Accueil du site > A la une > Coronavirus > Prime COVID compte-rendu des négociations au Ministère

Prime COVID compte-rendu des négociations au Ministère

publié le 20 août 2020

g

La DGRH et la DAF ont réuni l’ensemble des organisations syndicales représentatives à l’Éducation national pour présenter la déclinaison envisagée de la prime Covid-19 sur la base du décret 2020-570 du 14 mai 2020.

Concernant le MEN, la prime dont le taux plein est de 1000 €, modulable en paliers selon la durée de mobilisation (330€ / 660€ / 1000 €) est ouverte à l’ensemble des personnels (fonctionnaires, contractuel-les de droit public et privé).

Trois populations sont visées :
1. Celles et ceux ayant assuré l’accueil des enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise (directrices et directeurs, AESH, AED, enseignant-es…) sur la base d’un cadrage national mis en œuvre par les autorités académiques.
Il est fondé sur le nombre de jours de présence (le dimanche compte double) :
- moins de 4 jours : pas de prime,
- de 4 jours à 9,5 jours : 330€,
- de 10 jours à 15,5 jours : 660€,
- à partir de 16 jours : 1000€.

2. Agent-es réquisitionné-es pour soins aux malades ou sdf (médecins scolaires, infirmières du MEN…), versement de la prime à taux plein quelle que soit la durée de présence.

3. Agent-es non enseignant-es des rectorats, DSDEN, GRETA, CFA… Versement dès lors qu’il y a eu un surcroit significatif et quantifiable de travail en présentiel (agent-es inscrit-es dans le plan de continuité, par ex : sécurité, entretien, paie, informatique,…) ou en distanciel. Aucun cadrage n’est donné, la main est laissée au chef de service.

Le SNUipp-FSU est intervenu pour rappeler que l’engagement des personnels auprès des enfants des personnels indispensables a été solidaire et non intéressé et qu’il ne résume pas à lui seul l’engagement de toute la profession.
Les enseignant-es et AESH ont travaillé sans relâche au maintien du lien avec leurs élèves.

Le SNUipp-FSU a demandé à ce que cet engagement quotidien de toutes et de tous plusieurs fois salué publiquement soit reconnu par des gestes forts, notamment par le dégel du point d’indice et des mesures en faveur du pouvoir d’achat et de la reconnaissance salariale.

Le SNUipp-FSU a dénoncé le fait que les critères ainsi définis ne permettent pas de prendre en compte celles et ceux qui auraient souhaité s’investir mais qui n’ont pas pu (trop de personnel volontaire, problème de santé, charge de famille…) ni celles et ceux qui ont pu être exposé-es en appliquant les consignes de leur hiérarchie (distribution exercices, accueil des familles, …). Ni d’ailleurs le fait que les enseignant-es et AESH ont dû utiliser leur propre matériel et connexion personnelle.
C’est pourquoi nous avons réitéré notre demande de versement d’une prime d’équipement, qui devra être pérennisée, à toutes et à tous.
Le SNUipp-FSU a aussi questionné les modalités de collectes des informations. La DGRH indique que les académies ont été alertées il y a plusieurs semaines sur la nécessité de collecter ces infos.

Lire le décret n° 2020-570 du 14 mai 2020 relatif au versement d’une prime exceptionnelle à certains agents civils et militaires de la fonction publique de l’Etat et de la fonction publique territoriale soumis à des sujétions exceptionnelles pour assurer la continuité des services publics dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire déclaré pour faire face à l’épidémie de covid-19.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0