Accueil du site > CUI-CAE et AESH > 400 élèves en situation de handicap n’ont pas l’accompagnement auquel ils ont droit. Inacceptable ! Compte-rendu de l’audience intersyndicale avec le Dasen du 24 janvier

400 élèves en situation de handicap n’ont pas l’accompagnement auquel ils ont droit. Inacceptable ! Compte-rendu de l’audience intersyndicale avec le Dasen du 24 janvier

publié le 25 janvier 2018

g

De nombreux-ses élèves en situation de handicap sont privé-es d’accompagnement depuis la rentrée et se retrouvent en difficulté. Il en va de même pour les enseignant-es qui en ont la responsabilité. Cette situation dégrade les conditions d’apprentissage de tous les élèves de la classe, voire de l’école dans certains cas. Cela dégrade aussi les conditions d’enseignement des enseignant-es et peut mettre à mal le fonctionnement de l’ensemble de l’école. Les syndicats SNUipp-FSU, Snudi-FO, Se Unsa, Sud Education et CNT Ste ont demandé une audience au Dasen. Ils ont été reçus mercredi 24 janvier afin d’exiger que l’ensemble des besoins des élèves bénéficiant d’une notification MDPH soit pourvu.
Le SNUipp-FSU constate que les discours ministériels se suivent et se ressemblent, présentant la scolarisation des élèves en situation de handicap comme une priorité. Sur le terrain, on constate qu’il n’en est rien ! Dans nombre de cas, les enseignant-es sont les seul-es à mettre en œuvre réellement la loi de 2005.

Le Dasen a indiqué que depuis la rentrée, sur les 4700 élèves en situation de handicap scolarisé-es dans les 1er et 2nd degré parisiens, 400 ne bénéficient pas de l’accompagnement auquel ils ont droit. L’Académie a indiqué qu’elle disposait des supports budgétaires pour couvrir l’ensemble des besoins. Cependant, elle manque de candidatures sur ces postes. En effet, entre 1/3 et la moitié des candidat-es se rendent à « l’entretien d’embauche ». Sur l’ensemble des candidat-es convoqué-es, seul-es 10% sont retenu-es.

Dans ce contexte, le Dasen a présenté trois pistes de travail :

- l’Académie échange en ce moment avec la MDPH et d’autres partenaires sur le volume de notifications arrêtées chaque année, volume plus important que dans les autres départements.

- redéfinition des critères de recrutement : l’Académie va engager une réflexion sur les critères de recrutement qui sont peut-être un peu trop stricts sur certains points.

- améliorer la communication afin de proposer ces postes à un « vivier » de personnes plus important.

Pour le SNUipp-FSU, les solutions envisagées par l’Académie ne sont pas à la hauteur de l’urgence de la situation. Notre syndicat continue d’appuyer et de soutenir les demandes des équipes auprès de l’académie. N’hésitez donc pas à nous contacter ! Plus globalement, tant que la précarité et les faibles salaires seront la règle, les difficultés de recrutement demeureront. Qui peut vivre à Paris avec un salaire d’environ 650 euros ? Les missions d’AVS nécessitent un vrai métier avec un vrai statut de la fonction publique !


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0