Accueil du site > Comptes-rendus des CAPD > Temps partiel, dispo., détachement Groupe de travail du 3 mai 2018

Temps partiel, dispo., détachement Groupe de travail du 3 mai 2018

publié le 11 mai 2018

g

194 demandes de temps partiel hebdomadaire, 50 demandes de temps partiel annualisé, 24 demandes de détachement et 37 demandes de disponibilité ont été refusées.

Peu d’avancées en groupe de travail

Le SNUipp-FSU Paris avait demandé la tenue d’un groupe de travail pour débattre des refus de manière transparente. Ce groupe de travail avec l’Académie a eu lieu le 3 mai. Après avoir rappelé les positions de notre syndicat, ses représentant-es ont dénoncé le manque d’information des personnels, certain-es collègues n’ont toujours pas reçu de réponse à leur demande. Par ailleurs, la procédure de recours n’était ni claire ni précisée dans le courrier envoyé aux collègues concerné-es.

Le Dasen a tout d’abord indiqué que l’Académie disposait de peu de marge de manœuvre dans l’examen des recours. Selon lui, s’il satisfait les recours il faudra ensuite embaucher massivement des contractuel-les dès la rentrée pour pallier la pénurie d’enseignant-es.

La seule ouverture d’ores et déjà actée concerne les détachements pour enseigner à l’étranger : des recours ont d’ores et déjà été acceptés. A priori, sauf si les demandes augmentaient fortement, les demandes de détachement pour enseigner à l’étranger seront acceptées.

Après discussions, l’Académie a annoncé le report des discussions sur les recours individuels au 24 mai. Entre temps, l’Académie continuera de prendre contact avec certain-es collègues qui n’auraient pas envoyé toutes les pièces justificatives.

Le SNUipp-FSU invite donc les collègues qui n’ont pas eu de réponse à leur demande à contacter notre syndicat. De même, si ce n’est déjà fait, les personnels qui ont déposé un recours sont invité-es à envoyer une copie de celui-ci au SNUipp-FSU afin que ses représentant-es puissent le soutenir.

L’heure est à la mobilisation !

Stop aux refus de temps partiels, disponibilité, détachement, d’exeat…
Pour le SNUipp-FSU, le blocage actuel est politique puisque c’est bien le refus du Ministère d’augmenter le nombre de places au prochain concours et d’ouvrir la liste complémentaire qui en est la source. Notre syndicat ne peut accepter que les droits des enseignant-es parisien-nes soient ainsi restreints sur l’autel de l’austérité budgétaire !

De plus, ces refus annoncent un nouveau blocage à venir des sorties de l’académie de Paris vers d’autres départements. Il est sûr que si le Ministre ne revient pas sur sa décision, les exeats seront une nouvelle fois accordés au compte-goutte pour la rentrée prochaine.

Au-delà de la défense individuelle de chaque collègue, le SNUipp-FSU Paris estime que l’heure est à la mobilisation collective ! Nous avons donc proposé aux autres syndicats d’appeler les enseignant-es parisien-nes à un rassemblement devant le rectorat mercredi 16 mai à 13h30 afin d’exiger ensemble l’augmentation des places au concours, l’ouverture de la liste complémentaire et de dénoncer les restrictions apportées aux droits des enseignant-es.

Lire l’appel intersyndical.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0