Accueil du site > Comité Hygiène et Sécurité - Conditions de Travail > Le traitement du Coronavirus par l’Académie de Paris [Mise à jour du 13 mars, 12h50] Compte-rendu du CHSCT extraordinaire du 10 mars 2020

Le traitement du Coronavirus par l’Académie de Paris [Mise à jour du 13 mars, 12h50] Compte-rendu du CHSCT extraordinaire du 10 mars 2020

publié le 10 mars 2020

g

Mise à jour du 13 mars, 12h50
À cette heure, toujours pas de consignes de l’Académie, le Recteur a envoyé une lettre aux écoles, dans laquelle il est écrit : "Je vous demande (...) de veiller avec vos équipes aux modalités permettant d’assurer dès lundi la continuité pédagogique et administrative." et "Je vous rappelle que les établissements restent ouverts et que les écoles et les collèges doivent être en capacité d’accueillir dès lundi les enfants des personnels de santé.".

Vous pouvez lire la lettre en entier ici.


Mise à jour du 12 mars, suite au discours d’Emmanuel Macron
Nous n’avons à cette heure aucune information précise sur ce qu’il adviendra des collègues à partir de lundi. Pour avoir un aperçu de ce qui se fait dans l’Oise depuis 2 semaines maintenant, nous vous invitons à lire cet article très détaillé sur leur site.

Nous publierons très rapidement le fruit de nos échanges avec l’administration.


Le mardi 10 mars, un CHSCT extraordinaire s’est tenu en présence de Monsieur le Recteur. Il avait pour unique sujet le coronavirus. Pour le SNUipp et la FSU, ce qui doit guider l’action de l’Académie est bien la santé des élèves et des personnels, et non des considérations sur le fait qu’il ne faudrait pas obliger les parents à garder leurs enfants.

Au sujet des cas confirmé/cas contact

La médecin de prévention est revenue sur les préconisations actuelles du ministère de la santé :

- Un « cas confirmé » est une personne dont le résultat du prélèvement est positif, avec ou sans symptômes.

- Un « cas contact » est une personne qui a été en contact étroit et prolongé avec un cas confirmé.

Suite à la découverte d’un cas confirmé, l’ARS (Agence Régionale de Santé) fait des recherches sur les « cas contacts » : ont-ils des pathologies particulières (PAI pour les élèves par exemple) ? Puis l’ARS émet des préconisations en fonction de ses recherches. Un « cas contact » ne contamine pas. Pour le moment, la règle est de protéger les personnes fragiles. Un test n’est pas proposé à l’ensemble des cas contacts. La liste des pathologies concernées est en cours de constitution par l’ARS.

Télétravail et continuité pédagogique

Pour les agent-es qui n’ont pas d’équipement informatique, et en particulier les enseignant-es, l’Académie proposait de télétravailler avec leur équipement personnel le cas échéant. Suite à l’interpellation du SNUipp et de la FSU, l’Académie a tout de même reconnu que le télétravail n’était pas une obligation.

La continuité pédagogique est une obligation pour l’institution, mais pas pour les enseignant-es à titre individuel. Si les professeur-es des écoles se préoccupent sans cesse de maintenir une relation pédagogique avec leurs élèves et leurs familles, cette mise en place ne doit pas relever de la seule bonne volonté individuelle des enseignant-es. Des dispositifs sont en train d’être mis en place en cas de fermeture des écoles. Le CNED garantit 9 millions de connections simultanées possible sur le dispositif "ma classe à la maison" : 4h/jour sans interaction nécessaire avec l’enseignant-e.

Pour les écoles ayant un ENT (espace numérique de travail) : aucune obligation de téléchargement de cours ou de classe virtuelle. Selon l’Académie, deux problèmes majeurs demeurent : toutes les familles ne se connectent pas à l’ENT et certaines familles n’ont pas accès à Internet.

Pour la FSU, d’autres problèmes demeurent : ce genre d’activité sur ordinateur peut être un facteur de creusement des inégalités scolaires.

