Accueil du site > Jeunes enseignants > Master et concours > Concours > Suppressions de postes : danger pour les étudiants

Suppressions de postes : danger pour les étudiants

publié le 9 mai 2011

g

Le nombre de postes aux concours est en chute libre de 11 000 en 2001 à 9 475 en 2008 et 6 577 cette année. Des rumeurs d’une nouvelle baisse commencent à tourner. Pourtant, le nombre de départs en retraite n’a pas beaucoup changé dans la même période (environ 12 000 par an).

Les conséquences sur les conditions de travail des enseignants et les conditions d’apprentissage des élèves commencent à être très lourdes, avec les suppressions des réseaux d’aide spécialisée, un nombre plus réduit de remplaçants et des classes de plus en plus chargées. Le ministère a dû avouer que, l’an prochain, il supprimait 1 500 classes alors que le nombre d’élèves va augmenter de 8 300.

Avec un si faible nombre de postes au concours, celui s’apparente plus à une loterie qu’à un concours sélectif. Mais surtout, cela va produire très rapidement une pénurie d’enseignants et que le gouvernement va donc aller vers un recrutement de personnels contractuels, avec les conséquences désastreuses que cela ne peut qu’avoir sur les conditions de travail, les salaires, la précarité. Le modèle, pour lui, ce sont les pays où l’ont met 5 ans à entrer dans la fonction publique, après avoir enchaîné les contrats de 200 heures, sans rémunération des vacances et sans la garantie de garder son emploi.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0