Accueil du site > Comité Hygiène et Sécurité - Conditions de Travail > Compte rendu du CHSCT du mardi 17 novembre 2020 

Compte rendu du CHSCT du mardi 17 novembre 2020

publié le 20 novembre 2020

g

Comme depuis plusieurs mois, ce CHSCT était d’abord dévolu aux questions ayant trait à la gestion de la situation sanitaire dans notre Académie. Il a réuni les représentant-es du personnel, la direction de l’Académie et le service de prévention des risques.

Les fiches RSST sont traitées par les élu-es au fur et à mesure de leur arrivée et entre deux CHSCT. Il est important de continuer à se saisir de cet outil afin d’alerter sur les conditions de travail des personnels et la protection de leur santé dans l’exercice de leurs fonctions.

Masques : demande de masques réellement protecteurs

Le SNUipp-FSU a tenu à souligner une nouvelle fois que de nombreux personnels écrivent pour réclamer des masques chirurgicaux parce qu’ils-elles les jugent plus confortables et protecteurs. L’Académie indique qu’elle n’a pas compétence à remettre en cause le protocole ministériel. La FSU continuera à relayer le désaccord des personnels : cette demande doit être entendue.

Le SNUipp-FSU s’est étonné une nouvelle fois que les membres de la direction académique ne portent pratiquement jamais les masques en tissu qui leur ont été également livrés mais leur préfèrent à priori les masques chirurgicaux. Dès lors, quels sont les masques les plus protecteurs ? L’Académie n’a pas souhaité apporter de réponse.

Personnels vulnérables : une circulaire académique en préparation

Pour le SNUipp-FSU, la santé des personnels et des élèves, notamment les personnes vulnérables doit être la priorité du Ministère. Face à l’intensification de la circulation du virus, le gouvernement a mis en application un décret comprenant de nouvelles règles.

Le décret ayant paru la semaine dernière, une circulaire académique devrait être publiée prochainement. Le SNUipp-FSU Paris sera vigilant à ce que ce nouveau décret ne modifie en rien les droits des personnels à risque.

Tests antigéniques et PCR : les personnels sont publics prioritaires

La FSU au niveau national s’était adressé au Ministère afin que les personnels soient considérés comme public prioritaire pour les tests. Des centres leur sont réservés à certains horaires ce qui permet une attente moindre et des résultats rapides. Des tests antigéniques vont aussi être déployés dans certaines écoles, dont la liste est en cours de finalisation.
Lire le courrier du Recteur et la fiche pratique concernant le dépistage.

Devoir d’alerte et droit de retrait : l’Académie s’engage sur des délais de réponse plus courts

Lors de ce CHSCT, la FSU a insisté pour obtenir des précisions sur l’appréciation académique du droit de retrait, car tant dans les établissements que dans les écoles, l’Académie essaie de limiter ce droit, en citant ce texte : “Dans la mesure où le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports a adopté, tant dans les services que dans les écoles et établissements scolaires, les mesures destinées à assurer la sécurité et préserver la santé de ses personnels en mettant en œuvre les prescriptions des autorités sanitaires, le droit de retrait ne devrait pas trouver à s’exercer."

Les représentant-es du personnel savent que le droit de retrait dans la situation épidémique actuelle peut s’exercer pour dénoncer le manque de respect du protocole. Lorsque des collègues exercent leur droit de retrait, par exemple pour des problèmes d’impossibilité de nettoyage (absence de tous-tes les ASEM d’une école), ils-elles attendent de vraies réponses rapides.

Le SNUipp-FSU Paris a rappelé que si les enseignant-es recevaient des réponses plus rapides et plus claires à leurs interrogations de la part de l’IEN ou lorsqu’ils-elles remplissent le RSST, cela leur éviterait de devoir utiliser leur droit de retrait, qui ne vient qu’en dernier recours.

Le Snes-FSU a quand à lui souligné que dans un lycée où des collègues avaient exercé leur droit de retrait pour des problèmes de manque de personnel pour nettoyer, des agent-es de nettoyage avaient été recruté-es. La demande était légitime et il est anormal que ce soient les personnels au quotidien qui doivent veiller à l’application du protocole.

L’Académie a fini par reconnaître que chaque déclaration sur le RSST, et encore plus chaque devoir d’alerte ou droit de retrait devrait recevoir une réponse écrite plus rapide.

Lire l’article complet sur le droit d’alerte et droit de retrait.

Nettoyage après les cours du soir : signalez les manques

Dans plusieurs écoles, les cours de la mairie de Paris ont toujours lieu le soir dans des classes, et il semble que le ménage ne soit pas toujours fait. Si tel est le cas dans votre école, n’hésitez pas à faire remonter l’information à la CASPE, à l’IEN et au SNUipp-FSU Paris afin que des solutions soient trouvées : mise à disposition d’une autre salle par exemple.

Fiches RSST sans réponses

Les représentant-es de la FSU sont intervenu-es pour relayer les RSST pour lesquels les personnels n’avaient pas reçu de réponse : manque de matériel, problèmes de bâti concernant le nombre de lavabos, manque de personnels, etc. L’Académie s’est engagée à y apporter des réponses. La FSU attend aussi des actes !

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions et/ou si le protocole n’est pas respecté dans vos écoles afin que nous vous accompagnions dans vos démarches : snu75@snuipp.fr, et pour le CHSCT : secretaire.chscta@ac-paris.fr


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0