Accueil du site > Comptes-rendus des CAPD > Archives 2007/2008 > Capd des 13 et 14 décembre liste d’aptitude direction d’école et règles et barème

Capd des 13 et 14 décembre liste d’aptitude direction d’école et règles et barème

publié le 14 décembre 2007

g

Liste d’aptitude direction d’école

Cette année, 120 enseignants des écoles se sont inscrits pour passer l’entretien d’aptitude à la direction d’école. Sur ces 120 enseignants, 52 avaient déjà été candidats l’an dernier. 73 ont obtenus un avis défavorable, 7 ne se sont pas présentés et 40 ont obtenu un avis favorable.

Règles et barème

Attention, tous ces éléments sont sous réserve des décisions finales prises par l’Inspecteur d’académie.

Formation Capa-sh

Les représentants du personnel ont obtenu la suppression de la priorité absolue à un départ en stage, voulue par l’administration, pour les enseignants exerçants dans l’ASH sans être spécialisés. Cette priorité aurait de fait contraint les enseignants à exercer un an sans être formés afin de pouvoir partir en stage. Le barème pour le départ en stage Capa-sh (option A,B,C,D, E et F) a également été modifié par rapport à la proposition initiale en réintégrant les points S (années d’exercices en tant qu’enseignant spécialisé) et ASH (années d’exercices dans l’ASH sans être spécialisé). Le barème pour le départ en stage Capa-sh (G et psy) ne prend en compte que le point S.

Formation continue

Les stages écoles se dérouleront en deux vagues. Une première, avec acte de candidature en fin d’année scolaire, qui permet l’organisation d’un stage école durant le premier semestre. La seconde, avec candidature des équipes en début d’année, permet un stage lors du second semestre. Un formulaire académique de candidature sera mis en place.
A la demande des élus du personnels, les stages écoles ne seraient pas organisés pendant les périodes de stages longs afin d’éviter un chevauchement remettant en cause le stage de formation individuelle.

Mouvement des personnels

L’Inspecteur d’académie a proposé des modifications guidées, selon lui, par trois considérants. Il souhaitait « simplifier le mouvement », « réduire le volume du mouvement parisien » et se conformer aux préconisations du rapport des Inspecteurs généraux en « stabilisant les enseignants dans les écoles ».

Le point B comme bonus
Ce dernier considérant de stabilité est à l’origine de l’introduction d’un point B pour l’ensemble des barèmes. Ce point B a une valeur de 5 points pour les enseignants affectés à titre définitif sur le même poste depuis trois ans et souhaitant participer au mouvement. Aucune simulation de l’introduction de ce point et de ses conséquences sur le mouvement n’a été proposée aux représentants des personnels.
Non seulement, l’introduction de cette variable supplémentaire ne simplifie en rien les procédures du mouvement, mais elle va à l’encontre d’une reconnaissance des débuts de carrière « difficiles » des jeunes enseignants. Le point B accroîtra encore l’écart de barème entre un T1 avec enfant ou recruté sur liste complémentaire qui obtient un poste définitif au début de sa carrière et qui verra son barème bonifié de 5 points au bout de trois ans et un T1 nommé d’office à titre provisoire sur un poste « difficile » qui n’obtiendra pas de point B.
Le SNUipp a proposé que l’exercice à titre provisoire en Zep durant trois ans ouvre droit à cette bonification, voire l’augmente. Sous prétexte d’une carte de l’éducation prioritaire « non conforme à la réalité des écoles parisiennes » mais n’ayant rien entrepris pour la modifier depuis son arrivée, l’Inspecteur d’académie a balayé cette proposition.
Au final, le point B voulu par l’Inspecteur d’académie est une mesure d’affichage pour une hypothétique stabilisation des équipes enseignantes.

Le nombre de vœux
Afin de « réduire le volume du mouvement parisien », l’Inspecteur d’académie a proposé de passer le nombre maximum de vœux émis lors du mouvement de 50 actuellement à 30 puis finalement à 40 lors de la Capd. Cette mesure n’a qu’une justification technique. L’an dernier, avec la participation des PE2 au mouvement principal, le nombre de vœux émis par les enseignants parisiens a augmenté de 13 545 pour passer à 87 195 ce qui a fait « planter » l’ordinateur central de Toulouse gérant le mouvement. A défaut d’investir dans des outils informatiques performants, l’Education nationale réduit donc le nombre de vœux…

Les compléments de 80% ou « quatre quarts »
Suite à la proposition écrite du SNUipp, l’administration a reconnu la difficulté d’exercice sur les postes de compléments de temps partiels à 80%. Après discussion en séance, les enseignants nommés sur ce type de poste auront une bonification de 4 points lors du mouvement suivant. La volonté du SNUipp d’étendre cette bonification à tous les enseignants exerçants sur des postes fractionnés dans trois écoles a été refusée par l’administration.

Informations hors Capd

Carte scolaire : pas avant l’été ?!?
Pour les raisons électoralistes dénoncées par le SNUipp, les opérations de carte scolaire sont repoussées. L’Inspecteur d’académie a proposé la tenue du CTP le 23 juin et du CDEN le 26 juin… Devant l’opposition unanime des représentants syndicaux présents, il est possible que l’Inspecteur d’académie revienne sur ce calendrier et propose la tenue du CTP et du CDEN avant la Capd du mouvement, prévue le 29 mai.

Postes fléchés
L’inspecteur d’académie souhaite mettre en place des postes fléchés dans les écoles dépendant d’un collège proposant une autre langue que l’anglais en première langue vivante. Cette « ambition » reste fort limitée, il s’agirait d’un poste, réservé prioritairement aux enseignants habilités pour cette langue, pour l’ensemble des écoles de recrutement de chacun de ces collèges.


© SNUipp-FSU Paris | 11 rue de Tourtille 75020 | tél. : 01 44 62 70 01 | Nous écrire | SPIP | | | Suivre la vie du site RSS 2.0