Accueil du site > Nos dossiers > Formation > « Mastérisation », l’académie de Paris s’arc-boute à son dispositif contesté  La mobilisation doit se poursuivre

« Mastérisation », l’académie de Paris s’arc-boute à son dispositif contesté La mobilisation doit se poursuivre

publié le 16 avril 2010

g

SNUipp-FSU Paris, Se-Unsa Paris, Sud Education Paris et Fcpe Paris

Sur la mise en place de la réforme dite de « mastérisation », malgré une légère modification, l’académie parisienne reste campée sur ses positions. Mercredi 14 avril, un rassemblement a réuni des parents, enseignants, étudiants et stagiaires devant le rectorat de Paris.
Lors de l’audience avec l’Inspecteur d’académie, où les syndicats enseignants et la Fcpe ont porté les revendications des écoles et des parents d’élèves (*), celui-ci s’est arc-bouté sur ses propositions. Il concède uniquement une période de 4 semaines en début d’année dans la classe d’un maître formateur pour les lauréats du concours 2010 et renonce au « compagnonnage » massivement rejeté. Il maintient le reste de son dispositif tout en restant très flou sur ses contours et son organisation concrète et compte poursuivre sa politique de blocage de postes vacants pour y affecter les lauréats.
Concrètement Les enfants des classes concernées auront trois enseignants dans l’année au minimum. : un professeur de septembre à novembre, un professeur de novembre à juin ; et chaque semaine, un remplaçant (dans le meilleur des cas) qui assurera la journée de cours, pendant laquelle le professeur stagiaire ira en formation.
A l’opposé de cette mise en œuvre forcée et de la désorganisation programmée des classes et des écoles, nous avons besoin dans nos établissements de sérénité, de stabilité et d’un nombre suffisant d’enseignants formés pour que les enfants puissent apprendre et progresser dans les meilleures conditions.
Avant de nouvelles échéances de mobilisation, les syndicats enseignants parisiens SNUipp-FSU, Se-Unsa et Sud Education et la fédération de parents d’élèves Fcpe appellent à continuer de signer massivement la pétition unitaire parisienne « enseigner, un métier qui s’apprend ! » et à organiser des réunions parents/enseignants et des actions communes dans les écoles. Ils appellent également à reprendre partout la prise de position pour le retrait de la masterisation, pour l’abandon du dispositif parisien et pour que tous les postes soient proposés au mouvement afin d’être pourvus par des enseignants titulaires et non des professeurs stagiaires avec la responsabilité de la classe dès le début d’année.
En persistant ainsi, l’académie portera l’entière responsabilité d’un durcissement du conflit.

Le Rectorat prévoit de mettre la question de la « mastérisation » à l’ordre du jour du CTP académique du 25 mai. Cette commission se réunit sans la présence des représentants des parents d’élèves. Est-ce à dire, que les parents d’élèves n’ont plus leur mot à dire quant à la formation des enseignants ? Qu’ils n’auraient plus leur place dans l’école ? Nous, parents Fcpe et syndicats enseignants, nous adressons au directeur de l’académie pour être reçus et entendus positivement bien avant cette date.

(*) Retrait de la réforme dite de « mastérisation ». Abandon du dispositif parisien.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0