Accueil du site > Comptes-rendus des CAPD > Archives 2010/2011 > Capd du 21 octobre 2010  Formation continue, stages d’initiative nationale ASH et questions diverses

Capd du 21 octobre 2010 Formation continue, stages d’initiative nationale ASH et questions diverses

publié le 21 octobre 2010

g

Déclaration liminaire du SNUipp FSU sur la mobilisation des retraites, le budget prévu pour la rentrée, la situation des enseignants en surnombre, la situation des PEMF et CPC, les animations pédagogiques, le manque d’AVS et le plan de formation continue. Lire la déclaration du SNUipp-FSU Paris

Stages d’initiative nationale

92 enseignants se sont portés candidats sur contre 70 l’an passé. Au total, l’académie permettra à 62 enseignants de partir en stage d’initiative nationale (18 remplacés et 44 non remplacés). L’académie permettra à 3 d’entre eux de suivre un stage organisé en province. Les enseignants affectés sur les postes E, G ou de psychologue scolaire, ainsi que les directeurs d’école ne seront pas remplacés.
Barème : (A + 36) – le nombre de semaines de stages effectuées depuis le début de la carrière (décomptées en jour).
A = l’AGS est arrêtée au 1er septembre de l’année scolaire où se déroulent les stages.
En cas d’égalité de barème, les candidats sont départagés selon l’ordre décroissant d’âge.
Un candidat ne peut être retenu qu’à un seul module de formation d’initiative nationale.
Procédure : l’académie propose les candidatures des enseignants parisiens au Ministère qui arrêtera les enseignants retenus après la CAPN.

Stages de formation continue

Dans le plan académique de formation continue, 107 stages ont été proposés comportant 1789 places. Cette année, le format des stages diminue, la durée maximum est de 2 semaines contre 3 avant la mise en place de la « mastérisation ». Autre « nouveauté » de l’année, les 91 stages écoles se déroulent exclusivement hors temps scolaire.
Barème : (A + 36) – le nombre de semaines de stages effectuées depuis le début de la carrière (décomptées en jour).
A = l’AGS est arrêtée au 1er septembre de l’année scolaire où se déroulent les stages.
Les stages hors temps scolaire ne sont pas décomptés des 36 semaines.
Le SNUipp a insisté pour que les collègues qui ont vu leur stage annulé l’an passé en raison notamment de leur poste (ZIL par exemple) ne voient leur participation au stage de nouveau annulée. L’académie accepte ce principe mais met en avant des contraintes techniques, dont celle de retrouver tous les enseignants lésés l’an dernier et dégager les moyens nécessaires à ce surplus de départs. Le SNUipp appelle donc les enseignants concernés à se manifester.

Enseignants en surnombre

En réponse à l’interpellation du SNUipp concernant la situation de ces 306 collègues, le SNUipp va recevoir prochainement une liste des surnombres classée dans l’ordre du barème permettant à ces collègues d’avoir un minimum de visibilité sur leur affectation à venir.

Manque d’AVS : les réponses de l’IA

Selon l’académie, les manques d’AVS constatés dans les écoles ne sont pas un problème de moyens budgétaires, mais sont dûs à des problèmes de recrutement. Toutes les demandes seraient désormais traitées rapidement. Sur 1550 élèves concernés, seuls 80 sont encore dans l’attente d’une AVS.
En cas de difficultés, n’hésitez pas à contacter le SNUipp.

Manque de CLIS

Le SNUipp a soulevé le fait que plus d’une dizaine d’élèves devant être intégrés au sein d’une CLIS sont dans des classes ordinaires. Une CLIS devait ouvrir lors de cette rentrée dans le 18ème arrondissement, mais l’académie a décidé de ne pas procéder à cette ouverture par manque de locaux. Les représentants du personnel ont demandé qu’une solution soit trouvée dans l’intérêt de chacun de ces élèves, des autres élèves de la classe et de l’enseignant(e).

Temps de service des enseignants : animations pédagogiques, réunions de concertation…

Concernant les animations pédagogiques, devant l’insistance des représentants du personnel, l’Inspecteur d’académie a conscience des problèmes que peuvent rencontrer les personnels dans l’organisation de leur vie personnelle. Les demandes d’autorisations d’absence sont traitées « avec humanité » pour les animations pédagogiques obligatoires dans les circonscriptions. Les élus du personnel ont insisté sur le fait que ce n’était pas le cas partout, et que le nouveau logiciel « circonscript » contribuait à cette déshumanisation. Contactez le SNUipp en cas de difficultés avec votre ICC sur ce point.
Les réunions d’information syndicale peuvent être décomptées de l’ensembles des animations pédagogiques, obligatoires ou non. Concernant les heures de concertation (conseil des maîtres, conseils d’école…), l’IA a indiqué qu’il n’y avait pas de jour et heure de repli prévus par l’académie en cas de désaccord au sein de l’équipe. Selon lui, c’est le directeur d’école qui doit trancher avec l’aval de l’ICC. L’ensemble des élus du personnel ont dénoncé cette position qui ne répond pas à la problématique, et qui place le directeur d’école dans un rôle qui n’est pas le sien.

T1 : versement des primes

Lors de cette rentrée, les enseignants titularisés en septembre 2010 à Paris vont pouvoir bénéficier de deux primes cumulables :

- la prime spéciale d’installation est versée à tous les professeurs des écoles titularisés dans certaines régions de France, dont l’île de France. Les T1 de Paris bénéficient donc de cette prime d’un montant : environ 2055 €. Les enseignants concernés ont dû recevoir un courrier avec un formulaire à renvoyer au rectorat pour pouvoir bénéficier de la prime. Le Rectorat versera cette prime sur la paie du mois suivant la demande.

- la prime début de carrière de 1500 € instaurée par le ministre. La prime sera versée en deux fois : 750 euros seront versés en novembre 2010 et 750 euros en février 2011. Elle sera versée automatiquement sur le salaire des enseignants concernés.

T1 : stages « début de carrière »

Suite à l’insistance du SNUipp FSU, un stage « début de carrière » sera bien organisé à Paris comme l’impose la loi. Il aura lieu en trois vagues d’une semaine : du 13 au 17 décembre (pour les compléments de PES), du 3 au 7 janvier et du 10 au 14 janvier.
Toutefois, l’académie ne respecte toujours pas la loi puisque les enseignants T1 doivent bénéficier de 3 semaines de stage de formation initiale et les T2 doivent bénéficier de 2 semaines. Le SNUipp a demandé qu’au moins, les enseignants T2 qui n’avaient pas bénéficier de leur stage l’an passé puissent partir en stage cette année. L’académie va étudier cette possibilité.
Les personnels concernés qui n’auraient pas encore été contactés par l’administration sont invités à contacter les représentants du personnel à la section.

Tutorat des EVS

Le SNUipp a contesté le choix de l’académie de désigner les directeurs et directrices d’école comme tuteur des EVS de leur école. Ce rôle de tuteur correspond à une aide dans l’élaboration du projet professionnel des EVS. Les directeurs d’écoles ne sont pas formés et qualifiés pour exercer cette mission. C’est à la fois un mépris envers les personnels EVS, que l’académie n’encadre pas convenablement, et une charge de travail supplémentaire qui se surajoute à celles déjà nombreuses des directeurs.
Les collègues qui ne souhaiteraient pas être tuteurs sont invités à le faire savoir, et à contacter le SNUipp.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0