Si une quarantaine devait avoir lieu dans les services du Rectorat, l’Académie assure que toute la direction est équipée pour télétravailler, la gestion de la paye des enseignant-es, AED et AESH peut également se faire en télétravail.

Situation administrative des agent-es

Un-e agent-e qui se sent en danger du fait de sa situation personnelle et/ou médicale peut consulter son médecin traitant-e et envoyer dans le même temps un mail à la direction des ressources humaines : ce.drh@ac-paris.fr Dans ce cas, comme dans le cas d’un congé maladie ordinaire suite à une infection par le Coronavirus, le jour de carence ne devrait pas être appliqué.

Le gouvernement est en recherche d’une solution réglementaire, c’est donc un engagement à prendre avec prudence. Une ASA (absence sur autorisation) sans jour de carence devrait ensuite être accordée après validation du Rectorat. N’hésitez pas à contacter le syndicat pour toute question ou problème à ce sujet.

Les agent-es qui auraient des enfants qui seraient évincé-es de leur école peuvent les garder suite à la mise en place d’un congé spécial. Il faut avertir son IEN.

Fermeture des écoles

Voici les règles actuelles pour le premier degré :

- En maternelle, si un-e élève est contaminé-e, une fermeture d’école est prononcée.

- En élémentaire, s’il y a un cas c’est la classe concernée qui ferme, s’il y en a deux c’est l’école. À ce jour, on dénombre une classe fermée dans le 15ème arrondissement.

Le SNUipp et la FSU s’interrogent sur le bien-fondé de ces recommandations qui semblent échapper au bon-sens.
Le SNUipp et la FSU insistent sur la communication qui doit être faite aux agent-es, s’ils-elles sont concerné-es directement ou non. Les agent-es concerné-es qui seraient en quarantaine ne doivent pas être oublié-es par leur hiérarchie.

Hygiène et propreté dans les écoles

L’Académie dit travailler en étroite collaboration avec la ville de Paris, en particulier sur l’importance de bien nettoyer les poignées de portes, dossiers de chaises… Le SNUipp et la FSU ont souligné le fait que les agent-es de la ville sont déjà sous pression du fait des problèmes de remplacement et qu’ils-elles mettent tout en œuvre afin de veiller à la propreté des locaux.

Élections municipales des 15 et 22 mars

Pour ce qui est du nettoyage des locaux avant/après élections, la Mairie de Paris a indiqué à l’Académie que les locaux seraient désinfectés seulement si le passage d’un « cas confirmé » était avéré. Sinon, le nettoyage habituel serait fait.
Cependant, la Maire de Paris vient de demander au Préfet d’envisager la possibilité de fermer les écoles lundi afin de précéder à un nettoyage de fond.
Le Préfet n’a pas encore donné sa réponse.

Sorties scolaires

Pour le moment, il n’y a pas d’interdiction des déplacements, y compris en métro, pour se rendre dans un musée ou ailleurs. Il est juste conseillé une vigilance accrue aux consignes (nettoyage des mains en particulier). Cela dit, le Recteur conseille de reporter les sorties en transports afin de ne pas exposer outre mesure les élèves à des milieux confinés.

Enseignant-es habitant dans l’Oise

Il y a en ce moment un problème d’harmonisation entre l’Académie et la Ville de Paris, l’Académie demandant aux PE résidant dans l’Oise de rester chez elles et eux, alors que la Ville demande aux PVP et aux agent-es de venir travailler.

Peut-on refuser un-e enfant qui serait malade ou qui aurait dû être confiné-e ?

L’Académie n’a pas répondu clairement à la question de refus de l’accès à un-e élève qui ne peut pas être gardé-e chez lui par ses parents. Comme toujours dans ce type de cas, si l’enfant se présente seul-e, il faut absolument l’accueillir. Ensuite, il faut appeler les parents, leur expliquer la problématique, et contacter l’IEN si aucune solution rapide n’est trouvée.


Le SNUipp-FSU a exigé qu’en ces temps d’inquiétude collective, l’Académie donne des réponses et/ou consignes claires et précises.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0