Accueil du site > Carte scolaire parisienne > Groupe de travail préparatoire à la carte scolaire Mercredi 23 janvier

Groupe de travail préparatoire à la carte scolaire Mercredi 23 janvier

publié le 24 janvier 2019

g

Mercredi 23 janvier, un groupe de travail s’est tenu pour débattre des mesures concernant le dédoublement des CE1 en éducation prioritaire, l’ASH, les UPE2A, les dispositif passerelles en maternelle, la carte des langues, la formation de terrain.
Les décisions définitives seront prises après le CTA du 12 février et le CDEN du 14 février. Le SNUipp-FSU a contacté l’ensemble des écoles concernées pour leur faire connaitre les propositions de l’Académie. Pour le SNUipp-FSU, il est indispensable d’améliorer les conditions d’apprentissage dans toutes les écoles, mais aussi répondre aux besoins en terme de remplacement, de formation, ASH, PDM, Rased, de scolarisation des moins de trois ans…
Le dédoublement des CP et CE1 en éducation prioritaire ne doit pas avoir pour conséquence la dégradation des conditions d’apprentissage dans les autres écoles. Elle ne doit pas non plus se faire au détriment des autres classes d’âge en REP et REP + en dégradant les conditions d’apprentissage des autres niveaux de classe, d’autant que les élèves de cycle 3 des REP n’auront pas bénéficié du dispositif de dédoublement ni de celui des maîtres supplémentaires. Le manque de Rased est également à prendre en compte. Pour notre syndicat, toutes les écoles, qu’elles soient en REP ou non, doivent voir leurs effectifs baisser : 25 hors REP et 20 en REP. Les élèves d’UPE2A et d’ULIS doivent être comptabilisés dans les effectifs de leur classe ordinaire d’inclusion.

Pour mémoire, l’an passé, le dédoublement des CP avait nécessité un peu plus de 120 postes, le dédoublement des CE1 nécessitera 95 postes. Nous sommes intervenu-es pour porter la voix des enseignant-es et des écoles, notamment sur les demandes d’ouverture supplémentaire en éducation prioritaire.

UPE2A
Deux fermetures à l’école Mc Donald et à l’école Tanger dans le 19ème et deux créations à l’école Parc des Princes (16ème) et à l’école Richomme (18ème).

ASH
Pour rappel, nous avions dénoncé le manque de l’équivalent de 4 à 5 classes d’ULIS à la rentrée dernière. L’Académie a décidé de créer 4 ULIS pour la rentrée. Les écoles d’implantation ne sont pas encore définitives sauf pour :

- Création d’une ULIS TSLA à l’école rue de la Jussienne (2ème), une ULIS TSLA à l’école Paul Valéry (16ème).

- Création d’une UE Autisme à l’école rue de Rochechouart (9ème, en discussions avec la Mairie), à l’école rue St Martin (3ème), à l’école rue Cesbron (17ème), dans le 19ème (en cours d’implantation).

- Ouverture de : 3 postes de référents ASH (ils-elles seront 41 à la rentrée, pour assurer les missions de suivi de scolarité des élèves avec reconnaissance de handicap), 1 poste de psychologue référent pour la plateforme académique de gestion des élèves à difficultés de comportement, 2 postes pour les enfants de familles itinérantes et de voyageurs, 2 postes au centre pénitentiaire.
Il y aura aussi une création de poste d’enseignant sur le dispositif PIAL (Pôle d’Inclusion … Localisé) dans le 11ème arrondissement. Il s’agirait de mettre en place une gestion plus territorialisée des AESH, notamment pour les aides mutualisées. C’est une expérimentation académique et nous aurons un groupe de travail prochainement sur cette question.

- Fermeture de : un demi-poste à l’Hopital de jour Haxo, un poste à l’IME Binet-Simon et malgré nos interventions 2 postes aux centre scolaires des hôpitaux Debré et Necker. L’Académie indique qu’il y a 47,5 ETP en centre scolaire hospitalier. Selon elle, les hospitalisations et prises en charge ont évolué ces dernières années et ce nombre de poste serait supérieur aux besoins.

