Accueil du site > Nos dossiers > Le droit de grève > Prélèvement des jours de grève : non à la nouvelle attaque de l’Académie contre les enseignant-es !

Au sommaire




Prélèvement des jours de grève : non à la nouvelle attaque de l’Académie contre les enseignant-es !

publié le 6 février 2020

g

À Paris, la détermination des professeur-es des écoles contre la réforme des retraites n’est plus à prouver.
Des centaines d’enseignant-es parisien-nes ont reconduit la grève pendant plusieurs semaines. Les actions locales se sont multipliées dans les arrondissements. Et ce n’est pas fini !
Le SNUipp-FSU Paris demeure déterminé à obtenir l’abandon de cette réforme injuste et dévastatrice pour les pensions de retraite des enseignant-es.

L’Académie, quant à elle, ne recule devant rien pour mettre en cause les droits des enseignant-es parisien-nes !
Après les entraves aux droits de réunion et de grève, nouveau fait inédit :
l’Académie a décidé d’appliquer l’arrêt Omont qui décuple les prélèvements pour jours de grève !

Pire, elle en a fait une application très extensive ! L’arrêt Omont, lorsqu’il avait été appliqué, concernait le prélèvement de 30èmes pour des jours non travaillés lorsqu’ils étaient encadrés par deux jours de grève.
Or, aujourd’hui, l’Académie décompte les week-ends en cas de grève le vendredi même si le lundi, les collègues n’étaient pas en grève. En effet, des collègues en grève le jeudi 5 décembre et le vendredi 6 décembre se sont vu retirer 4 jours de salaire puisque l’Académie a également décompté le samedi 7 et le dimanche 8 décembre.

Au-delà de la validité juridique de ce procédé sur laquelle le SNUipp-FSU Paris travaille, notre syndicat considère qu’il s’agit d’une véritable déclaration de guerre contre les enseignant-es parisien-nes ! Notre syndicat s’est adressé à l’Académie pour que tout cela cesse et pour que les enseignant-es soient remboursé-es des prélèvements indus !

Le SNUipp-FSU Paris a proposé aux autres syndicats de demander une audience au Recteur de Paris à la rentrée pour dénoncer l’application extensive de l’arrêt Omont et pour exiger le remboursement des prélèvements indus.
Dans le même temps, le SNUipp-FSU Paris a proposé aux autres syndicats d’appeler les enseignant-es à se mobiliser contre cette nouvelle politique académique et à exprimer ainsi leur colère lors d’un rassemblement !

L’Académie serait-elle revancharde suite à la forte mobilisation des collègues parisien-nes contre la réforme des retraites ?! Veut-elle être le bon élève du Ministre Blanquer ?!

Lire la circulaire d’application de l’arrêt Omont

Lire la décision du Conseil d’État, dite arrêt Omont


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0