Accueil du site > A la une > CAPD du 30 aout 2018 Hors-classe, affectations, ineat-exeat, manque d’AVS…

CAPD du 30 aout 2018 Hors-classe, affectations, ineat-exeat, manque d’AVS…

publié le 15 septembre 2018

g

La CAPD de rentrée a été l’occasion d’échanger sur différents points et de clôturer les promotions à la hors classe pour la rentrée.

Manque de places en ULIS et manque d’AVS : inacceptable !

Lors d’une déclaration liminaire, le SNUipp-FSU a dénoncé les conditions dans lesquelles des centaines d’élèves en situation de handicap vont effectuer leur rentrée à Paris : 700 élèves du 1er et 2nd degré ne bénéficieront pas de l’accompagnement auquel ils ont droit. Par ailleurs, le Dasen a également annoncé qu’il manquait 40 à 50 places en ULIS. Ces élèves seront donc scolarisé-es dans des classes « ordinaires » avec l’accompagnement d’un-e AVS, ce qui n’est pas acceptable.
Cela remet en cause l’avenir scolaire de ces élèves et cela pourra aussi mettre à mal les conditions d’enseignement des classes concernées. Cela nie aussi le travail des enseignant-es qui ont accompagné les familles vers cette orientation.

Le SNUipp-FSU invite les écoles concernées à contacter le syndicat pour obtenir aide et soutien afin que toutes les notifications de la MDPH soient respectées.

Réorganisation des services du Rectorat

Depuis des années, les élu-es du SNUipp-FSU bataillent au quotidien pour faire respecter les droits des personnels et accompagnent les enseignant-es dans leurs difficultés à obtenir des informations et des réponses des services du Rectorat. En fin d’année scolaire dernière, notre syndicat avait été à l’initiative d’un vœu voté exigeant qu’une réforme en profondeur ait lieu au sein du Rectorat de Paris accompagnée de créations de postes. Le premier degré ne peut continuer à être la dernière roue du carrosse au sein de l’académie de Paris et ce malgré l’investissement du Dasen et de son adjoint.
Suite notamment à nos interventions passées, l’Académie avait annoncé une réorganisation en cette rentrée. Le Dasen a donc indiqué en CAPD qu’un poste de DRH adjoint chargé du 1er degré sera créé en cette rentrée et qu’une réorganisation allait avoir lieu. Une réflexion va également être menée sur la communication entre les services et les enseignant-es.

Le SNUipp-FSU prend acte de ces annonces, fruit de ses interventions passées, mais continuera à agir pour que l’amélioration de la situation devienne réalité.

Hors-classe : les injustices demeurent

La CAPD avait notamment pour objet de finaliser le passage à la hors-classe à la rentrée prochaine.
Finalement, 282 collègues seront promu-es, soit une forte baisse par rapport à l’an passé. Une nouvelle fois, le gouvernement s’attaque au pouvoir d’achat de nos collègues et trahit les engagements pris par le gouvernement précédent.
Par ailleurs, les modalités de passage demeurent complètement injustes avec notamment un avis de l’IEN rendu de manière opaque et subjective, et qui serait définitif pour l’ensemble de la carrière. Le SNUipp-FSU a tout de même rappelé les quelques améliorations apportées par le Dasen suite aux échanges en CAPD
L’ensemble des débats et des interventions passées et à venir est en toujours en ligne sur notre site : http://75.snuipp.fr/?Compte-rendu-de-la-CAPD-du-5

Le-la dernier-e promu-e avait un barème de 160 avec une ancienneté dans le corps des PE de 20 ans.

Affectations : contactez le SNUipp-FSU en cas de problème

Le SNUipp-FSU est à nouveau intervenu pour dénoncer le manque d’informations des collègues, le fait que de nombreux-ses collègues n’aient connu leur affectation qu’aujourd’hui… même si la situation demeure moins grave que l’an passé.
Il resterait entre 50 et 70 enseignant-es en surnombre à la rentrée.

Ineat/exeat : une sortie de Paris toujours aussi compliquée

L’Académie a indiqué que 44 exeat ont été réalisés pour seulement 17 ineat. Le SNUipp-FSU a une nouvelle fois dénoncé le blocage des départs de l’académie de Paris mettant à mal les conditions de vie personnelle et professionnelle de nombreux-ses enseignant-es. Tant que l’Académie ne redeviendra pas attractive, la situation ne risque pas de s’améliorer. Il est urgent que l’Etat revalorise l’indemnité de résidence et offre de réelles possibilités de logement aux enseignant-es.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0