Accueil du site > Comité Hygiène et Sécurité - Conditions de Travail > Compte-rendu du CHSCT du 6 novembre Nuisibles au sein des écoles, élèves à troubles du comportement voire violents, manque d’ASEM/ATE, manque d’AVS, travaux réalisés au sein des écoles...

Compte-rendu du CHSCT du 6 novembre Nuisibles au sein des écoles, élèves à troubles du comportement voire violents, manque d’ASEM/ATE, manque d’AVS, travaux réalisés au sein des écoles...

publié le 17 novembre 2017

g

Le CHSCTA est l’instance qui réunit des représentant-es du personnel, la Secrétaire générale, les DASEN 1er et 2nd degré ou leurs adjoint-es et le Service d’hygiène et sécurité du rectorat (SHS). Le CHSCTA peut se rendre dans tout lieu où travaillent des agents de l’académie afin d’examiner leurs conditions de travail, leur exposition aux risques psycho-sociaux et de proposer des pistes de travail afin d’améliorer les premières ou limiter les dernières.
Le SNUipp-FSU invite les personnels à se saisir de cette instance en cas de difficultés.


Le 6 novembre, lors du CHSCT, à l’initiative du SNUipp-FSU, un certain nombre de points concernant les écoles ont été discutés : présence de nuisibles au sein des écoles, la problématique des élèves présentant de forts troubles du comportement voire violents, le manque d’ASEM/ATE, le manque d’AVS et les travaux réalisés au sein des écoles. De nombreux cas d’établissements du second degré ont été abordés. Nous avons longuement aussi discuté de l’inondation survenue sur le site Visalto (le Rectorat) fin septembre. Un compte-rendu global de la réunion est en ligne.

Dégât des eaux au rectorat

Le 24 septembre, un dégât des eaux très important s’est produit sur le site. L’équivalent d’une piscine olympique s’est déversé et a inondé l’aile Nord sur quatre étages. Tous les personnels concernés ont été avertis rapidement (110 postes de travail et salles de réunion). Certains services (CRH, une partie de la Masesh …) ont été déplacés dans un lycée du 13ème, d’autres dans des lieux disponibles à Paris et enfin, quelques-uns ont été déplacés dans d’autres bureaux du rectorat. Les informations contenues dans les ordinateurs ont été récupérées et selon l’administration, peu de documents ont été abîmés. La FSU a tout de même demandé qu’un inventaire rigoureux des documents perdus soit effectué. Les expertises sont en cours et les travaux commenceront au plus vite afin de pouvoir à nouveau fonctionner correctement.

Multiplication des écoles en crise, encore

Comme nous le faisons dans tous les CHSCT et dans l’ensemble des instances, le SNUipp-FSU est à nouveau intervenu pour rappeler la situation des élèves présentant de forts troubles du comportement. L’Académie reconnaît s’être saisie de cette question puisque la moitié du Conseil d’IEN de rentrée a été dévolue à cette question. Il s’agissait pour l’Académie de rappeler aux IEN les différents dispositifs existants. L’Académie reconnaît cependant que de nombreuses améliorations sont possibles. Le SNUipp-FSU a salué la tenue d’un groupe de travail sur cette question comme il l’avait demandé. Pour notre syndicat, il y a urgence ! Il n’est plus possible de laisser sans réponse ces élèves et leur enseignant-es en souffrance.
Dans le cadre du Programme annuel de prévention académique 2017-2018, un groupe de travail sur la prévention des risques psycho-sociaux se tiendra aussi sur la question de « La violence subie par les personnels du 1er degré en raison d’élèves à comportement éruptif. » Nous porterons les revendications construites collectivement afin de trouver des réponses pérennes et d’améliorer vraiment les conditions d’apprentissage des élèves et nos conditions d’exercice.

Travaux dans les écoles

A la demande du CHSCT, l’Inspecteur SST se déplace dans les écoles en travaux. Le CHSCT a demandé à ce qu’un suivi plus rigoureux des travaux soit mis en place et que les collègues des écoles concernées soient informés de l’avancement. Le SNUipp-FSU invite les écoles concernées à contacter le syndicat pour obtenir aide et soutien en cas de besoin.

Présentation du travail de la psychologue du travail

Madame Kerambrun nous a présenté le bilan de son action pour l’an passé. En plus de sa participation à différents groupes de travail (groupe académique sur les RPS, repérer et identifier des problématiques liées au travail, sensibiliser et former à la prévention des RPS), elle a reçu 147 personnes en entretien. La demande se fait soit à la demande de l’intéressé, soit à la demande de la cellule des ressources humaines, soit à la demande de la hiérarchie.

Le point sur la médecine de prévention

Le service médical en faveur des personnels est animé par le médecin conseiller technique du recteur. Il fonctionne avec cinq médecins, la recherche d’un médecin du travail est toujours en cours. Le service a réalisé 1621 consultations médicales qui se répartissent entre la surveillance médicale particulière (réintégration après un CLM, risque amiante…), la médecine statuaire (accidents du travail…) et les consultations à la demande, soit des intéressés, soit de l’administration, soit des médecins de la médecine de prévention. Pour le SNUipp-FSU, la médecine du travail au sein de l’Education Nationale n’est pas à la hauteur, le manque de médecins est criant.

La prévention des risques psycho-sociaux (RPS)

Différents groupes de travail sont prévus cette année : l’accueil et l’intégration de nouveaux personnels, la violence subie par les personnels du 1er degré en raison d’élèves à comportement éruptid, la communication des outils et informations liées aux situations à risque, étude des statistiques sur la base des indicateurs nationaux (absence pour raison de santé, violence au travail…) . Les collègues sont invité-es à contacter le syndicat afin que nous puissions porter au mieux leur parole dans ces différents groupes et les soutenir au quotidien.

Présence envahissante de rats et souris au sein des écoles

La FSU a soulevé le problème récurrent des nuisibles dans les établissements. L’Académie a dit être préoccupée par cette question et qu’elle en rediscutera avec la Mairie. A l’initiative de la FSU, un vœu a été adopté à l’unanimité : « Le CHSCT demande à la Mairie de Paris de faire de l’éradication des rats et des souris une de ses priorités de santé publique. »

Manque criant d’ASEM et ATE

Le SNUipp-FSU a alerté le CHSCT sur le manque d’ASEM. Depuis la rentrée, de nombreuses écoles se retrouvent avec un nombre insuffisant d’ASEM pour pouvoir fonctionner correctement. Ceci engendre d’énormes difficultés de travail pour les personnels concernés, pour les enseignant-es et dégrade les conditions d’apprentissage des élèves. L’académie s’est dite soucieuse de cette question et allait faire un état des lieux avec la Mairie. Pour le SNUipp-FSU, il y a urgence !


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0