Accueil du site > Comité Hygiène et Sécurité - Conditions de Travail > « Violence, quel accompagnement pour les personnels ? » GT du 29 mai 2018

« Violence, quel accompagnement pour les personnels ? » GT du 29 mai 2018

publié le 7 juin 2018

g

Un groupe de travail issu du CHS-CT s’est réuni le 29 mai 2018 afin d’aborder l’accompagnement des personnels confronté-es à la violence au sein des écoles. Il s’agissait de la troisième réunion à ce sujet. Le syndicat SNUipp-FSU était la seule organisation syndicale présente.
Nous avons de nouveau insisté sur l’urgence et la gravité de la situation qui concerne de plus en plus d’écoles qui se retrouvent « en crise » suite au comportement d’un ou plusieurs élèves. Des solutions doivent être apportées tant dans l’intérêt des enseignant-es que des élèves.


Les RPS : une réalité dans les écoles

« Les risques psycho-sociaux (RPS) sont des risques pour la santé mentale, physique et sociale, engendrés par les conditions d’emploi et les facteurs organisationnels et relationnels susceptibles d’interagir avec le fonctionnement mental. » Une forte exposition aux facteurs de RPS est associée à des problèmes de santé et à un mal-être dans la vie personnelle plus importants.

Au niveau ministériel, la FSU a fortement contribué à un guide méthodologique en matière de prévention des risques professionnels et d’accompagnement des personnels confrontés à des situations difficiles avec des élèves à besoins éducatifs particuliers ou à comportement perturbateur.

Pour préserver sa santé, la première priorité est de ne pas rester seul-e. Ces difficultés doivent pouvoir être partagées au sein de l’équipe et a minima, que la hiérarchie prenne le temps de contacter le-la collègue ou l’école en souffrance, l’écoute et ne lui reproche pas ses manques hypothétiques. Pour le SNUipp-FSU, un réel soutien de la hiérarchie est indispensable, c’est à l’administration de donner des moyens aux équipes et de trouver les solutions en concertation avec elles !

Des avancées concrètes, mais il reste beaucoup à faire !

Suite à l’action du SNUipp-FSU qui relaie et porte sans relâche les revendications des collègues sur cette question, des avancées concrètes ont été actées par l’Académie.

L’année prochaine, deux journées de stage sur temps scolaire seront proposées à 120 collègues. Elles s’adresseront en priorité aux écoles qui ont rencontré cette problématique cette année.
De plus, l’Académie a souhaité que chaque IEN ait à sa disposition une journée de formation sur temps scolaire qu’il pourra proposer à une école qu’il aura suivi en accompagnement collectif. Le thème de travail pourrait être choisi.

Des dispositifs existent à Paris, et peut-être plus qu’ailleurs. Le SNUipp-FSU Paris demande à l’Académie depuis plusieurs mois de mettre au point un document qui recenser les différents dispositifs existants et qu’il soit diffusé largement. A ce jour, rien n’a été publié. Ce n’est pas normal. Pour l’instant, il existe notamment trois dispositifs académiques R’école 2 (un-e élève est accueilli-e à l’Espace Relais pour une durée de 9 semaines avec des retours réguliers dans sa classe d’origine et un accompagnement suivi par un-e médiateur-trice). Nous avions demandé lors de la carte scolaire l’augmentation du nombre de dispositifs R’Ecole 2.
Deux nouveaux postes donc deux nouveaux espaces seront créés l’année prochaine.

Deux axes : la prévention et la gestion de crise

Le SNUipp-FSU a de nouveau porté l’urgente nécessité d’un travail en deux temps : une action de prévention et de formation des enseignant-es et une action de gestion de crise. Il ne faut plus seulement éteindre l’incendie mais envisager des solutions pérennes avant d’arriver à un point de non-retour où la dernière solution pour les collègues est l’arrêt maladie.
Nous avons aussi porté la proposition que l’équipe académique d’enseignant-es spécialisé-es (9 professeur-es ressources et 2 professeur-es spécialisé-es R’école 1) soit étoffée. Afin que ces enseignant-es spécialisé-es puissent venir dans les écoles et y rester le temps nécessaire pour repenser collectivement ces situations problématiques.

Dans ce cadre de prévention primaire, l’Académie proposera aussi un accompagnement des collègues dans l’analyse de pratiques professionnelles. Cette modalité de travail permettrait aux équipes qui rencontrent des difficultés de pouvoir bénéficier d’un moment animé par des pairs pour réfléchir à leurs pratiques professionnelles. Elle pourrait être mise en œuvre dès l’année prochaine. L’Académie réfléchit aussi à former de nouveau-elles collègues à l’analyse de pratiques, ces formations seront inscrites au plan de formation continue.

Le SNUipp-FSU acte la prise en compte par l’Académie de la gravité de la situation. Notre action a permis des avancées concrètes pour les personnels mais il est reste beaucoup à faire pour répondre à l’urgence de nombreuses situations.
Il est aussi indispensable d’augmenter les possibilités de suivi dans les CAPP et les CMP, créer un vrai statut d’AVS, baisser les effectifs au sein des classes…

En plus de notre travail avec l’Académie nous continuerons à accompagner au quotidien les collègues et les écoles qui sont confrontés à ces situations. N’hésitez pas à nous contacter.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0