Accueil du site > À la une > Coronavirus > Auto-tests salivaires : la maltraitance des directeur-trices d’école est sans borne... Courrier à l’Académie du 22 septembre 2021

Auto-tests salivaires : la maltraitance des directeur-trices d’école est sans borne... Courrier à l’Académie du 22 septembre 2021

publié le 23 septembre 2021

g

Edit du 17 octobre : suite à notre interpellation en CTA le 12 octobre, le Dasen répond au SNUipp-FSU.
Lire la lettre dans cet article.


Le SNUipp-FSU Paris partage avec l’Académie le même objectif : veiller à la santé de toutes et tous, tout en évitant la fermeture de classes et d’écoles. Mais la quantité de travail imposée aux directeur-trices pour la mise en place des tests salivaires est inadmissible !

Le SNUipp-FSU Paris s’interroge : lorsque seule la moitié des élèves d’une école sera testée peut-être une fois dans l’année, avec une fiabilité des tests toute relative, sans aucun contrôle médical lors du prélèvement, quel peut être l’objectif de santé publique poursuivi ?
Dans quelle mesure ces campagnes de tests s’inscrivent-elles dans une politique de lutte contre la propagation du virus ?

Ces campagnes de tests incompréhensibles, pourtant menées avec rigueur, contribuent à la perte de sens de notre métier. Elles s’ajoutent à l’empilement des tâches qui empêchent une fois de plus les directeur-trices de se consacrer au coeur de leur mission : animation de l’équipe, suivi des élèves, lien aux familles.

Cliquez sur l’image pour lire le courrier du SNUipp-FSU au Directeur d’Académie.

PDF - 76.2 ko


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0