Accueil du site > Nos dossiers > Rythmes scolaires > Compte-rendu du CTA du 2 septembre 2016 Ajustements de carte scolaire – Présentation du PEDT Problèmes posés par le SNUipp-FSU : manque d’AVS, dysfonctionnements du rectorat, non scolarisation des mineurs étrangers isolés…

Au sommaire




Compte-rendu du CTA du 2 septembre 2016 Ajustements de carte scolaire – Présentation du PEDT Problèmes posés par le SNUipp-FSU : manque d’AVS, dysfonctionnements du rectorat, non scolarisation des mineurs étrangers isolés…

publié le 8 septembre 2016

g

Présentation de la nouvelle direction de l’académie

Le nouveau directeur d’académie a commencé par se présenter. Il s’agit de Jean-Michel Coignard qui remplace M Claude Michelet. Il a ensuite présenté la nouvelle organisation de l’académie : il n’y a plus de Dasen propre au 1er degré, mais un Dasen affecté aux écoles et aux collèges (Mr Antoine Destrés) avec un nouvel adjoint chargé des écoles (Emmanuel Deschamps) en remplacement de Mme Dubois-Lazzaroto.

Déclaration liminaire du SNUipp-FSU

Le SNUipp-FSU a tout d’abord une nouvelle fois dénoncé les dysfonctionnements actuels du rectorat. Les réponses apportées par le Dasen ont été les mêmes que celles apportées en audience avec le SNUipp-FSU le 30 août. De même, suite à une nouvelle interpellation du SNUipp-FSU, les réponses de l’académie sur la circulaire « 108h » ont été les mêmes que celles apportées en audience le 30 août.
Le SNUipp-FSU a également tenu à dénoncer le manque d’AVS en cette rentrée et a demandé à ce que la situation actuelle soit améliorée rapidement. Pour le moment, le rectorat est dans l’incapacité de transmettre le nombre exact du nombre d’élèves qui ne sont pas accompagnés, alors qu’ils bénéficient d’une notification MDPH. Cette situation dégrade les conditions de scolarisation des élèves concernés et des autres élèves de la classe.
Enfin, suite à l’action organisée hier devant l’Hôtel de Ville pour dénoncer la non prise en charge d’enfants mineurs étrangers isolés. Le SNUipp-FSU a rappelé que l’éducation pour toutes et tous est une priorité absolue pour la FSU et que cela nécessite également d’héberger dignement ces jeunes.

Carte scolaire : ajustements de rentrée

Sur ce point, le CTA s’est borné à reprendre officiellement les décisions de l’académie lors du groupe de travail du mardi 30 aout. Le compte-rendu de cette réunion est toujours en ligne.

PEDT : un enchainement de poncifs et de contre-vérités

Le SNUipp-FSU a tout d’abord réaffirmé son opposition à la réforme des rythmes scolaires et porté une nouvelles fois les conclusions de la grande consultation des enseignant-es qu’il avait lancé à l’hiver dernier. Au regard de celles-ci, il est clair que le PEDT est pour une grande partie un document pavé de bonnes intentions, mais complètement hors-sol et alignant les contre-vérités. Le plus regrettable est que l’académie ait signé ce document, véritable outil de propagande au détriment des résultats de l’enquête qu’elle avait présentés en fin d’année dernière (résultats encore en ligne).

- PEDT et programmes nationaux : à de nombreuses reprises, le PEDT indique que ce document est le cadre de référence des « acteurs éducatifs ». Le SNUipp-FSU a donc tenu a rappelé que pour les enseignant-es, le cadre de référence était les programmes nationaux ! Autre exemple d’aberration : concernant les élèves en situation de handicap, un document harmonisé qui intégrera les différents temps de l’enfant sera proposé en lieu et place du PPS comme si le PEDT pouvait revenir sur la réglementation nationale. Or, dans les PPS, des informations confidentielles sont inscrites et ils n’ont pas vocation à être diffusée.

- des horaires maintenus : alors même que le SNUipp-FSU avait revendiqué l’organisation d’un grand débat sur la répartition hebdomadaire des horaires au sein de la semaine, le PEDT y répond par la nécessité de maintenir ces horaires afin de permettre une « stabilisation ».

- la centralité du temps scolaire toujours pas reconnu : à aucun moment, le temps scolaire n’est reconnu comme le temps central de la journée de l’élève. Avec la réforme, le temps scolaire a été marginalisé au sein de la journée de l’enfant et du lieu école. Pour le SNUipp-FSU, la centralité du temps scolaire devait être réaffirmée par l’académie, la confusion des temps ne peut perdurer. Ce n’est qu’une fois que les compétences de chacun seront clarifiées qu’une articulation entre les différents temps sera possible. Cela passe notamment par l’application du règlement intérieur de l’école sur tous les temps, l’utilisation du matériel scolaire uniquement après discussion et accord de l’enseignant-e ou de l’équipe, le respect des locaux scolaires, contenu des ARE clairement distinct des apprentissages scolaires… Evidemment, sur ces questions, le PEDT ne rejoint pas les revendications du SNUipp-FSU et continue à enchainer les poncifs sans entendre la parole des enseignant-es.

Face à ces remarques, après avoir réaffirmé que le temps scolaire devait être considéré, l’académie s’est bornée à rappeler les engagements du Recteur en fin d’année dernier :

- enquête sur les locaux utilisés dans le cadre de l’ARE.

- accompagnement des collègues pour travailler sur les emplois du temps. Réponse bien maigre au regard de la réalité des écoles depuis maintenant trois ans… et encore une fois, ce ne sont que des paroles !

Consulter le PEDT.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0