Accueil du site > Carrière > Mouvement intra-départemental > Réponse de l’Académie à l’audience pour les points de TRS mardi 23 mars 2021

Réponse de l’Académie à l’audience pour les points de TRS mardi 23 mars 2021

publié le 25 mars 2021

g

Depuis la loi dite de transformation de la fonction publique et sa mise en application par décrets successifs, les CAPD ne sont plus compétentes en matière de mobilité (mouvement) et de promotion (avancement d’échelon, changement de corps, etc.).
Les décisions sont donc prises sans concertation, ce qui représente un grand recul pour les droits du personnels.


Lors du CTA du 9 février 2021, nous avons acté que l’Académie avait décidé unilatéralement de supprimer le point B4 qui permettait aux collègues affecté-es à titre provisoire sur 3 ou 4 classes différentes pendant au minimum 3 mois (que l’on appelle TRS et DMF à titre provisoire) d’obtenir 4 points pour le mouvement de l’année suivante.

Le Rectorat a prétexté des difficultés techniques, arguant de l’incompatibilité du logiciel national à prendre en compte ce type de poste. Pourtant, l’année dernière, sur le même logiciel, le personnel du Rectorat avait entré manuellement dans leur base les collègues concerné-es.
L’Administration affirme depuis plusieurs semaines que l’attribution manuelle de ces points représente une trop lourde charge de travail pour elle-eux. Cette réponse n’est pas acceptable !
Il est inadmissible que l’organisation du travail au sein de l’administration impacte de la sorte la carrière des enseignant-es.

Ce qui s’est dit en audience

Reçus mardi 23 mars en audience avec le Dasen et le responsable de la division des personnels, le SNUipp-FSU Paris est intervenu en rappelant que près de 700 collègues avaient signé la lettre ouverte réclamant le rétablissement de ces points, qu’ils-elles soient TRS ou non.

Nous avons exposé la difficulté de ces postes, la plupart du temps occupés par des collègues en début de carrière. L’attribution des 4 points est une juste compensation pour ces postes non choisis et exigeants.
Leur suppression est un manque de reconnaissance inadmissible et la justification administrative avancée par l’Académie est une nouvelle preuve du mépris des droits des enseignant-es parisien-nes, notamment ceux-celles en début de carrière.
Si cela a été possible les années précédentes, il n’y a aucune raison valable pour les supprimer cette année.

L’Académie a entendu nos arguments. Le Dasen s’est montré sensible à la difficulté de ces postes et à la juste compensation qui devrait les accompagner.

L’Administration s’est engagée à étudier la faisabilité du rétablissement des points. Une réponse définitive devrait nous parvenir en fin de semaine, le vendredi 26 mars au plus tard donc.

Si la réponse finale de l’Administration est positive, nous demanderons la convocation d’un CTA pour que cette règle soit validée au mouvement de 2021 !


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0