Accueil du site > Comptes-rendus des CAPD > Graves dysfonctionnements du Rectorat indifférence : intolérable de la direction de l’académie Compte-rendu du groupe de travail du 14 juin

Graves dysfonctionnements du Rectorat indifférence : intolérable de la direction de l’académie Compte-rendu du groupe de travail du 14 juin

publié le 15 juin 2018

g

Depuis des années, les élu-es du personnel du SNUipp-FSU dénoncent le manque de réponses apportées par les services du rectorat aux enseignant-es des écoles, les multiples erreurs effectuées dans les différentes opérations administratives… Outre que cela place parfois ces dernier-es dans des situations personnelles très difficiles, il n’est pas acceptable que les enseignant-es soient traité-es ainsi ! De plus, cela cause parfois des problèmes dans le fonctionnement des écoles.

Pour la défense des personnels, les élu-es du SNUipp-FSU à l’offensive !

Des courriers se perdent et n’arrivent jamais au rectorat, des collègues interrogent leur gestionnaire sans avoir de réponse… Et dans des situations qui ne sont parfois pas anodines : placement en congé longue maladie, retraits de salaire ou absences de versement d’indemnités… En revanche, le Rectorat n’attend pas pour effectuer des retraits sur salaire ou demander aux enseignant-es des justifications d’absence.
De plus, la plupart des opérations administratives se déroulent souvent de manière chaotique.

Depuis des années, les Dasen successifs répondent qu’ils ont conscience des problèmes mais la situation ne change qu’à la marge. Cela n’a que trop duré ! Le SNUipp-FSU a obtenu l’organisation d’un groupe de travail sur la communication entre les écoles et les services administratifs. Il a eu lieu le 14 juin.
Comme il l’a fait en CAPD, le SNUipp-FSU est intervenu à ce sujet en comité technique le 29 mai. Le voeu présenté à l’initiative du SNUipp-FSU en CAPD a de nouveau été voté par l’ensemble des représentant-es du personnel en CTA : "Les membres du CTA réuni-es le 29 mai dénoncent les dysfonctionnements de la division des écoles au rectorat, ils demandent que des solutions urgentes soient apportées assorties de créations de postes".

Des réponses académiques largement insuffisantes

Le Dasen a tout d’abord présenté les premières mesures que l’académie allait prendre :

- faire connaître aux professeurs l’existence du serveur Iprof et de son fonctionnement, ainsi que le nom et le numéro de téléphone du gestionnaire administrative.

- améliorer les réponses écrites apportées aux enseignant-es par la création d’un poste de rédacteur.

- assurer beaucoup plus rapidement le remplacement des personnels de la division des écoles.

- formation sur les outils et la communication au sein des services.

- améliorer les réponses téléphoniques avec notamment l’embauche de deux contractuel-les jusqu’au 15 septembre pour créer une cellule d’accueil.

Le SNUipp-FSU a dénoncé l’insuffisance des réponses apportées par l’académie à l’urgence et à la gravité de la situation actuelle. Les élu-es du personnel ont d’ailleurs du encore quitter prématurément un groupe de travail hier en raison des multiples erreurs dans le mouvement complémentaire ASH et le mouvement interdegré...

Le 1er degré, cinquième roue du carrosse pour le Rectorat de Paris

Malgré l’engagement important du Dasen et de son adjoint chargés du premier degré, ces solutions ne régleront pas les problèmes de fond actuels touchant la division des écoles. Alors même que cette situation impacte fortement la vie des écoles et la vie personnelle et professionnelle des enseignant-es, l’indifférence de la direction de l’académie de Paris n’est pas tolérable.

Il est clair que le premier degré est considéré comme la cinquième roue du carrosse pour la direction du Rectorat de Paris. C’est une bien étrange manière de mettre en œuvre au sein de l’académie la priorité au primaire revendiquée par le Ministre…
Cela n’a que trop duré. Les organisations syndicales représentant les professeur-es des écoles parisiennes sont en discussion sur les suites à donner à l’inaction de l’académie.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0