Accueil du site > A la une > Coronavirus > Dernier protocole sanitaire et semi-confinement : un air de déjà-vu Compte-rendu de la réunion exceptionnelle du samedi 31 octobre 2020

Dernier protocole sanitaire et semi-confinement : un air de déjà-vu Compte-rendu de la réunion exceptionnelle du samedi 31 octobre 2020

publié le 31 octobre 2020

g





















Les représentant-es du personnel du SNUipp-FSU Paris ont été convié-es à une réunion samedi 31 octobre au matin, à la demande du Recteur.
Le SNUipp-FSU Paris a tenu à dénoncer une nouvelle fois l’impréparation du Ministère : il est absolument inacceptable que les personnels parisiens entendent à longueur de journées et d’antenne que tout est prêt. Le Ministère et l’Académie restent dans leur propre continuité : l’impréparation et la maltraitance institutionnelle des personnels.


Concernant la situation sanitaire et le nouveau protocole, le SNUipp-FSU Paris a souligné à nouveau que la reprise épidémique est d’autant plus forte que toutes les mesures qui auraient pu être prises pour éviter une telle intensité n’ont pas été mises en œuvre : distribution gratuite de masques, abrogation du jour de carence, renforcement du nettoyage et de la désinfection des locaux, accueil des usager-es dans de bonnes conditions, etc.
Le gouvernement porte une lourde responsabilité dans la situation actuelle.

Les seules mesures supplémentaires, annoncées dans la dernière version du protocole alors que la situation épidémique est grave, sont le port du masque à partir de 6 ans et la « limitation au maximum » du brassage des élèves. Le SNUipp-FSU Paris a rappelé son exigence de livraison de masques dits chirurgicaux pour l’ensemble des personnels.

Alors que la rentrée est prévue dans deux jours et que son report demandé par la FSU, la CGT, FO, le SNALC et SUD Education n’a pas été acceptée, le SNUipp-FSU Paris a tenu à faire part à la direction de l’Académie des interrogations des collègues.

À l’heure actuelle, voici les questions posées et les (non) réponses de l’Académie, reconnaissant elle-même n’avoir que très peu de réponses car en attente de directives ministérielles.

- En ce qui concerne les masques, quelles sont les obligations des familles ? Toutes les écoles disposeront-elles de masques pour en fournir aux élèves qui n’en auraient pas ? Quelles sont les règles sanitaires à faire respecter pour les enfants : doivent-ils-elles changer leurs masques ? Où les rangent-ils-elles ? Doivent-ils-elles les porter aussi dans la cour ?
- Réponse de l’Académie : des masques en quantité suffisante ont été livrés dans les circonscriptions pour les élèves qui n’en auraient pas.

- Les écoles disposent-elles toutes de savon, gel hydroalcoolique nécessaire ?
- Réponse de l’Académie : il faudrait faire remonter rapidement si les quantités n’étaient pas suffisantes.

- Concernant les personnels vulnérables, quelle est la consigne de l’Académie ? A-t-il été donnée comme consigne que tous les personnels vulnérables doivent être en classe lundi ?
À moins de 48h de la rentrée, aucune consigne n’est donnée.
Le SNUipp-FSU Paris s’inquiète du manque de priorité donnée à la santé des personnels et à l’organisation des écoles. C’est inadmissible !
- Réponse de l’Académie (après de nombreux échanges insistants) : le Rectorat est en attente du décret national qui devrait paraître rapidement. A priori, la liste qui sera retenue est celle du décret du 5 mai 2020.
Si jamais le nouveau décret n’arrive pas avant dimanche, l’Académie donnera une consigne aux personnels vulnérables, mais les responsables académiques ne se sont pas encore concerté-es !

Sauf contre-ordre, le SNUipp-FSU Paris invite les personnels vulnérables concerné-es par le décret du 5 mai 2020 à se manifester auprès de leur circonscription.

- Que se passe-t-il pour les personnels cas contacts, ou devant garder leurs enfants ?
- Réponse de l’Académie : Dans les deux cas, s’ils-elles ne peuvent pas télétravailler, ils-elles seront placé-es en ASA.

- Que va-t-il se passer dans les écoles quand le manque d’enseignant-es sera trop important ? Concernant "le plan de continuité pédagogique", quelles sont les modalités de travail envisagées sachant que les enseignant-es parisien-nes ne feront pas de double journée en classe et à distance avec leurs élèves ?
- Pas de réponse de l’Académie

- La Mairie de Paris sera-telle en capacité d’assurer le nettoyage et la désinfection comme demandé dans le nouveau protocole ? Que se passera-t-il lorsque les agent-es municipaux ne seront plus là pour assurer la cantine, le périscolaire, le nettoyage ?
- Réponse de l’Académie : une réunion aura lieu tous les lundis à 13h entre la Dasco et l’Académie.
Il faudra faire remonter les problèmes lors de ces réunions. La Mairie a mis en place les dispositions nécessaires pour faire respecter le protocole sanitaire.

- Les Asem en maternelle auront-ils-elles comme seule mission le ménage ?
- Pas de réponse de l’Académie

- La limitation du non-brassage est requise à partir du 9 novembre : cela signifie-t-il que du 2 au 9 novembre il n’y a pas de risque de contamination ? Puis, à partir du 9, comment cette disposition va-t-elle se traduire concrètement pendant les temps hors de la classe (cantine, étude, etc.) ? Quelle est la consigne si un-e enseignant-e est absent-e concernant ses élèves ?
- Pas de réponse de l’Académie

- Selon le Premier Ministre, les directeur-trices devraient fournir aux parents d’élèves des attestations de déplacement.
Le SNUipp-FSU Paris s’est offusqué de cette vision que le Ministère a du travail des enseignant-es et de leurs priorités, véritablement hors-sol. Il est impensable que les directeur-trices passent des heures voire des jours à cacheter des attestations. Le SNUipp-FSU Paris demande que les dispositions soient modifiées au plus vite !
- Pas de réponse de l’Académie


Le SNUipp-FSU Paris s’inquiète de cette maltraitance institutionnelle qui perdure et croit à la même vitesse que le virus. Nous entendons et comprenons bien sûr la situation exceptionnelle que nous vivons. Mais le Ministère et l’Académie restent dans leur propre continuité : l’impréparation et la maltraitance institutionnelle des personnels.
Si le SNUipp-FSU Paris partage avec l’Académie et le Ministère l’intérêt de garder les écoles ouvertes, cela ne peut se faire au détriment de la santé des personnels, des élèves et des familles.

De trop nombreuses questions posées restent sans réponses. Le SNUipp-FSU Paris invite l’ensemble des personnels à compléter le RSST (registre santé et sécurité au travail) et à interpeller la hiérarchie.

Nationalement, le SNUipp-FSU avec le SE Unsa, le SNUDI FO, le Sgen CFDT, SUD Education et la CGT Educ-Action ont déposé une alerte sociale, ce qui conduit au dépôt d’un préavis de grève.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0