Accueil du site > Nos dossiers > Direction d’école > Thème 1 « interclasse et activités du soir » - groupe de travail 1  compte-rendu du SNUipp-FSU

Au sommaire




Thème 1 « interclasse et activités du soir » - groupe de travail 1 compte-rendu du SNUipp-FSU

publié le 15 janvier 2010

g

Déclaration liminaire des représentants du SNUipp FSU

Avant d’entrer de manière précise dans les questions de ce thème. Nous souhaitons rappeler notre position sur la question de la direction d’école. La question de la direction d’école est une des questions centrales dans la vision progressiste de l’école que le SNUipp défend. Du bon fonctionnement de celle-ci dépend notamment la réussite de tous les élèves.
Pour nous, le directeur/directrice d’école est avant tout un enseignant, membre à part entière de l’équipe enseignante. Même si, bien entendu, il assume un grand nombre de tâches administratives, il ne saurait être question de le remplacer par un personnel administratif. Les aspects administratifs de cette fonction comportent tout le temps des aspects éducatifs sous-jacents. Cette connaissance de toutes les facettes administratives, sociales et pédagogiques de la réalité lui permet d’effectuer ces tâches dans l’intérêt de l’école et de ses personnels, des élèves et de leur famille. Cette conception du rôle du directeur/directrice doit bien évidemment s’organiser dans le cadre des textes réglementaires qui confient aux directeurs/directrices des responsabilités particulières et spécifiques.
Le directeur/directrice n’est pas un supérieur hiérarchique des enseignants. Pour le SNUipp, le travail collectif de l’équipe est une nécessité pour permettre la réussite de tous les élèves. Le directeur/directrice est et doit rester pleinement partie prenante de cette équipe. Un statut hiérarchique créerait une fonction supplémentaire de "jugement" sur le travail des adjoints, fonction incompatible avec l’égale et libre circulation de la parole et des idées au sein du Conseil des Maîtres.
Ce temps est et doit être du temps pour les équipes pédagogiques et éducatives, pour les élèves, pour les familles : aide à la réalisation de projets pédagogiques, lien et écoute des familles, liens entre tous les intervenants…et non servir à la réalisation de tâches administratives multipliées ces derniers années.
Tout au long du travail que nous effectuerons ensemble, nous ne sortirons en aucun cas de ce cadre.

Pour le SNUipp, l’objectif de cette table ronde est d’améliorer le fonctionnement des relations ville de Paris/école. Cette amélioration a, pour nous, un unique objectif : améliorer le fonctionnement des écoles dans l’intérêt des personnels (qu’ils soient devant classe ou directeur d’école) et de leurs élèves. D’ailleurs, cette amélioration mérite que l’on mène un travail qui ne peut être effectué en deux mois, c’est pour cette raison que nous vous demandons d’étaler le calendrier des rencontres jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Compte-rendu de la réunion

Rappel des champs abordés :
- activités périscolaires : ateliers bleus, interclasse, étude, goûter
- rôle du directeur d’école : lien avec les animateurs, information envers les familles

La directrice de la DASCO a introduit la réunion en insistant sur le fait qu’elle était très attachée à l’avancée concrète des débats, n’avait pas d’idées préconçues et que le but de la ville était bien d’améliorer la vie des écoles. Très vite, les discussions se sont orientées sur les relations avec les animateurs travaillant pendant l’interclasse. L’ensemble des organisations syndicales ont insisté sur les absences non remplacées d’animateurs, fait récurrent posant à la fois des problèmes dans la qualité du service rendu aux élèves, mais aussi soulevant des questions sur la responsabilité des directeurs ou directrices d’école en cas d’accident (taux d’encadrement, nécessité de prévenir l’autorité de tutelle sur les absents) Le SNUipp a également insisté sur l’importance de ne pas oublier la reconnaissance du rôle des surveillants de cantine et leur reconnaissance dans l’équipe éducative, d’où la demande de temps institutionnel avec la présence des titulaires et du responsable de l’organisation afin de définir non le rôle « voir organisation », mais le contenu des tâches à accomplir. D’autre part, ont été soulevées les questions de recrutement et de formation des animateurs qui ne sont pas satisfaisantes. La précarité dans laquelle se trouve la majorité des animateurs qui sont contractuels a été dénoncée.
Enfin, le turn over des équipes d’animation est problématique puisqu’à chaque fois le directeur/directrice doit former à nouveau le nouvel arrivé, nouvel arrivé qui risque de ne pas rester longtemps. Attention, là encore, est-ce bien le rôle de la personne chargée de l’organisation de l’interclasse ou de la municipalité ?
Encore une fois, les conditions salariales peuvent expliquer en partie ce problème.

A ces questions, les représentants de la ville ont insisté sur le plan de titularisation à l’œuvre. Un effort est déjà fait par la ville puisqu’il existe 2000 animateurs permanents. De plus, pour la ville, le taux d’absentéisme des animateurs est faible. Cela dit, il ne nie pas qu’il y ait des difficultés et souhaitent travailler à l’amélioration du fonctionnement.

En conclusion, de nombreuses questions ont été soulevées :
• difficultés de recrutement des animateurs, • question de la formation des animateurs, • question de leur évaluation • la question du contenu des tâches du directeur en tant qu’organisateur du service d’interclasse, • question d’un temps institutionnel de concertation équipe d’animateurs/équipe enseignante.

Trois entrées possibles sur ces questions :
• Le problème des responsabilités et de l’efficacité de la surveillance • La question de la volonté politique d’améliorer les choses par une reconnaissance réelle des rôles de chacun • La question du budget (recrutement et statut des animateurs) qui est une question politique

La prochaine réunion du groupe de travail aura pour but d’apporter des réponses concrètes à ces problèmes, sans oublier les autres sujets couverts par le thème.
D’ailleurs, nous avons rappelé que nous demandions la présence de représentants des personnels de la ville lors des prochaines réunions étant donné les problématiques soulevées. La dynamique de travail engagée lors de cette première réunion de travail est satisfaisante, et est encourageante pour la suite de la table ronde.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0