R’école :

- Fermeture de trois postes R’Ecole 2 : école rue Buffon, école B Barbanègre, école Piat. Ouverture d’un poste R’école 1 rattaché au Rectorat. Nous avons dénoncé que les postes R’école 2 ferment sans évaluation du dispositif mais parce qu’ils ne sont pas pourvus. Nous avons dénoncé d’abord le manque d’attractivité de ces postes depuis de nombreuses années.
Le SNUipp-FSU se félicite de cette création demandée depuis plusieurs cartes scolaires. Cependant, comme nous cessons de le porter auprès de l’Académie, nous demandons la création d’une équipe d’enseignants-es qui pourraient se rendre dans certaines écoles et y rester le temps nécessaire pour accompagner et participer à l’échange de pratiques pour des équipes confrontées à des élèves à difficulté de comportement. L’Académie semblait avoir enfin pris la mesure de l’urgence mais les postes nécessaires ne sont pas créés, et ce contrairement au plan d’action de prévention des risques psycho-sociaux voté au CHSCT de juin 2018. Dans un premier temps, l’Académie a indiqué à nouveau que les professeur-es ressources peuvent être contacté-es pour des élèves sans reconnaissance de handicap.

Postes de PEMF et CPC
L’Académie dispose de 142 supports budgétaires de PEMF, alors qu’aujourd’hui 108 sont pourvus. L’Académie souhaitait fermer les postes de PEMF vacants dans certaines écoles et pérenniser des postes de PEMF isolés.
Ceci afin de garantir dans chaque circonscription un poste de PEMF en maternelle, en élémentaire et d’avoir une attention particulière sur leur présence en éducation prioritaire. Nous avons contacté toutes les écoles concernées et nous avons obtenu gain de cause sur les situations portées à ce groupe de travail. Pour les CPC, il y aura 6 créations de postes :

- Une pour équilibrer le nouveau découpage des circonscriptions (3 dans chaque circo du 18ème)

- Une dans le 19ème et un dans le 20ème, spécialement dédiés aux mathématiques

- Une pour l’ASH3 au Rectorat

Pour le SNUipp-FSU Paris, ces créations sont insuffisantes pour répondre aux besoins des circonscriptions et à la colère des CPC qui ont fait grève le 13 décembre. Le SNUipp-FSU demande 3 postes de CPC dans chaque circonscription où ce serait nécessaire.

Les langues L’Académie a dévoilé un plan sur 3 ans de labellisation d’écoles avec enseignement bilingue anglais/français pour, selon elle, répondre à la demande dans certains quartiers et rendre attractive l’école publique. Les élèves de ces écoles bénéficieraient de l’apprentissage d’une langue étrangère à raison de 6h par semaine. Cependant, cette labellisation des écoles concernées pose question quant à leur localisation dans certains quartiers plutôt favorisés ainsi que sur les règles du mouvement qui vont s’appliquer pour les collègues qui souhaiteraient y enseigner.
Le SNUipp-FSU a proposé qu’un appel à projet soit lancé par l’Académie afin que les écoles souhaitant participer à ce plan puissent se faire connaître.

Dédoublement des CP et CE1 en Rep
Le dédoublement des CE1 nécessitera 95 postes. Tous les postes de "Plus de maitres que de classes" seront supprimés, ce que le SNUipp-FSU dénonce. 6 postes sont supprimés dans les écoles élémentaires en EP et 73 postes sont crées. Le SNUipp-FSU a défendu auprès de l’Académie les demandes des écoles souhaitant obtenir la création d’un poste supplémentaire. Ces écoles verront leur situation réexaminée lors du CTA du 12 février voire pour certaines au cours du Groupe de travail d’ajustement au mois de juin.

Par ailleurs, 12 postes debrigades dites éphémères seront supprimés, ce que le SNUipp-FSU dénonce fortement.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0