°2.
Il était indiqué dans les premières lignes que "les choses s’organisaient pour le télétravail". Il est bien entendu qu’il ne s’agit pas ici, en ce qui vous concerne, de sa forme aboutie et réglementaire régie, notamment, par le Décret n° 2016-151 du 11 février 2016 "relatif aux conditions et modalités de mise en œuvre du télétravail dans la fonction publique et la magistrature".

La nature de votre activité et les circonstances que vous connaissez ne nous ont pas permis d’anticiper et d’organiser un réel télétravail.

Il faut donc, et j’insiste particulièrement sur ce point, pour ceux qui le peuvent et le souhaitent, entendre cela comme quelques activités professionnelles qui sont proposées et peuvent être menées à distance. Ainsi, pour préciser les choses :

- " Chercher à assurer un lien avec les élèves ", en liaison avec l’enseignant de la classe, ne peut avoir un caractère automatique. Il faut prendre en considération l’âge de l’enfant, ses besoins, les possibilités matérielles réelles... toutes choses qui feront que ce sera parfois possible, parfois impossible voire déconseillé.
Ce lien ne saurait par ailleurs susciter pour vous une quelconque dépense. Là aussi c’est affaire de circonstances ; parfois le forfait téléphonique (bien sûr l’appel à la famille sera opéré en numéro caché) le permet, parfois non ; parfois la direction de l’école a anticipé et prévu des enveloppes timbrées pour ce contact ; parfois cela pourra se faire par mèls ; etc.

- " renseigner l’enquête sur la formation initiale et continue ". Hier à 18h il y avait déjà 612 réponses. C’est tout à fait remarquable et atteste, si besoin en était, de votre engagement et des questions légitimes que vous vous posez en la matière.
Je vous invite à poursuivre cette enquête en apportant toutefois la précision suivante. Quand vous souhaitez cocher plusieurs réponses, seule la réponse qui représente votre préférence peut être retenue. Les choix multiples ne sont pas possibles mais le cadre d’expression libre vous permet d’apporter les compléments souhaités.

La construction du m@gistere est toujours en cours. Nous nous heurtons à quelques contraintes techniques qui, pour le moment, ne parviennent pas à être levées. Toutes les académies de France créant en urgence des outils de formation à distance, il pourrait y avoir quelques embouteillages ...

Sans attendre, et même si nous perdons un peu en fluidité et convivialité, nous avons pris la décision de mettre à votre disposition dans une "synbox," que vous pourrez joindre grâce au lien ci-dessous, une présentation détaillée de la plateforme "CAP école inclusive".
Mise en oeuvre à la dernière rentrée scolaire, cette plateforme présente des ressources pédagogiques d’appui à la formation des enseignants et des accompagnants d’élèves en situation de handicap.
Nous vous invitons à découvrir sa richesse. https://synbox.ac-paris.fr/index.php/s/WHqZPKBzHcDJPPn
La présentation de la plateforme sera incluse au m@gistere que nous espérons pouvoir finaliser dès que possible.

Ces activités de formation n’ont pas plus que les précédentes un caractère obligatoire. Je suis particulièrement bien placé pour savoir, par exemple, qu’un certain nombre d’entre vous ne pourront s’y engager car devant s’occuper d’enfants ou de personnes malades, voire étant malades elles-mêmes. Peu importe, elles sont à votre disposition à tout instant et elles peuvent tout à la fois vous permettre une prise de recul sur votre métier et vous offrir une possibilité de réflexion distanciée dans un contexte assez anxiogène.

Cette présente lettre constitue aussi une manière de lutter contre l’isolement qui peut nous gagner dans cette difficile période de confinement, confinement néanmoins indispensable pour assurer notre santé et celle de nos proches.

Très cordialement,
P. Fontaine


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0