Accueil du site > A la une > Rythmes scolaires : face à une forte mobilisation, mépris affiché de l’Académie.  Continuons à amplifier l’action unitaire !

Rythmes scolaires : face à une forte mobilisation, mépris affiché de l’Académie. Continuons à amplifier l’action unitaire !

publié le 19 octobre 2018

g

Forte mobilisation des enseignant-es parisien-nes

Les syndicats parisiens SNUipp-FSU, Snudi FO, Sud Education, CNT-STE et CGT Educ’Action appellaient les enseignant-es à se mettre en grève jeudi 18 octobre. La date du 18 octobre n’a pas été choisie au hasard. Ce jour, un CDEN rassemblant l’Académie, la Ville, les représentant-es des parents d’élèves et les représentant-es des enseignant-es se tenait au rectorat. Les enseignant-es ont démontré leur détermination puisqu’au moins 60 écoles étaient fermées, plus de 45% des enseignant-es étaient en grève.

Le SNUipp-FSU a communiqué auprès de la presse pour que la parole des enseignant-es soit relayée dans l’opinion publique. Cette journée a donc rencontré un écho sur France Inter, Le Monde, France Info, Le parisien, France Culture, Radio Classique…

En CDEN, mépris affiché de l’Académie et absence de réponse de la Ville

Dans une déclaration liminaire unitaire consultable en PDF bas de page, les syndicats SNUipp-FSU, Snudi-FO et Sud Education, à laquelle se sont associés les syndicats CNT-STE et CGT Educ’Action, ont porté les résultats de la grande enquête intersyndicale sur les rythmes scolaires. Leurs représentant-es ont revendiqué l’abandon du système actuel, que la parole des enseignant-es soient entendue et l’avis majoritaire respecté. Ils-elles ont dénoncé l’inaction coupable de l’Académie et le dogmatisme de la Ville.
Suite à cette déclaration, le Recteur de Paris a tenu un discours inhabituel pour l’Académie. En effet, s’appuyant sur des chiffres de grève grotesques, il a tenu à minorer l’opposition des enseignant-es parisien-nes aux rythmes scolaires actuels. Selon lui, cette opposition serait loin d’être majoritaire… Il a ensuite précisé que « l’Académie travaillait en harmonie avec la ville de Paris » et que l’Académie agissait puisqu’elle travaillait sur l’articulation entre le scolaire et le péri-scolaire…
Les représentant-es du personnel ont tenu à dénoncer ce nouveau discours académique qui fait fi des nombreuses remontées du terrain, des résultats de l’enquête intersyndicale et de la mobilisation importante des collègues ce jour. Manifestement, la parole des enseignant-es ne traverse pas les murs de la Sorbonne… C’est un tournant dans le positionnement académique qui se contentait habituellement de se retrancher derrière la réglementation pour ne pas rouvrir le débat. On peut en tout cas se questionner sur l’origine de ce revirement : est-ce une consigne ministérielle de venir au secours de la mairie de Paris ?
Le Recteur ayant quitté la séance après son intervention sans attendre les réponses des représentant-es du personnel, les syndicats SNUipp-FSU, Snudi-FO, Sud Education, CNT-STE et CGT Educ’Action lui ont adressé un courrier dénonçant ce mépris pour la parole des enseignant-es et rappelant les résultats de l’enquête intersyndicale de juin dernier.

Quant à la ville de Paris, aucune réponse n’a été apportée. Il semble apparemment normal pour la Maire de Paris de ne pas répondre à un courrier de l’ensemble des syndicats enseignant-es demandant une rencontre… Si le mépris n’a pas été affiché, il est donc tout aussi réel du côté de la Ville.

Dans l’unité, continuons à amplifier l’action !

La réussite de la grève du 18 octobre a montré que les enseignant-es ne se résignent pas. Une assemblée générale a eu lieu l’après-midi. Un consensus s’est dégagé autour de l’élargissement de notre lutte aux parents d’élèves et aux agent-es de la Ville. Il va donc être nécessaire de reprendre le débat au sein des écoles et continuer à se mobiliser en construisant de nouvelles actions. Afin de construire les prochaines étapes de mobilisation, les syndicats SNUipp-FSU, Snudi-FO, Sud Education, CNT-STE et CGT Education se retrouveront en intersyndicale dès la première semaine de rentrée afin d’organiser des réunions intersyndicales locales.

PDF - 47.8 ko
Déclaration liminaire CDEN 18 oct


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0