Accueil du site > A la une > Rencontre SNUipp-FSU/Mairie Jeudi 19 octobre

Rencontre SNUipp-FSU/Mairie Jeudi 19 octobre

publié le 17 novembre 2017

g

Mme Cordebard, devenue Maire du 10ème arrondissement, a été remplacée fin septembre par M. Bloche en tant qu’adjoint à la Maire de Paris chargé des affaires scolaires et à la petite enfance. Le SNUipp-FSU a donc demandé à le rencontrer afin d’aborder différents points concernant les écoles parisiennes. M. Bloche venant d’être élu sur sa nouvelle mission, certaines réponses ont été différées.

Rythmes scolaires : consultation des enseignant-es

Le SNUipp-FSU Paris a rappelé son analyse de la réforme des rythmes scolaires et de son application parisienne et a réaffirmé le rejet majoritaire des enseignant-es de celle-ci. Il n’est pas possible que la Mairie de Paris refuse d’entendre les collègues et continue de s’enfermer dans le dogmatisme. Nous avons donc réaffirmé la demande de consultation urgente de la communauté éducative et avons informé M. Bloche du vœu que notre syndicat a proposé au vote des conseils d’école. Il a rappelé que la Maire de Paris avait acté le maintien de l’organisation actuelle au sein des écoles. Ceci dit, il a pris acte de la demande de notre syndicat et se laisse le temps de la réflexion pour nous répondre dans l’attente de la tenue des conseils d’école.

ASEM et ATE : pénurie en cette rentrée

Le SNUipp-FSU a dénoncé la manque d’ASEM au sein des écoles parisiennes et le non-remplacement récurrent des agents avec toutes les dégradations que cela engendre pour les agents de la Ville, les enfants et les enseignant-es. Pour M. Bloche, le sujet n’est pas nouveau. Pour l’instant, la DASCO a eu la possibilité de recruter 40 vacataires ce qui devrait «  répondre à l’urgence de la situation ». Le SNUipp-FSU a rappelé qu’une réponse plus durable passe par des créations de postes statutaires et non de quelques dizaines de postes précaires. Sur ce sujet, l’adjoint au Maire a indiqué que des arbitrages de la ville seraient rendus dans le prochain budget.

Budget parisien consacré aux écoles parisiennes

Le SNUipp-FSU a interrogé M. Bloche sur le prochain budget de la Ville et a rappelé ses revendications (classes de découvertes, transport en car…). Pour l’instant, le budget n’est qu’en préparation. Des échanges devront avoir lieu ultérieurement.

Budget participatif : non aux dérives

Le SNUipp-FSU a redit son opposition à ce que ce budget finance les obligations de la Mairie (toilettes, réfection de la cour, insonorisation du réfectoire , équipement informatique…). De plus, ce budget qui finance des obligations ne doit pas dépendre de l’implication de quelques parents d’élèves : ceci entraîne une trop grande inégalité territoriale.
M. le Maire adjoint a reconnu lui-même que ce budget doit être considéré comme un « plus » et non comme une substitution aux obligations de la Mairie. Il s’inscrira dans cette démarche.

Equipement informatique : un renouvellement nécessaire

A la demande du SNUipp-FSU et au regard des besoins des écoles et de l’équipement obsolète, le syndicat demande, comme il le fait en groupe de travail avec la DASCO actuellement, que la Mairie mette en place un réel inventaire de ce qui existe déjà. Nous restons vigilants quant aux GAFAM* et à leur présence au sein des écoles.
Une discussion a eu lieu sur l’équipement informatique proposé dans le budget participatif des enfants. Pour le SNUipp-FSU, les nombreuses demandes des collègues sont le signe de l’insuffisance de l’équipement informatique des écoles au-delà de l’équipement « socle ».

Nuisibles : il y a urgence

Le problème des rats ou souris à Paris et au sein des écoles n’est pas nouveau. La DASCO fait appel à un service extérieur qui semble ne pas fonctionner comme il le devrait. La Mairie s’est dite attentive à cette problématique. Un nouveau dispositif de piège plus écologique est en train d’être testé dans certaines écoles.

Scolarisation des élèves de moins de trois ans

Comme il l’avait déjà fait remarquer à l’Académie, le SNUipp-FSU Paris a dénoncé les termes de la nouvelle affiche d’information pour les inscriptions en école maternelle. Auparavant, il était noté que les enfants pouvaient rentrer à l’école dans leur troisième année. Cette année, il est écrit qu’ils peuvent être inscrits à partir de deux ans. Ceci donne l’impression aux parents que leurs enfants peuvent être inscrits partout. Le SNUipp-FSU a alerté une nouvelle fois sur le dévoiement possible des classes accueillant les moins de trois ans qui pourraient être accueillis dans le seul souci de ne pas fermer de classes. Pour notre syndicat, le dispositif s’adresse aux élèves des milieux sociaux les plus éloignés de l’école. De manière générale, l’implantation d’une TPS doit répondre aux besoins spécifiques de cette tranche d’âge. Les moyens pour favoriser leur scolarisation doivent être fournis.

Le SNUipp-FSU rencontrera de nouveau M. Bloche dans les semaines à venir afin d’obtenir des réponses aux questions laissées en suspens.

* Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0