Accueil du site > A la une > Nouvelles évaluations en CP Laisser la liberté pédagogique aux enseignant-es !

Nouvelles évaluations en CP Laisser la liberté pédagogique aux enseignant-es !

publié le 7 septembre 2017

g

Après les polémiques portant sur les méthodes d’enseignement de la lecture cet été, le ministère annonce des évaluations CP, elles se dérouleront du 18 au 29 septembre, elles auront pour objet la lecture et les mathématiques. Les résultats seront remontés dans les circonscriptions de façon anonyme « afin de créer un dialogue, de mettre en place des sessions de formation ou d’accompagnement de l’action pédagogique. ». Le SNUipp-FSU est déterminé à obtenir toutes les garanties pour que ces résultats ne servent pas à classer les écoles, les enseignant-es...
Selon une pratique qui semble être la marque de fabrique du gouvernement Macron, les organisations syndicales qui en ont eu connaissance le 28 août n’ont pas été autorisées à conserver les documents à l’issue de la réunion. Une curieuse conception du dialogue social…

Le ministère a indiqué qu’il souhaitait uniformiser les nombreux outils existants et ainsi répondre à une demande du terrain. On peut se poser la question de savoir quelle a pu être cette demande sachant que les enseignant-es pratiquent pour la plupart l’évaluation diagnostique. Ces évaluations sont un dispositif imposé dans une démarche verticale sans aucun débat avec la profession, ce n’est pas acceptable.

Derrière cette présentation officielle, on perçoit bien la volonté du ministre d’avancer des pions pour mieux installer les pratiques pédagogiques (surreprésentation des exercices sur la phonologie et les correspondances graphème/phonème) qu’il promeut en matière d’apprentissage de la lecture, le recentrage sur le travail systématique des correspondances grapho-phonétiques et l’individualisation des parcours et des remédiations avec les CP à 12. C’est une conception éloignée de la réalité du savoir-lire qui implique de maîtriser aussi la compréhension. Le SNUipp-FSU a donc exprimé ses plus vives inquiétudes. Il a aussi interrogé le ministère sur la pertinence d’évaluer si tôt dans l’année pour des élèves qui arrivent de maternelle et après deux mois de vacances. Elles sont d’ailleurs en inadéquation avec les programmes actuels de maternelle et les compétences attendues en fin de grande section.

Le SNUipp-FSU demande au ministère que les évaluations soient à disposition des équipes, que les enseignant-es puissent les adapter au contexte de la classe et s’en emparer s’ils le jugent utile. C’est la condition pour qu’elles deviennent ainsi un outil pour les enseignant-es de l’école au service des apprentissages.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0